Zorita del Maestrazgo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zorita del Maestrazgo
Sorita de Morella
Blason de Zorita del Maestrazgo
Héraldique
Drapeau de Zorita del Maestrazgo
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Castellón
Comarque Els Ports
District judic. Vinaròs
Maire
Mandat
Manuel Milián Martí (PP)
2004
Code postal 12311
Démographie
Gentilé Zoritano/a
Population 131 hab. (2005)
Densité 1,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 43′ 00″ N 0° 09′ 00″ O / 40.71666667, -0.15 ()40° 43′ 00″ Nord 0° 09′ 00″ Ouest / 40.71666667, -0.15 ()  
Altitude 661 m
Superficie 6 880 ha = 68,8 km2
Localisation
Localisation de Zorita del Maestrazgo

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Zorita del Maestrazgo

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Zorita del Maestrazgo
Liens
Site web Site officiel

Zorita del Maestrazgo, dénomination officielle, en castillan, traditionnellement Sorita en valencien[1], est une commune au nord de la province de Castellón (Espagne); elle est dans la comarque des Ports. Elle appartient à la Mancomunidad Comarcal Els Ports. Sa superficie est de 68,8 km2.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située dans une région montagneuse au nord de la Province, à la limite de la Province de Teruel. Le climat est continental avec des températures douces les nuits d'été.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Zorita del Maestrazgo est voisine des communes de Palanques, Morella, dans la Province de Castellón et Aguaviva dans la Province de Teruel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été un des hameaux de Morella, se trouvant sur le territoire de cette commune. Selon Gaspar Juan Escolano, Blasco de Alagón la donna pour être repeuplée à Andreu de Peralta en 1233, et selon d'autres sources, ce fut le roi Jacques Ier le Conquérant qui a fait cette donation le 31 mars 1253. Au XIVe elle était seigneurie de la famille Fernández de Heredia, et le 20 décembre 1367, Juan Fernández de Heredia la vendit aux Jurados de Morella pour 14 511 sous; depuis lors, elle resta seigneurie de cette ville.

Son territoire ainsi que les zones voisines, ont été très touchés durant la guerre civile espagnole; on y trouve des vestiges des combats très durs (tranchées avec des munitions) éparpillés dans les montagnes de la comarque.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des Maires
Période Identité Parti Qualité
1979-1983 - - -
1983-1987 - - -
1987-1991 - - -
1991-1995 - - -
1995-1999 - - -
1999-2003 - - -
2003-2007 Manuel Milián Martí PP -


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2005
149 157 150 146 135 138 139 131 132

Économie[modifier | modifier le code]

Basée traditionnellement sur l'élevage.

Monuments et Sites[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale de la Asunción
  • Sanctuaire de la Virgen de la Balma. Dédié au culte depuis le XIVe.
  • Cruz Cubierta (XVIIe).
  • Ermitage de San Antonio
  • Ermitage de San Marco

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Ayuntamiento (Mairie).
  • Casa del Castell

Sites[modifier | modifier le code]

  • Pinar de los Buenos Mozos
  • Fonts calentes de la Roqueta (sources chaudes).
  • Fuente de la Veana (source).
  • Cova del Mas de Planells (grotte).
  • Barranco de Pardos
  • Fuente de la Veana

Fêtes locales[modifier | modifier le code]

  • Fêtes patronales. Elles sont célébrées à partir du 6 septembre, et sont dédiées à la Vierge de la Balma, avec une scénographie quasi médiévale; on y interprète une scène de lutte entre un Ange et le Démon. On y pratique des danses traditionnelles
  • Le 17 janvier, on célèbre la fête de Saint Antoine, avec un grand feu sur la place de l'église.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València,‎ 2005, 1199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 389

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]