Zoo sauvage de Saint-Félicien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zoo sauvage de Saint-Félicien
L'ours blanc est le symbole du zoo.
L'ours blanc est le symbole du zoo.
Situation Saint-Félicien (Québec), Canada
Superficie 485 ha
Latitude
Longitude
48° 41′ 22″ N 72° 30′ 51″ O / 48.689374, -72.51405748° 41′ 22″ Nord 72° 30′ 51″ Ouest / 48.689374, -72.514057  
Nombre d'animaux 1 000
Nombre d'espèces 80
Site officiel http://www.borealie.org/

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Zoo sauvage de Saint-Félicien

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Zoo sauvage de Saint-Félicien

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien est un jardin zoologique situé à Saint-Félicien.

Il est géré par le Centre de conservation de la biodiversité boréale inc. (CCBB) et se consacre à la conservation de la faune boréale. Toutes les espèces représentées appartiennent à la boréalie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le zoo a été fondé en 1960 à l'initiative de M. Ghislain Gagnon comme un zoo traditionnel, comprenant des animaux nord-américains et exotiques. En 1972, on y ajoute les sentiers de la nature et six villages historiques : le camp du bûcheron, la ferme du colon, le poste de traite, le camp du traiteur, le village amérindien et le ranch de l’Ouest.

En 1995, la collection d'animaux exotiques est abandonnée et le zoo se concentre sur la faune nord-américaine. En 2001, le Centre de conservation de la biodiversité boréale est fondé et l'accent est mis sur les animaux de la zone boréale ainsi que sur la recherche visant à préserver la biodiversité boréale.

Le zoo[modifier | modifier le code]

Le Zoo sauvage se distingue des zoos traditionnels en faisant cohabiter certaines espèces d'animaux dans des habitats aussi semblables que possible à leurs habitats naturels. Sa superficie est de 485 hectares et il compte près de 1000 animaux représentant 80 espèces.

Les vedettes du zoo, l'ourse blanc Aisaqvak et ses deux oursons, Ganuk et Taïga qui sont hébergées dans un habitat comprenant un bassin à la paroi vitrée, qui permet d'observer les ébats aquatiques de l'imposant ursidé. Depuis 2007, une nouvelle section présentant des animaux du nord de l'Asie comprend un habitat pour des macaques japonais, auxquels on ajoute les grues du Japon en 2008, les tigres de l'Amour en 2009 et une zone sur la steppe mongole en 2010.

Autre élément important, la visite des sentiers de la nature permet au visiteur de parcourir 7 kilomètres à bord d'un petit train grillagé à travers une reconstitution des grandes régions canadiennes où les animaux sont laissés en liberté. Des reconstitutions de modes de vie, comme un camp de bûcheron, et d'évènements (comme un grand feu de forêt ayant ravagé une grande partie de la région du Saguenay-lac-saint-Jean en 1870) historiques sont aussi présentées lors du parcours.

Le Boréalium, inauguré en 2003, comprend deux salles de cinéma dont une très grand écran et des salles d'exposition qui permettent au zoo de poursuivre sa mission éducative. De plus, un film multi-sensoriel présentant le zoo dans les quatre saisons est offert. Celui-ci permet aux spectateurs de découvrir des facettes cachées du zoo et de vivre une expérience particulière.

Les espèces[modifier | modifier le code]

Toundra arctique[modifier | modifier le code]

Caribou au Zoo sauvage de Saint-Félicien

Forêt boréale[modifier | modifier le code]

Montagne[modifier | modifier le code]

Forêt mixte[modifier | modifier le code]

Prairie[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :