Zone rouge (jeu télévisé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zone rouge.
Zone rouge
Image illustrative de l'article Zone rouge (jeu télévisé)
Programme adapté The Chair
Genre Jeu télévisé
Présentation Jean-Pierre Foucault
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre d’émissions + de 200
Production
Société de production Tête de prod (filiale de Endemol France)
Diffusion
Diffusion TF1
Lieu de première diffusion France
Date de première diffusion 6 janvier 2003
Date de dernière diffusion 29 avril 2005
Public conseillé Tout public
Site web tf1.fr

Zone rouge est un jeu télévisé français présenté par Jean-Pierre Foucault et adapté par Hervé Hubert d'un format néozélandais intitulé The Chair présenté par John McEnroe. Le format ne connut le succès qu'en France où il fut diffusé plus de 200 fois à 18h sur TF1, du 6 janvier 2003 au 29 avril 2005. Il a été repris en octobre 2006 sur la chaîne satellite JET, qui diffuse deux émissions quotidiennes.

Principe du jeu[modifier | modifier le code]

Le candidat, installé sur un fauteuil incliné autour des flammes, devait maintenir son rythme cardiaque sous peine de n'avoir pas le droit de donner de réponse aux questions posées, et de perdre ses gains tant que son cœur restait dans la fameuse « zone rouge ».

Rythme cardiaque[modifier | modifier le code]

Au début de l'émission, les candidats devaient d'abord passer par la salle d'infirmerie pour déterminer son rythme cardiaque au repos, qui aura été doublé pour obtenir la limite de la « zone rouge » à ne pas dépasser pour la première question, puis aura été réduite de 10 % à chaque suivante. Depuis 2004, si le joueur se trompait, la limite était réduite de 20 %.

Gains[modifier | modifier le code]

Le candidat était crédité de 200 euros au départ, et devait répondre aux 8 questions dont la valeur s'additionnait au compte en cas de bonnes réponses, afin de remporter la somme de 30 000 euros. S'il rentrait en « zone rouge », la question lui coûterait de l'argent à la seconde, dont la valeur est indiquée à côté de la valeur de la bonne réponse ci-dessous.

Question Valeur Pénalité (par seconde)
1 300 € 4 €
2 500 € 10 €
3 700 € 20 €
4 1 000 € 30 €
5 1 300 € 40 €
6 2 000 € 60 €
7 4 000 € 90 €
8 20 000 € 150 €

Dans la version 2003, il y avait eu 7 questions pour 15 000 euros en jeu, l'échelle des gains avait été alors la suivante :

Question Valeur Pénalité (par seconde)
1 200 € 5 €
2 300 € 10 €
3 500 € 15 €
4 800 € 20 €
5 1 000 € 30 €
6 2 000 € 50 €
7 10 000 € 70 €

Autrefois, à son lancement en janvier 2003, lorsqu'il n'y avait pas eu encore les célébrités qui jouaient, l'échelle des gains avait été alors la suivante :

Question Valeur Pénalité (par seconde)
1 200 € 5 €
2 300 € 10 €
3 500 € 20 €
4 1 000 € 30 €
5 1 800 € 50 €
6 4 000 € 100 €
7 7 000 € 150 €

À noter qu'à ce moment-là, le candidat avait pu repartir avec ses gains courants, ce qui avait été arrivé au moins une fois.

En 2003, en cas d'erreur, le candidat avait été éliminé, et à cette époque, il avait eu donc la possibilité de stabiliser son capital, qui avait pu se réduire si la zone rouge en avait attaqué une partie.

Lorsque le candidat avait épuisé tout son capital, il était éliminé. Avant la dernière question fatidique, le joueur pouvait décider de s'arrêter et partir avec la moitié de ses gains (ou avec la somme stabilisée en 2003).

Zone Rouge[modifier | modifier le code]

Lorsque le candidat dépassait la limite cardiaque, il entrait en zone rouge. Dans ce cas, il ne pouvait plus répondre à la question et perdait de l'argent par seconde suivant le niveau de la question (voir ci-dessus), jusqu'à le faire épuiser. Si tel était le cas, le candidat était éliminé. En 2003, lorsque la somme avait été stabilisée, il avait pu attaquer en partie le capital. Des stimulateurs ont été faits pour lutter contre ce piège (voir ci-dessous).

Joker[modifier | modifier le code]

Le candidat pouvait utiliser le joker (un de ses proches choisi présent dans le jeu) s'il avait du mal à répondre à une des questions. Cette personne pouvait l'aider à répondre correctement à la question auquel le candidat avait des difficultés. Il ne pouvait être utilisé qu'une seule fois.

Questions particulières[modifier | modifier le code]

En 2004, le jeu a thématisé certaines questions :

  • Question 1 : elle comprenait 2 réponses, souvent un Vrai ou Faux.
  • Question 2 : le mime : en 60 secondes, le candidat devait deviner ce que son joker mimait, selon le thème de la question, en posant des questions à l'animateur.
  • Question 4 : la question chantée : le candidat devait restituer les paroles après avoir écouté l'extrait de la chanson. En cas d'utilisation d'un joker, ce dernier avait 60 secondes pour aider le joueur en difficulté.
  • Question 6 : la question d'observation : le candidat devait observer une dizaine d'images passées rapidement, et devait répondre à une question portant sur une des images.
  • Question 7 : la question de liste : le candidat devait citer plusieurs réponses en fonction d'un thème donné.
  • Question 8 : elle comportait 5 réponses, chaque erreur réduisait la limite de la zone rouge de 10 % et le candidat pouvait ensuite proposer une autre réponse.

Stimulateurs[modifier | modifier le code]

Dans le cas où le candidat flirtait avec la "zone rouge", l'animateur lui proposait un stimulateur afin de repousser la limite de la "zone rouge". Une série de 15 questions était posée pendant 60 secondes. Chaque bonne réponse lui rapportait 2 battements/minutes supplémentaires. En 2003, ces questionnaires avaient été thématisés, et le temps imparti avait été de 45 secondes.

Buzzer[modifier | modifier le code]

En 2004, le candidat avait la possibilité d'appuyer sur le buzzer (bouton rouge) s'il restait longtemps dans la "zone rouge". Il avait 30 secondes pour enlever le stress et redescendre hors de la "Zone rouge". Durant ces 30 secondes, une musique était diffusée pour encourager le candidat à enlever le stress de la fameuse « zone rouge ».

Célébrités[modifier | modifier le code]

À partir du 29 janvier 2003, des célébrités venaient jouer pour leur joker, qui lui seul pouvait décider de sa gestion des gains. En janvier 2005, Zone rouge voyait même jouer David Douillet et son joker Billy pour l'association caritative Opération Pièces Jaunes.

Production[modifier | modifier le code]

Zone Rouge est produit par Tête de prod une société de Hervé Hubert, filiale du groupe Endemol France.