Zone de terreur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Star Trek (série télévisée).

Zone de terreur (Balance Of Terror) est le quatorzième épisode de la première saison de la série télévisée Star Trek.


Synopsis[modifier | modifier le code]

Une alerte rouge interrompt une cérémonie de mariage à bord de l’Enterprise. Spock livre à l’équipage un compte-rendu de la situation. La zone neutre Romulienne a été créée il y a plus de cent ans, à l’issue de la guerre romulo-terrienne. Lors de ce conflit aucun des protagonistes ne se sont aperçus. Le traité de paix a été signé par communication sub-spatiale et a établi cette zone neutre entre l’espace de la Fédération et l’empire stellaire romulien. Si l’une des deux parties franchissait la frontière, ce geste serait considéré comme un acte de guerre. En arrivant sur les lieux, l’Enterprise découvre que tous les avant-postes terriens ont été détruits. L’agresseur semble être un oiseau de proie romulien reconnaissable à l’aigle dessiné sur le flanc de sa coque. Le vaisseau muni d’un bouclier occulteur disparaît après la destruction du dernier avant poste. La présence des Romuliens a réveillé de vieilles rancœurs larvées à bord de l’Enterprise.

Uhura parvient à intercepter une communication du vaisseau romulien ce qui permet d’avoir un visuel de leur passerelle. Pour la première fois dans l’histoire de Starfleet, des humains découvrent l’apparence d’un Romulien, qui ressemble étrangement à un Vulcain.

Pendant ce temps sur l’oiseau de proie, le commandant romulien est au courant qu’ils sont poursuivis par l’Enterprise et celui-ci commence à douter de l’éthique de sa mission qui est d’exposer la faiblesse de la Fédération et de risquer ainsi une guerre stellaire. Les mêmes doutes habitent le Capitaine Kirk. Il donne finalement l’ordre d’attaquer le vaisseau romulien.

S’ensuit alors un jeu du chat et de la souris dans l’espace où chaque capitaine essaie de déterminer la psychologie de l’autre et d’en tirer avantage pour la bataille. Le commandant romulien se montre bien plus coriace et intelligent que prévu.

Dans une ultime contre attaque, le commandeur romulien fait exploser une bombe nucléaire, mais Kirk a anticipé le coup, bien que secoué et endommagé, Kirk décide d’amplifier les avaries de son navire pour faire croire qu’il est à la merci de son adversaire. Le commandeur romulien mord à l’hameçon, son vaisseau se désocculte prêt à achever l’Enterprise. Kirk ordonne alors la riposte. L’oiseau de proie romulien est désemparé, lorsque Kirk demande sa reddition, le commandeur romulien refuse poliment, cela n’est pas dans les traditions romuliennes, il ordonne l’auto destruction de son vaisseau.

Citations[modifier | modifier le code]

Kirk : « Je rêve de faire une longue croisière, quelque part. Pas trop de courts de tennis, ni de soirées dansantes et surtout pas de responsabilités. Pourquoi moi ? Je regarde autour de moi et j'aperçois ces hommes qui attendent un signal de moi...Dites-moi, et si j'avais tort ? »

Le commandeur Romulien à Kirk  : « Je regrette que nous nous soyons rencontrés vous et moi, de cette manière. En d'autres circonstances, j'aurais aimé être votre ami.»

Thèmes et Valeurs[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Zone de terreur est le premier scénario introduisant l’empire stellaire romulien dans la saga Star Trek. Écrit par Paul Scheinder avec une première version livrée le 14 juillet 1966 et une version finalisée le 8 août 1966.

Histoire[modifier | modifier le code]

Zone de terreur est de l’aveu même de son auteur un remake pur et simple du classique Torpilles sous l'Atlantique (The Enemy Below) avec Robert Mitchum et Curd Jürgens, avec l’Enterprise en guise de frégate américaine et l’oiseau de proie romulien occulté en sous-marin allemand. Paul Scheinder était un scénariste qui fourmillait d’idées, mais aucune d’entre elles ne purent aboutir. Sur le point de quitter le staff, Gene Roddenberry lui soumit, lors d’une réunion, l’idée de faire un Torpilles sous l’Atlantique pour Star Trek. C’est dans le désir de créer un adversaire de caractère pour Kirk, que Scheinder s’est inspiré de la Rome antique pour élaborer les Romuliens, c'est un hommage à son propre fils qui était très féru de l'Empire romain à l’époque.

Bien que Gene Roddenberry croyait que les préjugés seraient obsolètes au XXIIIe siècle, au point de rendre ce film non canon à ses yeux, le lieutenant Stiles démontre que les problèmes raciaux, la peur de l’autre avait encore la vie dure à cette époque futuriste.

Dans le script original, une ligne de dialogue faisait référence au fait que le design de l’oiseau de proie romulien était peut-être issu d’un plan de vaisseau de Starfleet. Une tirade qui devait alimenter la défiance de Stiles envers Spock. La scène a été soit coupée, soit jamais tournée.

Toujours sous l’influence de Torpilles sous l'Atlantique, et dans le but de restituer l’ambiance d’une bataille navale, c’est la seule et unique fois dans la série originale, que l’armement du navire passe à l’action sous une chaîne de commandement (Kirk donne l’ordre à Stiles qui informe la salle des phaseurs). C’est aussi la première et unique fois que les tirs de phaseurs ressemblent à des tirs de torpilles. Kirk ordonne alors un « tir de proximité ». Ce n’est que dans l’épisode Arena que les torpilles à photons font leur apparition, le tir de phaseur deviendra alors un simple et long rayon laser.

Le titre de l’épisode (Balance of Terror) est un terme issu de la guerre froide, il fait référence à la course à l’arme nucléaire entreprise par les États-Unis et l’Union des républiques socialistes soviétiques dans les années 1950/1960. La paix entre ces deux pays était si fragile que les deux gouvernements étaient terrifiés à l’idée de déclencher une guerre nucléaire globale qui dévasterait la planète. L’expression provient d’un diplomate canadien, Lester Pearson, en 1955 qui a prononcé à l’occasion du dixième anniversaire des Nations unies : « la balance de la terreur a remplacé la balance du pouvoir ».

Acteurs et Personnages[modifier | modifier le code]

Zone de terreur marque aussi la première apparition de Mark Lenard dans Star Trek. Il campe ainsi le premier Romulien de la saga. Les producteurs furent si époustouflés par sa performance du commandeur romulien qu’ils firent appel à lui pour endosser le rôle de Sarek, le père de Spock dans l'épisode Un tour à Babel (épisode 2-10).

Décors et Accessoires[modifier | modifier le code]

À l’origine le maquillage des Romuliens devait être plus élaboré, mais une fois encore les restrictions budgétaires mirent fin à une telle ambition, au point que les casques des soldats romuliens ont été créés pour éviter de maquiller leurs oreilles. Ceci est par ailleurs le meilleur exemple de la façon dont la série utilisait ces restrictions pour améliorer au maximum l’intrigue. Ainsi, la quasi ressemblance du commandeur romulien avec le Vulcain Spock ne fait que rendre plus crédible les préjugés du lieutenant Stiles à son encontre.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Cet épisode est évoqué dans l'épisode Là où aucun fan n'est jamais allé de la série télévisée Futurama.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Épisode précédent produit :
Charlie X
Épisodes de Star Trek
Saison 1
Épisode suivant produit :
Planète des illusions
Épisode précédent diffusé :
La Conscience du roi
pisode suivant diffusé :
Une partie de campagne