Zone vietnamienne démilitarisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la zone vietnamienne démilitarisée.
La zone vietnamienne démilitarisée entre le Nord et le Sud-Viêt Nam, en mars 1968.

La zone vietnamienne démilitarisée était une ligne de démarcation entre le Nord et le Sud-Viêt Nam en conséquence de la première guerre d'Indochine. Durant la seconde guerre d'Indochine (couramment connue sous le nom de guerre du Viêt Nam), cette ligne devint importante, séparant le territoire nord-vietnamien du territoire sud-vietnamien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette zone démilitarisée se situait au niveau du 17e parallèle nord, à une centaine de kilomètres au nord de la ville de Hué et s'étirait de la côte à la frontière du Laos, sur une largeur approximative de 10 km. Elle fut établie lors de la partition du Viêt Nam à la suite des Accords de Genève, ratifiés en 1954 et avait également pour rôle de barrer la piste Hô Chi Minh.

Historique[modifier | modifier le code]

Les villes de Quảng Trị et du district de Khe Sanh, situées au sud de la zone démilitarisée, seront notamment le théâtre de violents combats durant la guerre du Viêt Nam. Cette ligne de démarcation sera abrogée de jure à la réunification du Viêt Nam, en 1976. Elle attire aujourd'hui les touristes : la zone démilitarisée peut en effet être visitée, en se joignant à l'une des différentes visites organisées tous les jours au départ de Hué. La marche en dehors des pistes balisées peut toutefois être encore dangereuse en raison de nombreuses munitions non-explosées.

Depuis 1975, 5 000 personnes ont ainsi trouvé la mort en raison de mines ou munitions non-explosées.

Liens externes[modifier | modifier le code]