Zoé Talon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Talon.
La comtesse du Cayla, peinte par Gérard.

Zoé Victoire Talon, comtesse Achille de Baschi du Cayla, née le 25 août 1785 au Boullay-Thierry (Eure-et-Loir), morte en son château de Saint-Ouen le 19 mars 1852.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Antoine Omer Talon, marquis du Boullay et de Tremblay-le-Vicomte, avocat au parlement, fidèle de Louis XVI, elle le sauva par ses prières des poursuites auxquelles il fut exposé sous Napoléon Ier comme agent des Bourbons. Admise dans l'intimité de Louis XVIII, puis devenue sa favorite, avec qui elle n'aura que des jeux chastes, elle prit sur lui un grand ascendant.

Protégée du vicomte Sosthène de La Rochefoucauld, elle était le lien principal entre les ultra-royalistes et le roi. Elle consentit à brûler les papiers de la procédure Favras, qui lui venaient de son père, et reçut en don du roi le château de Saint-Ouen, près de Paris.

Elle s'occupa d'exploitations agricoles et obtint une race de moutons qui porte son nom.

Elle avait épousé à Paris le 3 août 1802 le comte Achille Pierre Antoine de Baschi du Cayla, marquis d'Aubais, pair de France, dont elle eut deux enfants : Ugolin, mort à 17 ans, et Ugoline, princesse de Beauvau-Craon.

Un rosier obtenu en 1902 par le rosiériste P. Guillot porte le nom de « Comtesse du Cayla ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.