Zimmerbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zimmerbach
La mairie.
La mairie.
Blason de Zimmerbach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar
Canton Wintzenheim
Intercommunalité C.A.C.
Maire
Mandat
Jacques Muller
2014-2020
Code postal 68230
Code commune 68385
Démographie
Population
municipale
850 hab. (2011)
Densité 376 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 24″ N 7° 14′ 16″ E / 48.0733, 7.237848° 04′ 24″ Nord 7° 14′ 16″ Est / 48.0733, 7.2378  
Altitude Min. 256 m – Max. 685 m
Superficie 2,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Zimmerbach

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Zimmerbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Zimmerbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Zimmerbach

Zimmerbach est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

À l'entrée de la vallée de Munster et plus particulièrement du Val Saint-Grégoire, le village de Zimmerbach s'est construit autour du ruisseau du même nom. Celui-ci se déverse dans la Fecht, rivière créant une limite naturelle basse du village. Il s'agit d'un village alsacien niché dans un petit vallon typique, avec des maisons en colombage bordant la Grand'rue, entouré de vignes et de forêt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Zimmerbach est mentionné pour la première fois en 1234 dans une lettre de Heinrich Von Thun, l’Évêque de Bâle. Il fait référence à une localité formée autour d'une place forte construite par les Autrichiens pour protéger leurs frontières.

Ce village construit autour du ruisseau du même nom appartenait, côté Wihr-au-Val aux seigneurs de Guirsberg et fut donné en gage en 1410 aux seigneurs de Ribeaupierre par Jean Guillaume de Guirsberg. L’autre partie de Zimmerbach, côté Turckheim, appartenait aux Seigneurs de Hattstatt jusqu'à l’extinction des Hattstatt en 1585. Turckheim racheta cette partie nord du village en 1613.

À la Révolution, un arrêté préfectoral réunit les deux parties du village, qui furent de nouveau séparés au début du XIXe siècle. Le 21 mai 1842, les deux parties furent définitivement réunies pour former un seul et unique village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Zimmerbach

Les armes de Zimmerbach se blasonnent ainsi :
« D'azur au dextrochère de carnation, habillé d'argent, mouvant du flanc senestre, tenant une grappe de raisin tigée et feuillée de deux pièces d'or, adextrée d'une serpe de vigneron aussi d'argent posée en pal. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Émile Ottmann SE
mars 2014 en cours Jacques Muller
Les données antérieures à 2001 ne sont pas connues.

Émile Ottmann a été réélu en 2008 sans opposant.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 850 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
372 344 383 406 482 488 450 450 433
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
445 447 416 426 420 399 358 355 370
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
380 404 398 374 400 379 371 371 384
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
379 383 612 652 709 857 880 850 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges-du-Sacré-Cœur

Dans la partie haute du territoire forestier de Zimmerbach en limite avec celui de Turckeim, la chapelle des Frères est un lieu de pèlerinage symbolique pour les habitants. La chapelle a été érigée en 1735 pour un ermite, le frère Sentzenbach. La chapelle fut détruite à la Révolution. En 1854, Marc Runecher, propriétaire d'une fabrique de tuile, fit reconstruire une chapelle plus grande en y fondant la pierre tombale du frère Sentzenbach dans le sol.

L’église catholique a été construire en 1879.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Zimmerbach est jumelé depuis 1982 avec Blainville-sur-Mer, cité ostréicole normande.

Les bus Trace[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie depuis le 3 janvier 2012 par la ligne suivante :

Parcours Arrêts dans la commune
25 Hunabuhl Haut - Niedermorschwihr / Walbach - Zimmerbach - Théâtre - Gare Zimmerbach

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :