Zbigniew Boniek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zbigniew Boniek
Zbigniew Boniek 2011.jpg
Zbigniew Boniek
Biographie
Nom Zbigniew Kazimierz Boniek
Nationalité Drapeau : Pologne Polonais
Naissance 3 mars 1956 (58 ans)
Lieu Bydgoszcz
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 1966-1988
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1966-1973 Drapeau : Pologne Zawisza Bydgoszcz
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1973-1975 Drapeau : Pologne Zawisza Bydgoszcz 041 (14)
1975-1982 Drapeau : Pologne Widzew Łódź 194 (59)
1982-1985 Drapeau : Italie Juventus 133 (31)
1985-1988 Drapeau : Italie AS Rome 091 (23)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1976-1988 Drapeau : Pologne Pologne 080 (24)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1990-1991 Drapeau : Italie US Lecce
1991-1992 Drapeau : Italie AS Bari
1992-1993 Drapeau : Italie Sambenedettese
1994-1996 Drapeau : Italie US Avellino
2002 Drapeau : Pologne Pologne
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Zbigniew Boniek (prononcer /ˈzbigɲɛf ˈbɔɲɛk/), né le 3 mars 1956 à Bydgoszcz, est un ancien joueur international et entraîneur polonais de football. Il est depuis le 26 octobre 2012, le président de la fédération polonaise de football.

Formé dès le plus jeune âge au Zawisza Bydgoszcz, Zbigniew Boniek devient international polonais grâce à son parcours avec le Widzew Łódź, l'un des meilleurs clubs de Pologne à cette époque. Brillant lors des Coupes du monde 1978 et 1982, durant lesquelles il atteint respectivement le second tour et les demi-finales, il est repéré par le club italien de la Juventus, qui est l'un des plus grands d'Europe et avec lequel il va prendre une dimension mondiale et remporter de nombreux trophées. Après trois saisons passées chez les Bianconeri, il s'engage avec l'AS Rome, qui sera son dernier club.

Après avoir pris sa retraite en 1988, Zbigniew Boniek décide de rester en Italie et de commencer une formation d'entraîneur. Mais des expériences infructueuses à Lecce ou Bari l'incitent à ne pas aller plus loin, malgré un passage par le poste de sélectionneur de l'équipe de Pologne en 2002. Il préfère plutôt se diriger vers les instances du football, qu'il côtoie dès 2002 en étant nommé vice-président de la fédération polonaise. Dix ans plus tard, après avoir également travaillé dans le monde des médias, Zbigniew Boniek succède à un autre grand nom du football polonais, Grzegorz Lato, au poste de président de la fédération polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club sportif[modifier | modifier le code]

Débuts et formation[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière dans le modeste club de Zawisza Bydgoszcz, avant de rejoindre le Widzew Łódź, club phare du championnat polonais.

Gagne une stature internationale au Widzew Łódź[modifier | modifier le code]

Devient l'un des meilleurs avec la Juventus[modifier | modifier le code]

Vif ailier gauche, il se révèle sur la scène internationale avec l'équipe nationale de Pologne, qui atteint le second tour de la Coupe du monde 1978, puis les demi-finales de la Coupe du monde 1982 en Espagne, où il s'affirme comme l'un des meilleurs joueurs du tournoi.

Ce brillant parcours lui vaut d'être recruté en même temps que Michel Platini par les Turinois de la Juventus (la légende raconte qu'il aurait été conseillé à Giampiero Boniperti, alors directeur sportif du club, par le pape Jean-Paul II lui-même, également polonais[1],[2]). Unis par une grande complicité sur et hors du terrain, les deux hommes vont former un redoutable duo offensif qui va faire les beaux jours des bianconeri pendant trois saisons. Boniek remporte notamment le championnat et la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe contre Porto (il marque le second but) en 1984, ainsi que la Coupe d'Europe des Clubs champions en 1985 au Heysel contre Liverpool (il est à l'origine du penalty victorieux transformé par Platini). Il reste connu comme l'un des meilleurs joueurs bianconeri de l'histoire, et fut surnommé durant cette période Bello di notte et Zibì[3].

Fin de carrière à l'AS Rome[modifier | modifier le code]

En fin de saison 1985, il quitte la Juventus pour l'AS Rome. Son association avec Bruno Conti est moins brillante qu'avec Platini et il perd le scudetto l'avant-dernière journée contre Lecce (défaite 2-3 à domicile) et la Juventus devient championne. Il ne peut non plus disputer les manches aller et retour de la finale de la Coupe d'Italie en 1986, remportée par son club contre la Sampdoria, étant retenu par l'équipe nationale polonaise pour la Coupe du monde au Mexique.

Son Mundial 1986 au Mexique est en demi-teinte et marque également le déclin de la sélection polonaise. Il restera encore deux saisons à la Roma avant de prendre sa retraite à l'issue de la saison 1987-88.

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Tente d'être entraîneur, sans réussite[modifier | modifier le code]

Son parcours au sein des instances dirigeantes du football[modifier | modifier le code]

Lors du tirage au sort des play-offs de qualification pour l'Euro 2012.

Le 26 octobre 2012, il devient le président de la fédération polonaise de football[4].

En dehors du terrain[modifier | modifier le code]

Rejoint l'univers des médias[modifier | modifier le code]

Parlant l'italien couramment, Zbigniew Boniek est régulièrement invité sur les plateaux télévisés transalpins, et plus particulièrement ceux de la Rai. Depuis 2004, il participe en tant que consultant à La Domenica Sportiva. Il est aussi présent sur les émissions de la chaîne lors des grandes compétitions de football telles que la Coupe des confédérations, la Coupe du monde ou l'Euro[5].

Parcourt les terrains sportifs[modifier | modifier le code]

Boniek aux Internationaux d'Italie en 2008.

Le 24 janvier 2009, à l'hippodrome de Vincennes, Zbigniew Boniek, passionné de sport hippique (il est propriétaire de plusieurs chevaux) et en particulier de courses de trot, réalise l'un de ses rêves en drivant le cheval « Paul November » dans le Prix de Saint-Claude, course réservée aux amateurs[6]. À la sortie du tournant final, il est disqualifié pour allures irrégulières[7]. Un an plus tard, il tente l'expérience une nouvelle fois mais est encore disqualifié lors de la course[7].

Il s'intéresse également au tennis et au golf, qu'il pratique notamment avec son ami Michel Platini[8]. C'est d'ailleurs ce dernier qui l'a poussé sur les courts de terre battue lorsqu'ils étaient coéquipiers à la Juventus[9]. Une fois sa carrière de footballeur terminée, Boniek décide de s'investir dans le tennis italien en devenant directeur sportif du TC Parioli, club romain[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Collectif[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Troisieme du classement ballon d´or en 1982 avec la juventus

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Zbigniew Boniek en compétitions officielles
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe de l'UEFA Total
Division M B M B C M B M B M B
1975-1976 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 27 7 0 0 - - - - - 27 7
1976-1977 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 24 9 1 0 - - - - - 25 9
1977-1978 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 30 11 2 1 C3 4 3 - - 36 15
1978-1979 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 28 4 1 1 - - - - - 29 5
1979-1980 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 26 10 2 1 C3 2 1 - - 30 12
1980-1981 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 11 1 0 0 C3 5 0 - - 16 1
1981-1982 Drapeau de la Pologne Widzew Łódź I liga 26 8 3 2 C1 2 0 - - 31 10
Sous-total 172 50 9 5 - 13 4 - - 194 59
1982-1983 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 28 5 12 3 C1 9 2 - - 49 10
1983-1984 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 27 3 6 2 C2 9 4 - - 42 9
1984-1985 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 26 6 6 3 C1 9 1 1 2 42 12
Sous-total 81 14 24 8 - 27 7 1 2 133 31
1985-1986 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 29 7 5 1 - - - - - 34 8
1986-1987 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 26 4  ?  ? C2  ?  ? - -  ?  ?
1987-1988 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 21 6  ?  ? - - - - -  ?  ?
Sous-total 76 17 5 1 - 0 0 - - 91 23
Total sur la carrière 329 80 33 13 - 40 11 1 2 403 106

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Per quale squadra tifa il Papa? Storia (santa e profana) del pallone — Tempi.it
  2. (it) Boniperti: Giovanni Paolo II mi raccomandò Boniek - Intervisti agli sportivi — pontifex.roma.it
  3. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  4. Boniek président de la fédération, lequipe.fr, 26 octobre 2012
  5. « Les personnalités sur la TV », sur ilsussidiario.net,‎ 10 juin 2012
  6. « Zbigniew Boniek de la Juventus à Vincennes », sur zone-turf.fr,‎ 22 janvier 2009
  7. a et b « Fiche Jockey de Zbigniew Boniek », sur turfomania.fr (consulté le 30 octobre 2012)
  8. « Boniek, grand supporter de Platini », sur francefootball.fr,‎ 25 mars 2011
  9. a et b (it) « Tennis, Boniek : « Notre limite est culturelle et non technique » », sur paesesera.it,‎ 3 mai 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]