Zacharie le Rhéteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zacharie le Rhéteur ou le Scholastique, dit aussi Zacharie de Mytilène, frère de Procope de Gaza, est un évêque et écrivain religieux de langue grecque ayant vécu à la fin du Ve et au début du VIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Maïouma, port de Gaza, vers 465, il fit des études de rhétorique avec son contemporain Sévère d'Antioche à Alexandrie vers 485, puis étudia le droit également avec lui à Beyrouth (Berytus) vers 487-490. Chrétien pieux, il convertit Sévère, d'abord plus attiré par l'éloquence profane, et mena avec lui une vie austère parmi des ascètes monophysites. Il travailla ensuite à Constantinople comme avocat (scholastikos). Après 518, il renonça au monophysisme de son ami Sévère. Il devint métropolite de Mytilène (Lesbos) vers 527 et participa à ce titre au synode réuni à Constantinople en mai 536 sous la présidence du patriarche Mennas, qui condamna son ancien ami Sévère et provoqua même son emprisonnement. Il mourut sûrement avant 553 (année du IIe concile de Constantinople), car à cette date l'évêque de Mytilène s'appelait Palladius[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Zacharie le Rhéteur a écrit une Histoire ecclésiastique couvrant la période allant de 451 à 491 (du concile de Chalcédoine à la mort de l'empereur Zénon). Elle a servi de matériau pour celle d'Évagre le Scolastique, mais sa version originale grecque a disparu comme telle. Une traduction syriaque tronquée a été conservée dans une compilation historique plus large due à un auteur inconnu de la fin du VIe siècle qu'on appelle le « Pseudo-Zacharie le Rhéteur » ; sur les douze livres de cet ouvrage, la traduction incomplète du vrai Zacharie occupe les livres 3 à 6. Cette traduction conserve la préface, adressée à un certain Eupraxios, fonctionnaire du palais impérial, évoqué comme étant mort dans la Vie de Sévère (« Eupraxios d'illustre mémoire ») ; l'Histoire ecclésiastique date donc d'avant 512.

Son travail le plus original est la biographie de Sévère d'Antioche, conservée aussi en traduction syriaque : elle a été écrite juste après l'avènement de Sévère au patriarcat d'Antioche en 512 pour le défendre des attaques dont il était l'objet concernant son prétendu engagement de jeunesse dans le paganisme. On possède de même en version syriaque une biographie d'Isaïe de Gaza. Celle de Pierre l'Ibère, par contre, est perdue. La Vie de Sévère est un document important sur la vie des étudiants dans les villes universitaires d'Alexandrie et de Beyrouth à la fin du Ve siècle, particulièrement sur les conflits entre chrétiens et païens.

On conserve également de lui, en grec, un dialogue intitulé Ammonius, sur la création du monde, et un traité Contre les Manichéens.

Référence aux éditions[modifier | modifier le code]

  • CPG 6995-7001.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Koenraad Verrycken, « La métaphysique d'Ammonius chez Zacharie de Mytilène », Revue des sciences philosophiques et théologiques, tome 85, 2001-02, p. 241-267.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Reinhard Pummer, Early Christian Authors on Samaritans and Samaritanism : Texts, Translations and Commentary, Tübingen, 2002, p. 232.