Z 21500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Z 21500

La Z 21519/20 TER Centre en gare d'Orléans.

La Z 21519/20 TER Centre en gare d'Orléans.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Surnom ZTER
Type automotrice
Motorisation Électrique
Composition 3 caisses (M1+R+M2)
Couplage UM 3
Construction de 2002 à 2004
Constructeur(s) Alstom, Bombardier
No  de série Z 21501/2 à 21613/4
Nombre 57 rames
Effectif 57 rames au 01/12/09
Capacité 211 places
1re : 36 ; 2de : 175
Utilisation TER
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 2'Bo'-2'2'-Bo'2'
Écartement standard
 Alimentation Bicourant :
1,5 kV continu
25 kV 50 Hz
 Pantographes 2 AX sur remorque
Moteurs de traction 4 asynchrones
6 FJA 3063
à ventilation forcée
 Puissance continue 1 700 kW
Masse en service 169 t
Dimensions
 Longueur 79,200 m
 Largeur 2,905 m
 Hauteur 4,218 m
Empattement 19,000 m
 Empattement du bogie 2,600 m
Accès 1 par face
Portes louvoyantes
Vitesse maximale 200 km/h

[1],[2],[3]

Les Z 21 500 sont des rames automotrices électriques (éléments automoteurs électriques dans la classification SNCF) surnommées Z TER dédiées au service des TER. Dérivées des X TER (X 72500), les Z TER sont constituées systématiquement de trois caisses. Leur principale caractéristique est leur capacité à circuler à 200 km/h, ce qui constitue une première pour un matériel automoteur TER.

Description[modifier | modifier le code]

Les différences avec les X 72500 sont les suivantes[4] :

  • la rame est propulsée par ses quatre moteurs électriques asynchrones fournissant 1 760 kW,
  • les 2 pantographes 1,5 kV continu et 25 kV 50 Hz sont sur la remorque intermédiaire,
  • l’esthétique est un peu différente avec des lignes plus fluides, un nez plus rond,
  • les marchepieds ne sont plus mobiles (palettes fusibles),
  • la remorque intermédiaire comporte un plancher bas (-20 cm par rapport à l’automoteur Diesel).

Elles partagent les autres caractéristiques des X 72500 :

  • caisse en acier inoxydable,
  • composition à 3 caisses,
  • possibilité d'accoupler 3 rames par leurs attelages Scharfenberg,
  • climatisation.

Parmi les engins appartenant à la région des Pays de la Loire, huit d'entre-eux[5] seront équipés de la TVM pour un montant de 16 millions d'euros[6] permettant de circuler sur la future ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire qui ouvrira en 2017 afin d'effectuer des relations entre Laval et Angers (et au-delà Rennes et Nantes) grâce à la virgule de Sablé[7]. La première automotrice modifiée devrait être homologuée en 2015, les sept autres étant alors modifiées pour la fin de l'année 2016[8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Salle de 2de classe
  motrices remorque
longueur 26,450 m 25,600 m
empattement 19,000 m
largeur 2,905 m
masse à vide 56,56 t 48,32 t

Service[modifier | modifier le code]

Les Z TER de la région Bretagne circulent sur les deux lignes radiales nord et sud (Rennes - Brest et Rennes - Quimper) ainsi que les liaisons interrégionale Rennes - Nantes et Quimper - Nantes.
Les engins appartenant à la région Pays de la Loire circulent sur Le Croisic - Nantes - Angers - Tours en cabotage sur des TER omnibus desservant des portions de lignes, et sur Le Croisic - Nantes - Angers - Le Mans en mission express (ne desservant que quelques gares intermédiaires) permettant de profiter de la vitesse de 200 km/h possible sur une grande partie du trajet.
Dans la région Centre les Z 21500 circulent sur Orléans - Bourges et sur Orléans - Blois - Tours ainsi que sur les liaisons interrégionales Tours - Poitiers, Limoges ou Angers.

La région Aquitaine, qui possède le plus petit parc en 2013 avec seulement six engins, les utilise sur Bordeaux - Hendaye et Bordeaux - Arcachon[9]. La vente de ce petit parc est prévue en 2014 aux trois autres régions qui possèdent ces engins, au nombre de deux rames pour chacune. Chaque paire de rame est revendue environ 6,5 millions d'euros[10],[11]. Une fois vendues, les rames effectueront les mêmes missions que le parc qu'elles rejoindront.

Les cinq ZTER Poitou-Charentes ont été vendues à la région Pays de la Loire en novembre 2009, elles ne sont donc plus visibles sur Poitiers - La Rochelle - Tours, ces éléments étant utilisés désormais sur les mêmes relations pré-citées en Pays de la Loire, dans le cadre du renforcement de capacité et d’offre.

Dépôts Titulaires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des Z 21500.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail,‎ 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 203
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  4. « Les automotrices électriques régionales Z21500 », Chemins de Fer, no 482,‎ mai 2003, p. 20 à 29
  5. « Plus de 17 millions de voyages en 2012, un record », interview de Gilles Bontemps, vice-président de la Région, sur le site officiel de la Région, consulté le 10 novembre 2013.
  6. « LGV : l'adaptation des trains financée par la Région », article de Ouest-France du 11 juin 2012 (consulté le 24 juillet 2014).
  7. [PDF] Délibération permanente du Conseil Régional des Pays de la Loire du 4 juin 2012.
  8. « La "Virgule de Sablé" nécessite l'adaptation des TER à la grande vitesse... », article sur le site de la FNAUT Pays de la Loire du 21 juin 2012 (consulté le 24 juillet 2014).
  9. [PDF] Délibération du conseil régional d'Aquitaine : Commission permanente du lundi 25 novembre 2013., page 2, consultée le 22 août 2014.
  10. [PDF] Convention relative au transfert en Région Bretagne de 2 Automotrices Z21500 (ZTer), page 6, consultée le 22 août 2014.
  11. [PDF] Conventions relatives au transfert en Région Centre et Pays de la Loire de 4 Automotrices Z21500 (ZTer), pages 6 et 17 du PDF, consultée le 22 août 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]