Zénon Bacq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zénon-Marcel Bacq, né le 31 décembre 1903 à La Louvière et mort le 12 juillet 1983 à Fontenoy, est un biologiste belge et militant wallon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le scientifique[modifier | modifier le code]

Il devint docteur en médecine de l'Université libre de Bruxelles en 1927 et agrégé de l'Université de Liège (ULg) en 1933. Il fit un séjour d'un an à Harvard (1929-1930), exerça des mandats FNRS, enseigna la physiologie animale, la pathologie et la thérapeutique générales ainsi que la pharmacologie et la radiobiologie à l'ULg. Étudiant les transmissions chimiques de l'influx nerveux, il inventa des procédés pour se prémunir contre les radiations ionisantes.

Le Prix E. Cornez en 1959, puis le Prix Francqui en 1948[1] consacrent ces travaux notamment l'étude des sensibilisateurs aux ions potassium, à la toxicologie des gaz de guerre, utilisés en Belgique durant la Première Guerre mondiale.

Il est à la base de l'asbl "Association pour la Diffusion des Sciences" (1970-1979), dont Paul Danblon sera le secrétaire général. L'ADS a produit principalement des programmes d'information médicale en vue de vulgariser les connaissances en ce domaine.

Bacq est considéré comme ayant fondé la pharmacologie comparée[réf. nécessaire].

Le militant[modifier | modifier le code]

Zénon Bacq fut aussi un militant wallon. Il adhère à l'"Association pour le progrès intellectuel et artistique de la Wallonie", ancêtre de l'Institut Jules Destrée, signe le texte La Wallonie en alerte en 1947 qui met en garde contre l'adaptation des sièges parlementaires au chiffre de la population qui va encore renforcer la proportion de parlementaires flamands, signe l'Accord Schreurs-Couvreur.

En octobre 1955, il fait partie du comité permanent du deuxième Congrès culturel wallon et participe aux travaux du Centre culturel wallon, créé en 1956. Il se mobilise également après la Grève générale de l'hiver 1960-1961, patronne la Journée de mobilisation wallonne en 1969, signe la La lettre au roi révélant l'inquiétude des Wallons et francophones de 1976 envoyée pour adhésion à quelques dizaines de professeurs et d'intellectuels notamment par Marcel Thiry et Jean Rey.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Principes de radiobiologie, Masson, 1955.
  • Principes de physio-pathologie générale, Masson, 1950.
  • Pharmacodynamie biochimique, Masson, 1961.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]