Yzeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yzeron (homonymie).
Yzeron
Yzeron
Yzeron
Blason de Yzeron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Vaugneray
Intercommunalité Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais (CCVL)
Maire
Mandat
Alain Badoil
2014-2020
Code postal 69510
Code commune 69269
Démographie
Population
municipale
1 029 hab. (2011)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 32″ N 4° 35′ 30″ E / 45.7088888889, 4.59166666667 ()45° 42′ 32″ Nord 4° 35′ 30″ Est / 45.7088888889, 4.59166666667 ()  
Altitude Min. 448 m – Max. 892 m
Superficie 10,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Yzeron

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Yzeron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yzeron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yzeron
Liens
Site web www.yzeron.com

Yzeron est une commune française, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes sur les Monts du Lyonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Yzeron est située dans un cadre très privilégié des monts du lyonnais, à proximité de la ville de Lyon. Perché sur un piton rocheux à 750 m d’altitude au carrefour des vallées de l’Yzeron et du Garon, Yzeron, pays de moyenne montagne, alterne pentes ardues et vallons aux lignes douces. Prairies, vergers et bois se succèdent dans les coteaux où s’épanouissent, l’été, framboises, fraises et autres fruits rouges. La surface agricole utilisée représente un tiers du territoire, une moitié est boisée en taillis de chênes, châtaigniers ou plantations de résineux. La multitude des propriétés et le parcellaire contrasté donnent un paysage très varié et agréable.

Histoire[modifier | modifier le code]

La racine « is ou yz » désignait alors les lieux où coulent les sources (voir Izard, Isère). « Montagne les Bois » fut un autre nom donné dans la période médiévale et aurait pu redevenir d’actualité si les agriculteurs n'avaient pas trouvé des solutions nouvelles pour maintenir l’entretien des sols.

L’histoire d’Yzeron est marquée par sa géographie montagneuse et l’abondance de ses sources. Les Romains ont su capter les eaux pour l’irrigation de la ville de Lugdunum et, s’il n’est plus visible à l’œil nu sur le territoire, le tracé de l’aqueduc est bien répertorié. À l’intersection de deux vallées (de l’yzeron, et du garon) la construction du village s’est faite en raison de sa position stratégique entre le Lyonnais et le Forez. Les seigneurs de Fontaneys et les archevêques de Saint Martin d’Ainay édifièrent château, chapelle et église. Le hameau de Chateauvieux, ancien fief où il subsiste un ensemble d’anciennes fermes et une magnifique chapelle romane, témoigne de cette histoire.

En 1157, lors de la lutte entre les comtes de Forez et le chapitre de Lyon, l'armée du comte de Forez Guy II y mit en déroute les troupes de Héracle de Montboisier, archevêque de Lyon.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Montagne-les-Bois[1].

Depuis la fin du XIXe siècle, Yzeron constitue un point d’attraction touristique pour les citadins qui apprécient la beauté de ses paysages, la pureté de l’air et la variété des promenades. C’est par le petit train de Vaugneray et les charrettes que les villégiateurs « descendaient » à l’Hôtel du Parc Beausite. Aujourd’hui, les chambres d’hôtes et les gîtes ont remplacé les huit Hôtels que comptait le village dans les années 1950.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes d'Yzeron se blasonnent ainsi :

Parti, au premier d'azur à la divise en fasce accompagnée, en chef, de deux étoiles rangées en bande et, en pointe, d'un senestrochère paré empoignant trois épis de blé, le tout d'or, au second d'azur à la rose tigée et feuillée de deux pièces, posée en bande, côtoyée de deux cotices, accompagnées de deux étoiles rangées en bande en chef et d'une étoile en pointe, le tout aussi d'or ; au filet en pal du même brochant sur la partition.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1977 Charles Bryon    
1977 2001 Adrien Lhopital    
mars 2001 en cours Alain Badoil    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 029 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 446 605 551 603 586 570 576 592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
776 1 262 802 725 744 713 755 734 727
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
697 679 650 572 525 545 555 550 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
500 505 483 560 675 769 957 1 011 1 029
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Fêtes et évènements[modifier | modifier le code]

  • 1er mai : La Grenouille (vide-greniers, commerce équitable…)
  • Décembre : Marché de Noël (commerce équitable)
  • 1er dimanche d'octobre : Randonnée des Cabrions (Randonnée et découverte de la gastronomie des monts du Lyonnais)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Suzette Guillaud (1894-1990), comédienne et professeur d'art dramatique, créa à Lyon en 1920 les Spectacles d'Art Libre, acte fondateur du théâtre lyonnais. Elle forma de nombreux artistes, comme Christian Marin, André Falcon, Jean Amadou ou Roger Planchon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  3. Voir le site du SDAP du Rhône