Yvette Z'Graggen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yvette Z'Graggen

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Yvette Z'Graggen réalisé par Erling Mandelmann entre 1982 et 1998

Activités Écrivaine
Naissance 31 mars 1920
Genève (Suisse)
Décès 16 avril 2012 (à 92 ans)
Genève (Suisse)
Langue d'écriture Français
Genres roman, récit, nouvelle
Distinctions Prix de la Société genevoise des Ecrivains (1982)
Prix Schiller (1996)
Prix Rambert (1998)
Prix Pittard de l'Andelyn] (2001)
Prix Lipp Suisse (2004)

Yvette Z'Graggen, née le 31 mars 1920 à Genève, et décédée dans cette ville le 16 avril 2012[1],[2], est une écrivaine suisse, d'un père suisse allemand et d'une mère dont les ancêtres sont d'origine hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle obtient sa Maturité à Genève puis suit une formation de secrétaire. De 1949 à 1952, elle travaille en tant que secrétaire aux Rencontres Internationales de Genève et à la Société européenne de culture à Venise.

De 1952 à 1982, elle réalise pour la Radio suisse romande des émissions culturelles et littéraires. De 1982 à 1989, elle travaille à la Comédie de Genève sous la direction de Benno Besson. Elle a écrit en 1939 son premier livre L'Appel du rêve qui ne sera publié que cinq ans plus tard. Elle a également publié des romans, des récits autobiographiques et des nouvelles. Elle a écrit de nombreuses pièces radiophoniques et traduit des ouvrages de l'italien et de l'allemand.

Elle est décédée le 16 avril 2012 à Genève à l'âge de 92 ans, après une longue maladie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Yvette Z'Graggen photographiée par Erling Mandelmann entre 1982 et 1998.
  • L'Appel du rêve (sous le pseudonyme de Danièle Marnan), roman, Éditions Perret-Gentil, 1944
  • La Vie attendait, roman, J.-H. Jeheber, 1944, Éditions de l'Aire, 1996
  • L'Herbe d'octobre, roman, Jeheber, 1950, Éditions de L'Aire, 1989
  • Le Filet de l'oiseleur, roman, Jeheber, 1957, Éditions de L'Aire, 1996
  • Un Eté sans histoire, roman, Editions de la Baconnière, 1962, Éditions de L'Aire, 1987
  • Chemins perdus, trois nouvelles, Éditions L'Aire, 1971
  • Un Temps de colère et d'amour, récit, Éditions de L'Aire, 1980, 2004
  • Les Années silencieuses, récit, Éditions de L'Aire, 1982, 1998
  • Cornelia, roman, Éditions de L'Aire, 1985, 2002
  • Changer l'Oubli, récit, Éditions de L'Aire, 1989, 2001
  • Les Collines, [Nouv. éd.], nouvelle, Éditions de L'Aire, 1991, 1997
  • La Punta, roman, Éditions de L'Aire, 1992, 1995
  • La Lézarde et autres nouvelles, Éditions de L'Aire, 1993, 2004
  • La Preuve ; Un long voyage, postf. de Sylviane Roche, Éditions Zoé, 1995
  • Matthias Berg, roman, Éditions de L'Aire, 1995, 1999
  • Ciel d'Allemagne, récit, Éditions de L'Aire, 1996, 2000
  • Quand la Vie n'attend plus, entretiens, Éditions de L'Aire, 1997
  • Mémoire d'elles, récit, Éditions de L'Aire 1999, 2006
  • La Nuit n'est jamais complète, journal de l'an 2000, Éditions de L'Aire, 2001
  • Un Etang sous la glace, roman, Éditions de L'Aire, 2003
  • Eclats de vie, Éditions de L'Aire, 2007
  • Juste avant la pluie, Éditions de L'Aire, 2011

Traductions de l'italien

Traductions de l'allemand

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La romancière Yvette Z'Graggen s'est éteinte », sur Radio télévision suisse,‎ 16 avril 2012 (consulté le 20 juin 2013)
  2. Isabelle Rüf, « Yvette Z’Graggen, la perte d’une amie », sur Le Temps,‎ 17 avril 2012 (consulté le 20 juin 2013)