Yves Winkin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yves Winkin, né le 29 janvier 1953 à Verviers (Belgique), est professeur des universités en sciences de l'information et de la communication. Spécialiste de la "nouvelle communication", de l'« anthropologie de la communication » et du sociologue Erving Goffman, il a enseigné à l'Université de Liège et à l'École normale supérieure de Lyon (ENS de Lyon) avant de rejoindre le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait des études à l'Université de Liège (licence [1976] et doctorat [1982] en "Information et arts de diffusion") et à l'Université de Pennsylvanie (Annenberg School for Communication : M. A. [1979], où il rencontre Erving Goffman et Ray Birdwhistell. Il a été chercheur au Fonds national de la recherche scientifique belge (1976-1992), puis professeur à l'Université de Liège (1985-1993) avant de rejoindre l'Ecole normale supérieure de Lyon. De 2007 à 2010, il a été directeur adjoint de cet établissement, chargé de la recherche et des relations internationales. Il sera le premier directeur de l'Institut français de l'Education, ex-INRP, en 2012. Début 2014, il est mis à la disposition du Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Il est membre de nombreux comités de revues scientifiques (Actes de la recherche en sciences sociales, Culture et Musées, etc.), et conserve une activité éditoriale aux Éditions des archives contemporaines. Il a publié des ouvrages portant sur la sociologie de l'édition belge d'expression française, l'histoire sociale des sciences sociales américaines, ainsi qu'une invitation à la démarche ethnographique en sciences de la communication. Ses travaux actuels portent sur les usages des lieux publics urbains, dans une perspective qui doit beaucoup à l'ethnographie urbaine américaine (Goffman, Lofland).

Étude du non verbal[modifier | modifier le code]

De la « nouvelle communication », Yves Winkin a élaboré une "anthropologie de la communication"[1]. Il y fait une métaphore éclairante sur ces types de communication, dans le contraste entre l’ancienne communication « télégraphique  » de la transmission des signaux entre émetteur et récepteur et la nouvelle communication « orchestrale ».

L’ancienne communication, dite télégraphique, est celle qui suit le « paradigme de Laswell  » : « qui dit quoi, par quel canal, à qui et avec quel effet ?  » La « nouvelle communication », dite orchestrale, est celle où tous sont immergés dans la communication et chacun jouant sa partition, comme membre d’un orchestre, dans une symphonie du même ton ou dans un concerto de la lutte d’un instrument contre tous les instruments de l’orchestre (Winkin, 1981).

À la lumière de cette métaphore, la communication non-verbale et la communication verbale jouent la partition des instruments à corde et des instruments à vent, les uns surlignant les autres et réciproquement, comme les gestes par rapport aux paroles dans une conversation (Winkin, 1981).

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1981. La nouvelle communication. Paris, Éditions du Seuil, 384 pages, 1989 (3e édition), 2000 (nouvelle édition, postface). Rééd. dans la collection "Points" (n° 136) ; traduit en espagnol (Barcelone, Kairos, 1984), en grec (Athènes, Ta Magia Tis, 1993) et en portugais (Campinas, Papirus Editora, 1998) ; en cours de traduction en basque (Bilbao, Txalaparta) (ISBN 978-2020427845).
  • 1982 (avec Philippe Dubois). Pragmatique et discours : actes du colloque "Langage et Ex Communication", Louvain, Cabay.
  • 1988. Erving Goffman : les moments et leurs hommes, Paris, Éditions du Seuil & Éditions de Minuit. Traduit en espagnol (Madrid, Paidos, 1991), en portugais (Lisbonne, Relogio d'Agua, 1999) et en japonais (Tokyo, Serika-Shobo, 1999).
  • 1988 (avec Ph. Dubois). Rhétoriques du corps, Bruxelles, De Boeck.
  • 1988. Gregory Bateson : premier état d'un héritage, Paris, Éditions du Seuil. Traduit en espagnol (Buenos Aires, Ediciones Nueva Vision, 1991).
  • 1996. Anthropologie de la communication : de la théorie au terrain, Bruxelles, Éditions De Boeck Université ; traduction partielle en portugais (Campinas, Papirus Editora, 1999). Nouvelle édition entièrement refondue aux Éditions du Seuil, collection "Points", N° 448, 332 pages, février 2001, (ISBN 978-2020402842).
  • 1996 (avec Pascal Durand). Marché éditorial et démarches d'écrivains. Un état des lieux et des forces de l'édition littéraire en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Éditions du Ministère de la culture.
  • 2005. (avec J. Dubois and P. Durand). Le Symbolique et le Social. La réception internationale de Pierre Bourdieu. Actes du colloque de Cerisy, Liège, Editions de l’Université de Liège.
  • 2006. (avec E. Barchechath et R. Magli). Comment l’informatique vient aux enfants. Pour une approche anthropologique des usages de l’ordinateur à l‘école, Paris, Editions des Archives Contemporaines.
  • 2012 (avec Sonia Lavadinho). Vers une marche plaisir en ville: boîte à outils pour augmenter le bonheur de marcher, Lyon, Editions du CERTU (Centre d’Etudes sur les Réseaux, les Transports et l’Urbanisme).
  • 2013. (avec Wendy Leeds-Hurwitz). Erving Goffman: A critical introduction to media and communication theory. New York: Peter Lang.

Articles et chapitres de livre[modifier | modifier le code]

Affiliations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Événement[modifier | modifier le code]

  • Curateur de l'exposition "Picturing Cities" de la semaine de la Ville Post-Carbonne [2] avec Arnaud Brihay, Anne Jarrigeon, Aurélie Pétrel et Lu Yuanmin, au Musée d'Art Xu Hui de Shanghai dans le cadre de l'Exposition universelle de 2010 de Shanghai

Références[modifier | modifier le code]