Yves Thuriès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yves Thuriès, né le 5 juin 1938, est un chef cuisinier et pâtissier français.

Biographie et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Dans la petite boulangerie du village de Lempaut dans le Tarn, il débute à l'âge de quatorze ans l'apprentissage de la pâtisserie. À dix-sept ans il prépare un C.A.P à la Mascotte à Toulouse. Il commence alors son tour de France de compagnon.

En 1958, il part en Algérie comme conscrit. À Hussein-Dey, près d'Alger, il effectue ses classes de sous-officier et devient Chef de Section. C'est à Colomb-Béchar qu'il est nommé responsable du mess des officiers.

En 1968, Monsieur Jantou de Toulouse sera le dernier employeur d'Yves Thuriès. Il possède une pâtisserie à Gaillac et décide de la vendre à son ouvrier, lui permettant ainsi de s'installer définitivement. Ce petit fonds de commerce, situé rue Portal, tourne au départ avec un seul apprenti. C'est l'époque des concours et des prix. C'est le début de la rédaction de son encyclopédie Le livre de recettes d'un Compagnon du Tour de France. Dix années plus tard, une dizaine de compagnons travaillent pour lui.

Meilleur ouvrier de France et succès international[modifier | modifier le code]

En 1976, Yves Thuriès est sacré deux fois Meilleur ouvrier de France (MOF). Son cas reste unique parce qu'il obtient cette récompense en glaces, sorbets, entremets glacés d'une part et en pâtisserie, confiserie, traiteur d'autre part.

L'année 1977 marque la publication du premier volume de La pâtisserie française. Son encyclopédie est traduite en plusieurs langues et devient, à travers le monde, l'ouvrage de référence pour plus de deux cent mille professionnels[réf. nécessaire]. Le douzième tome est sorti en mars 2007[1].

Yves Thuriès est également un chercheur, détenteur de plusieurs brevets d'invention dont le Coffret Magyfleur et le Présentoir YT.

En 1979 lui est remis le Culinary Trophy le désignant Chef de l'année[réf. nécessaire]. Il exporte alors son savoir-faire à travers le monde. Il crée successivement des pâtisseries à Dakar et Abidjan, puis aux États-Unis où il forme des équipes (Los Angeles, Dallas, et San Francisco). Il effectue des démonstrations en Allemagne, Espagne, Suisse, Belgique, Italie mais également au Japon, en Thaïlande et en Chine populaire.

En 1980 il acquiert l'hôtel-restaurant Le Grand Ecuyer à Cordes-sur-Ciel. En quelques années, il en fait l'un des établissements les plus cotés de la région.[réf. nécessaire]

En 1985 il achète l'Hostellerie du Vieux Cordes et en fait un bistrot.

En 1988 il publie le premier numéro de Thuriès Magazine.

En 1989, il crée le musée des Arts du Sucre et du Chocolat[2]. Son chef est Jean François Arnaud. Il reçoit également le Prix Édouard de Pomiane.

Il crée et lance en 1991 sa ligne de chocolats[3]. Il reçoit également le Prix du Tourisme Midi-Pyrénées remis pour le Musée des Arts du Sucre ainsi que le Prix Trimbetta du Meilleur Livre sur les Métiers de Bouche.

Boutiques en France et à l'étranger[modifier | modifier le code]

Yves Thuriès possède de nombreuses boutiques de chocolats notamment dans le sud de la France. Il possède également des magasins au Japon, au Canada, en Angleterre et au Maroc.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lechef.com
  2. Site du Musée des Arts du Sucre et du Chocolat Yves Thuriès
  3. Site de ses chocolats