Yves Stourdzé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yves Stourdzé (1947 - 12/1986 [1]) est un sociologue français. Il a étudié les conditions techniques et institutionnelles de l'innovation ainsi que son acceptabilité et, plus largement, ses effets sur la société. Il a ainsi produit entre autres l'une des analyses les plus pertinentes du phénomène de l'informatisation.

Yves Sourdzé a dirigé le CESTA (Centre d'Études des Systèmes et Technologies Avancées) de 1979 à 1987 et il a été à l'origine du programme de recherche européen EUREKA. Il a organisé en 1985 à Paris le premier colloque international sur les sciences cognitives, « Cognitiva 85 : de l’intelligence artificielle aux biosciences ».

Articles[modifier | modifier le code]

(liste à compléter)

  • « Autopsie d'une machine à laver », Culture Technique, septembre 1980.

Hommages[modifier | modifier le code]

Un amphithéâtre du ministère de la recherche (ex-École polytechnique, rue Descartes à Paris V°) porte son nom, à la suite de sa disparition prématurée le 26 décembre 1986, à l'âge de 39 ans. Il a laissé trois enfants, Sam, Laurent et Andréa, à sa femme Marie-Noël.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Organisation, anti-organisation, Mame, 1973, ISBN 2250005508.
  • Les ruines du futur, Utopies, 1979.
  • Recherche image, avec H. False, Documentation Française, 1981.
  • Technologie, culture et communication, avec A. Mattelard, Documentation Française, 1982, ISBN 2110010177.
  • Images, visualisation et informatique, avec Richard Clavaud et Jean-Paul Gillet, CESTA, 1984, ISBN 2904760202.
  • Pour une poignée d'électrons, Fayard, 1987, ISBN 2213020264.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde diplomatique, décembre 1987