Yves Marchesseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchesseau.

Yves Marchesseau

Alias
La Boule
Naissance 12 mai 1952
Montélimar (Drôme), Drapeau de la France France
Décès 29 septembre 2014 (à 62 ans)
Saintes (Charente-Maritime),
Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession

Compléments

Yves Marchesseau dit La Boule, né le 12 mai 1952 à Montélimar (Drôme) et mort le 29 septembre 2014 à Saintes (Charente-Maritime), est un ancien animateur de télévision français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Marchesseau a débuté sa carrière en exerçant plusieurs métiers. Il a d'abord été cariste dans une usine de métallurgie avant de devenir vendeur de boules de pétanque pour la société Obut[1].

En 1994, il est recruté par la production de Fort Boyard suite à un casting auquel il se rend après avoir entendu un message radio[2]. L'annonce précise que Adventure Line Productions recherchait « un homme gros »[1]. C'est ainsi qu'est né le personnage de « La Boule » — surnom donné par référence à son métier de vendeur de boules de pétanque — dans le jeu télévisé.

Jusqu'en 2013, dans son rôle de « La Boule », Yves Marchesseau sonne le gong en utilisant une mailloche afin de donner le départ du jeu ; lorsque les candidats ne parviennent pas à quitter la cellule avant la fin du temps imparti, il les conduit dans les geôles du fort où ils restent jusqu’à ce qu’ils remplissent une des conditions de libération[3]. À noter que dans l'émission, La Boule ne parle jamais, ce qui renforce son aspect de geôlier terrifiant.

Le tournage de Fort Boyard ne durant que deux mois, il utilise son image le reste de l'année pour faire quelques animations dans des centres commerciaux[4].

Dans une interview à Sud Ouest en 2013, il regrette que l'émission soit devenue « l'usine » et soit moins conviviale qu'avant[5].

En janvier 2014, il est condamné à 6 mois d'emprisonnement assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans, pour harcèlement téléphonique d'une de ses amies[6].

Il quitte l'émission Fort Boyard en mai 2014 pour raisons de santé[5]. Depuis son départ, c'est Félindra, la dompteuse, qui s'occupe de sonner le gong avec son fouet tandis que Mister-Boo, l'homme-fort, de son côté, se charge de ramener les candidats faits prisonniers dans les geôles du fort.

Il meurt d'un cancer de l'œsophage et de diabète[7] dans la nuit du 28 au 29 septembre 2014 à l'âge de 62 ans, à l'hôpital de Saintes[8]. Dans une interview, il expliquait que « Fort Boyard était une revanche sur la vie, car le fait d'être « gros » et « chauve » lui a permis d'avoir ce rôle et lui a donné plus de 20 ans de bonheur. »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Pétanque, "Fort Boyard" et harcèlement téléphonique... les multiples facettes de "La Boule" », sur Francetv Info,‎ 29 septembre 2014 (consulté le 29 septembre 2014)
  2. « Décès de La Boule: « C’était un brave mec », réagit Patrice Laffont », sur 20minutes.fr,‎ 29 septembre 2014
  3. Ch. V., « "Dans deux ans, la retraite !" », sur dhnet.be,‎ 22 juin 2007
  4. « La Boule est morte : 5 choses que vous ne saviez pas sur le gardien de Fort Boyard », sur staragora.com,‎ 29 septembre 2014
  5. a et b [vidéo] VIDEO. Fort Boyard: Yves Marchesseau, alias «La Boule», est mort, 20minutes.fr, mise en ligne le 29 septembre 2014 (consulté le 30 septembre 2014)
  6. "La Boule" de Fort Boyard condamné pour harcèlement téléphonique sur Le Huffington Post, 14 janvier 2014
  7. « "La Boule" de Fort Boyard est décédé », sur lexpress.fr,‎ 29 septembre 2014 (consulté le 29 septembre 2014).
  8. Décès d’Yves Marchesseau, «La Boule» dans «Fort Boyard» sur 20 minutes, 29 septembre 2014