Yves-Marie Laulan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yves-Marie Laulan

alt=Description de l'image Yves-Marie Laulan - Colloque IGP - fevrier 2012.jpg.
Naissance 1934
Bordeaux
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Formation
Études de sciences politiques, Master of Arts aux États-Unis, Diplômé du Collège d'Europe à Bruges, Docteur d'État de sciences économiques
Distinctions
Famille
Marié - 5 enfants

Yves-Marie Laulan, né à Bordeaux en 1934, est un essayiste français docteur en science économique[1].

Ses domaines de recherche vont de l'économie à la défense en passant par la démographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Économiste, démographe, géopoliticien et banquier, ancien directeur à la Société générale puis directeur général du Crédit municipal de Paris, il a enseigné dans plusieurs universités, à l'ENA, à l'Institut d'études politiques de Paris, à l'université Paris-Dauphine et Paris 2 ou encore comme conférencier à l'École supérieure de guerre ou à l'École polytechnique. Il est ainsi spécialiste des problèmes de défense, ce qui l'amène à déplorer l'insuffisance de l'effort de défense de la France.

Yves-Marie Laulan a travaillé pour les cabinets ministériels aux Finances puis aux Affaires étrangères avec Michel Debré, au FMI, à la Banque mondiale, puis comme président du Comité économique de l'OTAN, avant de fonder l'Institut de Géopolitique des Populations.

Consultant international depuis 1995 à Paris II, il a enseigné dans de nombreuses universités. Il a ainsi travaillé pour la Caisse française de développement en Afrique ou dans les Caraïbes[2].

Il a été économiste au FMI, à la Banque mon­diale. Conseiller au cabinet de Michel Debré aux Finances, il a été le directeur des affaires écono­miques et président du comité économique de l'OTAN. Il a été également le président international des économistes de banque et de l'Institut de géopolitique des populations.

Il a été membre de la Commission des Comptes et des Budgets économiques de la nation et "coresponding editor" de News Week magazine.

Longtemps militant du RPR - il a été secrétaire national pour les Questions économiques -, il s'est progressivement éloigné de Jacques Chirac. Il a été élu à Langon.

Européen convaincu à ses débuts, il désespère aujourd'hui de voir une Europe vieillissante et démographiquement malthusienne jouer un jour un rôle significatif dans le concert des grandes puissances de demain.

Il est proche dans ses positions des idées libérales et conservatrices. Il considère « l'avortement de masse » comme une « culture de la mort »[3], il considère dans le même entretien que le Pacs rend l'homosexualité « agressive et prosélyte », et se dit révolté de l'absence de réaction des Français qui acceptent de disparaître peu à peu sans réagir »[3].

Il a animé un Libre Journal mensuel sur Radio Courtoisie, d'octobre 2008 à juin 2013.

Il publie de nombreuses tribunes sur le site magistro.fr, sur son blog : laulan.fr ou encore au site web d'information et d'opinion Boulevard Voltaire[4].

Il est partisan d'une liberté d'expression ouverte et à la réforme des lois l'ayant limitée en France, comme l'indique sa signature de la pétition lancée par le site Enquête & Débat[5]. Il va créer l'Observatoire de la Liberté d'Expression.

Affaire judiciaire[modifier | modifier le code]

En 2009, il est condamné[6] à une amende de 3 000 euros, en mai 2009, par le tribunal correctionnel de Paris, pour provocation à la haine envers les Roms, pour une déclaration tenue en février 2005, sur France 5, dans une émission C dans l'air consacrée à la délinquance parmi les gens du voyage. « En affirmant, sans nuances ni preuves avancées, que le taux de criminalité est nettement plus important chez les Roms, que ceux-ci constituent une menace sérieuse, du moins financièrement, pour la France, qu'il faudrait enlever les enfants à leurs parents, mais que de toute façon, il n'y a pas pour eux de possibilité d'intégration crédible, Yves-Marie Laulan (…) instille l'idée que parce qu'une personne appartient à ce groupe ethnique, elle en deviendrait elle-même individuellement inassimilable », écrit le tribunal, regrettant des propos discriminatoires. Les associations de Roms, le MRAP, la Licra et la Ligue des droits de l'homme accusaient l'émission d'avoir fait « l'amalgame entre les Roms et la délinquance ».

Le 1er juillet 2010, la cour d'appel de Paris confirme cette condamnation. Mais France Télévisions dont l'ancien PDG, Marc Tessier était également poursuivi se pourvoit en cassation.

Le 7 juin 2011, la chambre criminelle de la Cour de cassation a annulé l'arrêt de la cour d'appel. Dans son arrêt, la plus haute autorité judiciaire a estimé que « les propos litigieux, portant sur une question d'intérêt public relative aux difficultés d'intégration de la communauté rom, ne dépassaient pas les limites admissibles de la liberté d'expression » et que « le délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale n'était constitué en aucun de ses éléments »[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le tiers-monde et la crise de l'environnement, PUF, 1974.
  • Physiologie de la France, Éditions Cujas, 1976.
  • La triche : La crise économique mondiale, J-C Lattès, 1981.
  • Bien sortir du socialisme, J-C Lattès, 1984.
  • La planète balkanisée, Economica, 1991. Couronné par l'Académie des Sciences morales et politiques.
  • Jacques Chirac et le déclin français, 1974-2002 : Trente ans de vie politique, premier bilan, François-Xavier Guibert, 2001.
  • Pour la survie du monde occidental : demain, la femme, Le Cherche Midi, 2001.
  • Introduction à une géopolitique des populations à l'aube du 3ème millénaire, édité par l'Institut de géopolitique des populations, 2001.
  • Aventures et mésaventures en montagne, L'Harmattan, 2013.
  • Les nations suicidaires, François-Xavier Guibert, 2003.
  • Allemagne : chronique d'une mort annoncée, François-Xavier Guibert, 2004.
  • L'avenir démographique des grandes religions, François-Xavier Guibert, 2005.
  • Un économiste sous les cocotiers, L'Harmattan, 2006.
  • Croissance et inflation au XXIe siècle : Les perspectives de croissance au XXIe siècle dans un contexte d'implosion démographique, L'Harmattan, 2009.
  • Le Couple Giscard-Chirac : deux années de plomb qui amorcent le déclin 1974-1976, Éditions François-Xavier de Guibert, 2010.
  • Palestiniens/Israéliens, le facteur démographique IGP * * Peut-on se satisfaire de la natalité en Europe? IGP
  • Réussir l'intégration des immigrés de la deuxième génération IGP
  • Immigration/Intégration : les coûts IGP
  • Inflation et croissance au XXI° siècle IGP
  • avec Jacques Dupâquier, Ces migrants qui changent la face de l'Europe, IGP
  • L'Europe face à l'Afrique noire : du choc démographique au choc des civilisations IGP
  • Les prochaines guerres seront-elles démographiques? IGP
  • Les femmes devant le déclin démographique IGP
  • Un itinéraire français : de la haute montagne au FMI et à l OTAN en passant par la France profonde, éditions Dualpha, 2011.
  • Vieillissement mondial et conséquences géopolitiques, L'Harmattan, 2012.
  • Les années Sarkozy, Éditions de L'Aencre, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Curriculum vitæ de Yves-Marie Laulan, 27/11/2008
  2. Entretien avec Yves-Marie Laulan : Nations suicidaires et déclin démographique, propos recueillis par Xavier Cheneseau, Nouvelles de Synergies européennes, no 42, septembre-octobre 1999, page 7-8
  3. a et b Entretien avec Yves-Marie Laulan
  4. L’armée aura désormais un fusil… acheté à l’étranger, Yves-Marie Laulan, bvoltaire.fr, 2 novembre 2014
  5. Enquête & Débat, Pétition pour l'instauration en France d'une liberté d'expression totale
  6. [1], Le Monde, le 7 mai 2009
  7. Discrimination envers les Roms: France Télévisions blanchie en cassation, L'Express, le 15 juin 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :