Yuriko Mikasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yuriko Takahito

Description de cette image, également commentée ci-après

La princesse Yuriko de Mikasa le

Biographie
Titulature Princesse de Mikasa
Dynastie Maison de Yamato
Naissance (90 ans)
Tokyo (Japon)
Père Masanori Takagi
Conjoint Takahito Mikasa (depuis 1941)
Enfants Yasuko Konoe
Tomohito de Mikasa
Yoshihito de Katsura
Masako Sen
Norihito de Takamado
Résidence Domaine d'Akasaka
Description de l'image  Japanese Imperial Seal.svg.

Son altesse impériale la princesse impériale consort Yuriko Takahito de Mikasa (三笠宮 崇仁 親王妃 百合子 殿下, Mikasa-no-miya Takahito shinnōhi Yuriko denka?), née Yuriko Takagi (高木 百合子, Takagi Yuriko?) le à Tokyo, est l'épouse du Prince Takahito de Mikasa, fils cadet de l'empereur Taishō, frère de l'empereur Shōwa et oncle de l'empereur Akihito. La princesse Yuriko de Mikasa est donc membre de la famille impériale japonaise par alliance.

Origines et jeunesse[modifier | modifier le code]

Seconde fille du vicomte Masanori Takagi, membre de la Chambre des pairs, elle suit sa scolarité primaire et secondaire au sein de l'école pour fille de la compagnie scolaire de l'aristocratie japonaise de Gakushūin dont elle sort en 1941.

Mariage et famille[modifier | modifier le code]

Maison impériale du Japon
Japanese Imperial Seal.svg
Princes d’Akishino
Japanese Crest of Akisino no miya.svg
Princes de Hitachi
Japanese Crest of Hitachi no miya.svg
Princes de Mikasa
Japanese Crest of Mikasa no miya.svg
Princes de Katsura
Japanese Crest of Katura no miya Yosihito.svg
Princes de Takamado
Japanese Crest of Takamado no miya.svg

Dès le (à 17 ans), son union avec le plus jeune frère de l'empereur Hirohito, le prince Takahito de Mikasa, reçoit le consentement officiel. La cérémonie traditionnelle des fiançailles a lieu le 3 octobre de la même année pour un mariage le 22. De ce fait, elle reçoit le titre complet de Son Altesse impériale la Princesse impériale consort Takahito de Mikasa (三笠宮 崇仁 親王妃 殿下, Mikasa-no-miya Takahito shinnōhi denka?), bien qu'elle soit plus souvent appelée « SAI la princesse impériale de Mikasa » ou de manière plus informelle la princesse Yuriko de Mikasa. Dans le même temps, elle reçoit, comme le veut la tradition, un végétal pour devenir son emblème personnel (お印, o-shirushi?) : le paulownia tomenteux (, kiri?), surnommé au Japon l'« arbre des princesses ».

Le princesse Yuriko de Mikasa et ses trois premiers enfants en 1950, avec de g. à dr. : Tomohito, Yoshihito et Yasuko

Le couple princier a eu cinq enfants, trois fils et deux filles, qui lui ont donné neuf petits-enfants (six filles et trois garçons) :

Obligations officielles et fonctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Elle prend la présidence en 1948 de la Fondation impériale de don Boshi-Aiiku-kai qui s'occupe tout particulière de soutien à la maternité en aidant à assurer la santé et le bien-être des mères et enfants[1]. Elle est de plus, comme toutes les autres princesses impériales, vice-présidente d'honneur de la Croix-Rouge japonaise[2].

Très impliquée également dans les œuvres visant à entretenir la culture et les traditions japonaises (elle a ainsi été présidente d'honneur d'une association de préservation du temple bouddhiste féminin Chūgū-ji à Nara), elle a été l'une des deux personnalités cooptées par les membres de la famille impériale pour les représenter au sein du Conseil de la maison impériale (organisme présidé par le Premier ministre chargé essentiellement de gérer les affaires matrimoniales de la famille régnante et la politique successorale), aux côtés de son époux, de 1991 à 2007 (elle avait alors remplacé le prince de Hitachi qui lui-même avait pris l'intérim en 1989 de son frère Akihito qui avait dû abandonner son poste suite à son accession au trône). Elle reste aujourd'hui membre de réserve de ce conseil, dans l'éventualité de remplacer le prince de Hitachi, depuis le , fonction qu'elle avait déjà occupée de 1963 à 1967 comme suppléante de son beau-frère, le prince Nobuhito de Takamatsu. Quoi qu'il en soit, elle a participé aux débats au sein de cette institution qui ont porté sur l'acceptation du mariage en 1993 du prince héritier Naruhito avec la diplomate Masako Owada.

Aides dans les recherches de son époux[modifier | modifier le code]

La princesse a accompagné son époux, devenu après la Seconde Guerre mondiale archéologue et orientaliste spécialisé dans les civilisations du Moyen-Orient, dans ses déplacements sur le terrain. Elle l'a ainsi aidé à collecter des données sous la forme de films ou diapositives destinés à ses conférences.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]