Yun Hyu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yun Hyu
Yunhyu.jpg

Hangeul 윤휴
Hanja 尹鑴
Romanisation révisée Yun Hyu
McCune-Reischauer Yun Hyu

Yun Hyu (14 octobre 161720 mai 1680)[1] est un homme politique de la dynastie de Joseon et un lettré néoconfucianiste. Son nom de plume était Baegho (백호, 白湖, le lac blanc)[2] et il était le chef de file de la faction des méridionaux.

En 1660, il mène la controverse concernant les rituels de deuils pour le roi Hyojong[2]. En 1674, il est de nouveau impliqué dans ce type de controverse, cette fois au sujet du décès de la reine Inseon. En 1680, le roi Sukjong lui ordonne de se suicider après un long débat public avec Song Si-yeol[3]. Ce dernier le considérait comme quelqu'un « qui dérange et qui ne suit pas les principes du confucianisme » à cause de sa vision révisionniste sur le livre de Zhu Xi, « la doctrine du milieu »[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une lettre de Yun Hyu
  • Baegho junseo (백호전서, 白湖全書)
  • Baegho dokseogi (백호독서기, 白湖讀書記) : le « recueil de lectures de Baegho », une compilation d'études bibliographiques sur « la doctrine du milieu » et la « Grande Étude ».
  • Juryeseol (주례설, 周禮說)
  • Hongbeomseol (홍범설, 洪範說)
  • Jungyongdaehakhoosul (중용대학후설, 中庸大學後說)
  • Jungyongseol (중용설, 中庸說)
  • Baegho jip (백호집, 白湖集)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette date correspond peut-être au calendrier lunaire.
  2. a et b Lankov, Andrei (1990). « Controversy over Ritual in 17th Century Korea ». Seoul Journal of Korean Studies 3: 49–64.
  3. Miura, Kumio (1985). « Orthodoxy and Heterodoxy in Seventeenth-Century Korea: Song Siyol and Yun Hyu ». In de Bary, Wm. Theodore, ed.. The Rise of Neo-Confucianism in Korea. NY: Columbia University Press. p. 436.
  4. Kang Jae-un et Lee Sook-pyo, The land of scholars: two thousand years of Korean Confucianism, 2005.

Sur les autres projets Wikimedia :