Yumiko Ōshima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yumiko Ōshima

大島・弓子

Naissance 31 août 1947
Nationalité japonaise
Auteur

Œuvres principales

Première œuvre : Paula no Namida

Autres ouvrages :

  • Wata no kuni hoshi
  • Lost House
  • Mainichi ga Natsuyasumi
  • Banana bread no pudding
  • Joka e

Yumiko Ōshima (大島・弓子, Ōshima Yumiko?) est une dessinatrice de manga japonais. Elle est née le 31 août 1947 (67 ans) dans la préfecture de Tochigi, au Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'auteur possède une structure unique de scénario et, au Japon, ses manga sont jugées comme dépassant les œuvres littéraires[1]. Son travail a également influencé.

Elle dessine essentiellement des shōjo manga.

Elle fait partie du Groupe de l'an 24.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Paula no Namida (ポーラの涙); 1968
  • Tanjō (誕生), 1970–1971
  • Mimoza-yakata de Tsukamaete (ミモザ館でつかまえて), 1973
  • Nazuna yo Nazuna (なずなよなずな), 1974
  • Ichigo Monogatari (いちご物語), 1975
  • Freud-shiki Ranmaru (F式蘭丸), 1975
  • Shichigatsu Nanoka ni (七月七日に), 1976
  • Banana bread no pudding, バナナブレッドのプディング, 1977–1978
  • Wata no kuni hoshi (The star of cottonland), 綿の国星, 1978–1987
  • Akasuika Kisuika (赤すいか黄すいか), 1979
  • Sakura Jikan (桜時間), 1972
  • Kinpatsu no Sōgen (金髪の草原), 1983
  • Mainichi ga Natsuyasumi (毎日が夏休み), 1989
  • Koi wa Newton no Ringo (恋はニュートンのリンゴ), 1990
  • Christmas no Kiseki (クリスマスの奇跡), 1995
  • Gū-gū datte Neko de aru (グーグーだって猫である), 1996-

Récompenses[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja+en+de+fr) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi »,‎ 15 mai 2004, 19,6 cm × 24,9 cm, broché, 576 p. (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 132-135
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)