Yuja Wang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yuja Wang王羽佳

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Yuja Wang recevant l'Echo Klassik award, le 2 octobre 2011.

Naissance 10 février 1987
Pékin, Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Lieux de résidence New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Pianiste
Style Classique

Yuja Wang (chinois : 王羽佳 ; pinyin : Wáng Yǔjiā) est une pianiste classique chinoise de renommée internationale, née le 10 février 1987 à Pékin en Chine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'une mère danseuse et d'un père percussionniste[1], Yuja Wang commence à apprendre le piano à l'âge de six ans avec Luo Zhengmin (chinois : 罗征敏), puis entre l'année suivante au Conservatoire central de musique de Pékin où elle a comme professeurs Ling Yuan (chinois : 凌远) et Zhou Guangren (chinois : 周廣仁 ). En 2001, âgée de quatorze ans, elle part pour Calgary au Canada et entre au Mount Royal College Conservatory où elle est l'élève de Hung Kuan Chen et Tema Blackstone, puis étudie à partir de 2002 au Curtis Institute of Music de Philadelphie où elle a pour professeur Gary Graffman, et obtient son diplôme en 2008[2].

Elle donne ses premières représentations en Europe en 2003. Dès 2006, elle fait ses débuts avec l'Orchestre philharmonique de New York, les orchestres symphoniques de Chicago, San Francisco et Houston. Les années suivantes, elle joue aux côtés d'autres orchestres prestigieux comme l'Orchestre philharmonique de Chine. En 2007, elle remplace Martha Argerich qui ne pouvait pas assurer son interprétation du Concerto pour piano nº 1 de Tchaïkovski avec l'Orchestre symphonique de Boston dirigé par Charles Dutoit[3], sa prestation est accueillie très favorablement par les critiques.

Habituée du Verbier Festival, elle donne en bis, lors de l'édition 2008, une interprétation de l'arrangement par Cziffra du Vol du bourdon de Rimsky-Korskakov. L'enregistrement a été visionné plus de trois millions de fois sur YouTube[4].

À partir de 2009, elle donne de nombreuses représentations à travers le monde[5]. Elle fait partie des solistes invités pour le concert du YouTube Symphony Orchestra au Carnegie Hall[6].

En 2011, elle fait ses débuts aux Carnegie Hall[7].

Style[modifier | modifier le code]

Yuja Wang est reconnue pour sa virtuosité technique ainsi que pour son jeu spontané et audacieux. On parle chez Gramophone de la « combinaison d'une technique éclatante et d'un instinct poétique rare »[8],[2]. Elle est décrite comme « extraordinairement douée à tous points de vue » par la San Francisco Chronicle[5]. Après sa prestation au Carnegie Hall en octobre 2009, The New York Times affirme « She seems to have everything: speed, flexibility, pianistic thunder and interpretive nuance. »[Note 1]

Discographie[modifier | modifier le code]

En 2009, Yuja Wang signe un contrat d'exclusivité avec Deutsche Grammophon[9], reconduit en 2012[10].

Il existe également un DVD produit par EuroArts, contenant l'interprétation du Concerto pour piano nº 3 de Prokofiev par Yuja Wang et le Lucerne Festival Orchestra, dirigé par Claudio Abbado, lors du Festival de Lucerne en 2009[13].

Répertoire[modifier | modifier le code]

Yuja Wang est aussi reconnue pour son éclectisme. En plus de pièces des compositeurs figurant dans le paragraphe précédent, son répertoire comporte des compositions de Mendelssohn, Prokofiev ou encore Bartók.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Yuja Wang a remporté de nombreux prix en Chine, au Japon, en Espagne et en Allemagne[1], parmi lesquels le prix spécial du concours international de musique de Sendai. Un Gilmore Young Artist Award lui a été décerné en 2006[5]. En 2009, elle reçoit une Avery Fisher Career Grant[5]. Son premier album a été choisi comme Best Debut Album par le magazine International piano[2], son second lui a rapporté un prix ECHO[10]. Son premier et son troisième albums ont été nominés aux Grammy Awards[10].

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une traduction pourrait être « elle semble avoir tout : vitesse, souplesse, puissance pianistique et nuances d'interprétation. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Livret accompagnant l'album Sonatas & Etudes
  2. a, b et c (en) « About Yuja Wang, site officiel », sur http://www.yujawang.com (consulté le 21 juillet 2010)
  3. (en) « Argerich Cancels On BSO », sur http://www.boston.com (consulté le 22 juillet 2010)
  4. « Yuja Wang plays the Flight of the Bumble-Bee (Vol du Bourdon) - YouTube », sur http://www.youtube.com (consulté le 16 août 2013)
  5. a, b, c et d (en) « Deutsche Grammophon Gesellschaft - Yuja Wang - Biography », sur http://www.deutschegrammophon.com (consulté le 3 janvier 2013)
  6. (en) « Prokofiev - guest performer Yuja Wang - YouTube », sur http://www.youtube.com (consulté le 3 janvier 2013)
  7. « Yuja Wang - Thursday, October 20, 2011 », sur http://www.carnegiehall.org (consulté le 3 janvier 2013)
  8. « combination of blazing technique and a rare instinct for poetry »
  9. (en) « Yuja Wang », sur http://www.yujawang.com/ (consulté le 03 janvier 2013)
  10. a, b et c (en) « YDeutsche Grammophon Gesellschaft - Yuja Wang », sur http://www.deutschegrammophon.com (consulté le 03 janvier 2013)
  11. « Yuja Wang », sur http://www.deutschegrammophon.com (consulté le 12 février 2012)
  12. « YUJA WANG Piano Concertos / Rachmaninov, Prokofiev », sur http://www.deutschegrammophon.com (consulté le 21 mars 2014)
  13. (en) « Lucerne Festival 2009 », sur http://www.euroarts.com (consulté le 03 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]