Yugur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille Yugur à Lanzhou, capitale du Gansu

Les Yugur (également écrit Yugu) (chinois : 裕固族 ; pinyin : Yúgù éú) sont un groupe ethnique. Ils constituent l'un des 56 groupes ethniques officiellement identifiés par la République populaire de Chine, avec une population de près de 14 000 individus[1].

Description[modifier | modifier le code]

Les Yugur sont des descendants des Ouïghours et des Mongols, originaires de la rivière Erhun à l'époque de la dynastie Tang (618907). Fuyant les tempêtes de neige et les attaques des Kirghizes, ils ont émigré vers la fin du IXe siècle dans le Xian autonome yugur de Sunan, le district de Ganzhou et le district de Liangzhou, tous trois situés dans la province de Gansu en Chine[2].

Les Yugur parlent trois langues en raison de leurs diverses origines : une langue turque à l'Ouest du xian autonome, une langue mongole à l'Est du xian autonome et un dialecte du mandarin à Huangnibao. La langue vernaculaire des Yugur est donc également le mandarin[2].

Lors de la domination tibétaine, lors de l'expansion de l'Empire tibétain (629877), ils se sont convertis du manichéisme à la branche tibétaine du bouddhisme vajrayāna (véhicule du diamant). Cette religion est encore pratiquée dans les communautés Yugur à ce jour[2]. Les Yugur sont donc une exception parmi les peuples descendant des Turcs, car, contrairement à la majorité de ces peuplades, ils ne se sont pas convertis à l'Islam.

En 1911, Sergey Efimovich Malov (en), spécialiste des cultures turques, étudie ce groupe dans la gorge de Wenshu, à Jiuquan (酒泉), dans l'actuel Sunan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 13 719 exactement selon le recensement de 2000 : (en)(zh) China Statistical Yearbook 2003, p. 48
  2. a, b et c (en) « The Yugur ethnic minority » (consulté le 2013-12-11)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]