Yucatán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yucatan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yucatán (homonymie).
Yucatán
Estado Libre y Soberano de Yucatán
État libre et souverain du Yucatán
Blason de Yucatán
Héraldique
Drapeau de Yucatán
Drapeau
Localisation de l'État de Yucatán
Localisation de l'État de Yucatán
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Capitale Mérida
Adhésion à la République  (8e)
Municipalités ou équivalent 106
Gouverneur Ivonne Ortega Pacheco (PRI Party (Mexico).svg)
Sénateurs María Zavala Peniche
Alfredo Rodríguez y Pacheco
Renán Zoreda Novelo
Nombre de députés 5
ISO 3166-2 MX-YUC
Fuseau horaire UTC-6
Langue(s) régionale(s) De jure : espagnol
De facto : maya, nahuatl, ch'ol, zapotèque
Démographie
Gentilé Yucateco(a)
Population 1 955 577 hab. (2010)
Densité 49 hab./km2
Rang 21e
Ville la plus peuplée Mérida
Géographie
Coordonnées 20° 50′ 00″ N 89° 00′ 00″ O / 20.833333333333, -89 ()20° 50′ 00″ Nord 89° 00′ 00″ Ouest / 20.833333333333, -89 ()  
Altitude Max. Cerro Benito Juárez 210 m
Superficie 39 612 km2
Rang 20e
Coordonnées géographiques 20° 50′ 00″ N 89° 00′ 00″ O / 20.83333, -89 ()
Latitude 21º 38' - 19º 32' N
Longitude 87º 22' - 90º 24' O
Divers
Surnom La hermana República de Yucatán
En français : La République sœur du Yucatán
Liens
Site web www.yucatan.gob.mx

Le Yucatán est un État situé au sud-est du Mexique sur la péninsule du même nom. Mérida est la capitale de l'État de Yucatán qui comporte 106 municipalités. Le Yucatán compte presque 2 millions d'habitants (2005). Le Yucatán s'étend sur 38,402 km2 et est bordé par les États de Campeche au sud-ouest et de Quintana Roo à l'est, ainsi que par le golfe du Mexique au nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Mayas occupèrent cette région : Uxmal, Chichén Itzá en attestent. L'ancienne Tiho, ou Ichcanziho, était l'une des principales villes de la province maya de Chacán. Le conquistador Francisco de Montejo, y fonda le la ville de Mérida. Cette fondation marqua l'occupation définitive de la région par les Espagnols. Cette ville possède un homonyme en Espagne.

Au milieu du XIXe siècle, le Yucatán déclara à deux reprises son indépendance et se constitua en République du Yucatán, demandant même à un moment l'adhésion aux États-Unis d'Amérique.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'hagiographie des conquistadores fait venir le mot Yucatán d'une mauvaise interprétation des Espagnols à leur arrivée dans cette région peuplée de mayas. Une anecdote relatée comme une farce en 1541 par le franciscain Toribio de Benavente dans son Histoire des indiens de la Nouvelle Espagne[1] et reprise en 1566 par l'archevêque Diego de Landa dans sa Relation des affaires du Yucatan[2] veut qu'ils aient créé ce toponyme en interprétant librement les paroles des Amérindiens : Ma c'ubah than (« Nous ne comprenons pas vos paroles »).

Une autre explication voit dans Yucatán la combinaison de deux mots locaux, yuka (= tuer) et yetá (= beaucoup)[réf. nécessaire], allusion au fait que les Mayas y furent exterminés[Par qui ?]. Une troisième explication tiendrait dans la phrase "U Yu c-atan" qui signifie "les colliers de nos épouses" qui auraient été remis en cadeau à des colons en remerciements de leurs sollicitude. Aucune de ces étymologies populaires ou littéraires n'est documentée, et toutes reposent sur des reconstitutions a posteriori à partir du maya, quitte à inventer une anedocte qui à force d'être reprise a revêtu l'apparence de la tradition.

En 1890, dans son Étude philologique relative au nom d'Amérique et à celui de Yucatan, l'évêque du Yucatan Crescencio Carrillo y Ancona (1837-1897), membre de la Société mexicaine de géographie et statistiques, de la Société d'ethnologie américaine de New York, de l'Association de philosophie américaine de Philadelphie relève dans le codex Chumayel du Chilam Balam, l'homonymie de "Yucalpeten", qui désigne le territoire des Itza, et de "Yucatan" et l'explique par l'équivalence entre "peten", qui signifie "territoire", et sa métaphore "tan", qui signifie "épouse", la terre étant comparée à une mère et ses habitants à ses enfants[3]. L'élision du l devant le t serait typique du maya, sinon une prononciation espagnole fautive, ou les deux. "Yucal", de "yu" ("collier", "perle") et "cal" ("gorge"), désigne ces colliers de prestige faits en perles de jade et de turquoise qui recouvrent la poitrine. Ainsi, le nom de Yucatan désigne un territoire de prestige, une sorte d'apanage, emphatiquement comparée à la dot affichée par une riche héritière.

L'étymologie simpliste "terre du yuca" donnée au XVIe siècle par Bernal Díaz del Castillo dans son Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne[4], n'est donc qu'a moitié plausible, "tan" ("épouse") pouvant donc bien désigner un territoire, mais "yuca" venant de "yucca"[5] qui est arawak taïno et non maya[6], encore qu'il pourrait y avoir été adopté de même qu'il se retrouve dans le tupi "oca" ("racine").

Le nom autochtone de la péninsule du Yucatan, et non du seul territoire Itza, était "Mayab" qui signifie en maya "pas beaucoup" (ma : négation, ya'ab : "beaucoup")[7].

Il faut savoir aussi qu'en maya, Ka'an signifie ciel/paradis.

Culture[modifier | modifier le code]

Architecture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Événements culturels et festivals[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Paysages et végétation[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Flore et faune
Cactus wren in Joshua Tree NP.jpg White-tailed deer at Marymoor Park.jpg Hawksbill Turtle.jpg Lightmatter flamingo2.jpg Cairina moschata.jpg
Campylorhynchus yucatanicus Odocoileus virginianus Eretmochelys imbricata Phoenicopterus ruber Cairina moschata
Standing jaguar.jpg Meleagris ocellata1.jpg Tayassu pecari -Brazil-8.jpg Ocelot.jpg Boa constrictor (2).jpg
Panthera onca Meleagris ocellata Tayassu pecari Leopardus pardalis Boa constrictor
Ceiba pentandra 0008.jpg Árbol de Guancaste.jpg Aloe Vera.jpg Cane cholla, with flower, Albuquerque.JPG Bixa orellana with fruits in Hyderabad, AP W IMG 1453.jpg
Ceiba pentandra Enterolobium cyclocarpum Aloe vera Cylindropuntia imbricata Bixa orellana

Villes et urbanisme[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. G. Baudot, Mexico, la cité que l'on n'attendait pas dans Destins croisés, cinq siècles de rencontres avec les Amérindiens édités par l'Unesco et Albin Michel
  2. D. Landa, Relación de las cosas de Yucatán (septième édition) II, p. 57, Pedro Robredo, Mexico, 1938.
  3. Y. Fernandez Noa, Origen del nombre Yucatan, Yucatan Today, Mérida du Yucatan, 2008, Origine du nom du Yucatan dans le guide touristique en ligne Yucatan Today
  4. B. Díaz del Castillo, Historia verdadera de la conquista de la Nueva España: Manuscrito "Guatemala", p. 22, El Collegio de Mexico, ISBN 978-968-12-1196-7
  5. ATLIF [http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?43;s=217297485;r=3;nat=;sol=1; Etymologie de yucca
  6. L. Guyot et P. Gibassier, Les noms des fleurs, PUF - Que sais-je ? , 1968
  7. R. Casares G. Cantón ; J. Duch Colell ; M. Antochiw Kolpa ; S. Zavala Vallado et alii, Yucatan en el tiempo, Yucatán Enciclopedias y diccionarios, Mérida du Yucatan, 1998. ISBN 978-970-9071-04-7

Autres lectures[modifier | modifier le code]

  • Les cités perdues des Mayas, Claude Baudez & Sydney Picasso, Découvertes Gallimard, 1987, (ISBN 978-2-07-053035-9)
  • Les Mayas : Histoire, art et archéologie, Susana Vogel, Monclem Ediciones, Mexico, 1995, (ISBN 978-968-6434-40-8)
  • Les Mayas de la Gloire à la Ruine, Guy Gugliotta, National Geographic France no.95, Août 2007.
  • Un monde perdu et retrouvé : Les cités Mayas, Frédéric Catherwood, Bibliothèque de l'Image, 1993 (ISBN 978-2-909808-02-4)
  • Le Yucatan et ses cités archéologiques, par Gerardo Bustos, Monclem Ediciones, Mexico, (ISBN 978-968-6434-57-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]