Yu Jie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yu Jie

alt=Description de l'image Yu Jie from VOA.jpg.
Activités écrivain
Naissance 3 octobre 1973
Chengdu province du Sichuan.
Langue d'écriture chinois
Genres essai

Œuvres principales

China's Best Actor: Wen Jiabao (en)

Compléments

Yu Jie vit, en exil, aux États-Unis depuis 2012

Yu Jie (chinois : 余杰 ; pinyin : Yú jĭe), né le 3 octobre 1973 à Chengdu dans la province du Sichuan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son premier livre Feu et glace publié en 1998, a été interdit après s'est vendu à deux millions d'exemplaires[1].

Yu Jie se converti au christianisme dans les années 2002-2003, Il critique les autorités chinoises quand celles-ci ferment les églises de maison chinoises non contrôlées par l'État[2]. Yu Jie, un des penseurs de l'église protestante chinoise, met en avant le réformateur genevois Jean Calvin qui selon lui permet d'appréhender « les rapports entre la foi individuelle et la société ». Yu Jie demande la séparation entre la religion et l'État[3].

En 2008, il est un des 303 intellectuels chinois signataires de la charte 08[4]. Par ailleurs, il signe avec d'autres intellectuels chinois dont Wang Lixiong, Liu Xiaobo, Ding Zilin, une pétition demandant en particulier la fin de la censure concernant la répression au Tibet[5] .

En octobre 2010[6], alors que le prix Nobel de la paix est attribué à Liu Xiaobo, un de ses amis, Yu Jie est arrêté et torturé[7].

Alors que Yu Jie rédige une biographie de Liu Xiaobo, il décide de quitter la Chine en janvier 2012, devant les menaces des autorités de le mettre en prison si cet ouvrage était publié[8].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Fire and Ice (1998), Economy Daily Press, China.
  • Screams within Iron House (1998), Chinese Industry & Commerce Syndicate Press.
  • Fire and Ice (1999), (Hong Kong édition), Cosmos Books.
  • To Say, or not to Say (1999), Culture and Art Publishing House.
  • Awkward Times (1999), YueLu Publishing House.
  • Civilization Pain (1999), (Self Anthology), Bai Hua Publishing House.
  • Fly the Wings (2000), China Film Publishing House.
  • The Road of Wandering Hero - The Mind History of the Transformation Intellectuals in our times (2009), Taiwan Linking Publishing Co.
  • China's Best Actor: Wen Jiabao (en) (2010), New Century Publishing Co.
  • Xi Jinping, the Godfather

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ursula Gauthier, Yu Jie, dissident kamikaze 26 septembre 2010
  2. Le dissident Yu Jie quitte la Chine pour les États-Unis, Le Monde avec AFP et Reuters, 13 janvier 2012
  3. Ursula Gauthier, Chine, de Mao à Jésus : la vague protestante 2011, « « Nous sommes pour une séparation nette entre la religion et la politique, mais sans renoncer à la force du lien avec Dieu. Comment vivre pleinement sa foi au sein de sa famille, dans sa profession, et dans la société ? Calvin a beaucoup réfléchi à ces questions, et c'est lui qui nous guide aujourd'hui ». »
  4. Le Figaro : Charte 08
  5. Marie Holzman, Comment les intellectuels chinois parlent-ils du Tibet ?, in Perspectives chinoises, « Par ailleurs, des intellectuels de divers horizons, tels Wang Lixiong, Liu Xiaobo, l’écrivain chrétien Yu Jie, le Professeur Ding Zilin, mère d’une victime de la place Tiananmen, quelques dizaines en tout, se sont mobilisés pour faire circuler une pétition intitulée « Douze propositions pour gérer la situation au Tibet », qui demande entre autres de mettre fin à la censure de l’information concernant la réalité de la répression dans les zones tibétaines. »
  6. Edward Wong, From Virginia Suburb, a Dissident Chinese Writer Continues His Mission New York Times, 25 février 2012
  7. Frédéric Koller,Yu Jie, l’exil plutôt que la torture Le Temps, 20 janvier 2012
  8. AFP, Un écrivain dissident a fui la Chine pour écrire sur le Nobel Liu Xiaobo Le Point, 6 avril 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]