Yotsuba et !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yotsuba to!)
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Yotsuba et !

よつばと!
(Yotsuba to!)
Type Shōnen
Genre Comédie, Tranche de vie
Manga
Auteur Kiyohiko Azuma
Éditeur Drapeau du Japon ASCII Media Works
Drapeau de la France Kurokawa
Prépublication Drapeau du Japon Dengeki Daioh
Sortie initiale mars 2003en cours
Volumes 12

Yotsuba et ! (よつばと!, Yotsuba to!?, littéralement « Yotsuba et ! »), typographié Yostuba&!, est un manga comique créé par Kiyohiko Azuma. Il est publié depuis mars 2003 dans le mensuel Dengeki Daioh de l'éditeur ASCII Media Works, anciennement MediaWorks, et a été compilé en douze volumes en mars 2013. L'histoire dépeint les aventures quotidiennes d’une petite fille nommée Yotsuba qui découvre la vie et le monde qui l’entoure grâce à son père et ses amis. On retrouve plusieurs personnages de Yotsuba et ! dans le one-shot Try! Try! Try![1], prototype de la série.

La version française est publiée chez Kurokawa, et douze tomes sont sortis en septembre 2013. Au Japon, la série connaît un énorme succès d'estime et commercial, ayant dépassé les neuf millions d'exemplaires vendus avec le volume 11. L'éditeur japonais a annoncé en novembre 2011 que la série avait été traduite en treize langues, totalisant plus d'un million d'exemplaires vendus à l’étranger dans 23 pays.

Yotsuba to, traduit par « Yotsuba et » en version française, constitue le titre de chaque chapitre suivi de la chose découverte par l'héroïne de la série, par exemple Yotsuba et le déménagement (よつばとひっこし, Yotsuba to hikkoshi?)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Yotsuba et ! tourne autour de Yotsuba Koiwai, âgée de cinq ans[3]. Petite fille adoptée, Yotsuba est pleine d’énergie, joyeuse, curieuse, bizarre et excentrique ; tellement bizarre et excentrique que même son père la trouve étrange. Elle ignore aussi beaucoup de choses qu’une enfant de son âge est censée connaître : les sonnettes, les escalators, la climatisation et les balançoires[4]. Cette naïveté sera le moteur d’histoires drôles où Yotsuba apprend, et souvent comprend mal, les choses de la vie[5].

Au début de la série, Yostuba et son père adoptif, monsieur Koiwai, ont déménagé dans un nouveau quartier avec l’aide du meilleur ami de Koiwai, un homme très grand surnommé Jumbo. Yotsuba impressionne beaucoup les trois filles de la famille Asaye (Asagi, Fûka et Ena), leurs nouveaux voisins. Beaucoup de ses mésaventures découlent de l'interaction avec elles.

Analyse[modifier | modifier le code]

L'histoire n’est pas une intrigue à suivre mais des saynètes basées sur des découvertes quotidiennes que fait Yotsuba, ce qui fait que le manga suit presque littéralement la vie quotidienne des personnages[6].

Azuma Kiyohiko dessine des mangas dont l'action est difficilement transposable hors du Japon ; bien que le vocabulaire utilisé soit simple, certains gags sont difficilement compréhensibles tels quels si l'on n'a pas une bonne connaissance de la culture japonaise. De même, certains aspects de la vie quotidienne japonaise tels qu'ils sont décrits pourront paraître étranges pour des lecteurs occidentaux.

Bien qu'essentiellement comique, l'auteur introduit également des éléments de scénario plus profonds : ainsi, on apprend de manière brève voire détournée que Yotsuba n'est pas née au Japon, qu'elle a été adoptée par son père alors que celui-ci était en voyage dans un pays étranger, ou encore qu'elle a une peur maladive des motifs en forme d'œil[réf. nécessaire].

Personnages[modifier | modifier le code]

Foyer Koiwai[modifier | modifier le code]

Yotsuba Koiwai (小岩井 よつば, Koiwai Yotsuba?) "Yotsuba" (よつば, Yotsuba?)
Yotsuba est décrite comme une petite fille de 5 ans[3] pleine d’énergie qui s’émerveille devant tout ce qu’elle découvre. Elle montre de la joie pour presque tout et son enthousiasme constant est contagieux[1]. Avant d’emménager dans leur nouvelle maison, M. Koiwai et elle vivaient chez sa grand-mère. Avant cela, ils vivaient sur une île qui, d’après elle, se trouve vers « la gauche[7] ». On ne sait rien de la naissance de Yotsuba, sauf qu’elle a été adoptée ailleurs qu’au Japon par Koiwai. Les gens qu’elle rencontre pour la première fois la prennent parfois pour une étrangère. Elle sait très bien nager, mais ne sait pas aussi bien dessiner qu’elle le pense.
Le prénom "Yotsuba" (よつば?) peut être traduit par "quatre feuilles" et fait partie de la phrase yotsuba no kurōbā qui veut dire trèfle à quatre feuilles. Ses cheveux verts sont toujours noués en quatre couettes qui rappellent son prénom[8].
M. Koiwai (小岩井, Koiwai?) "Papa" (とーちゃん, tō-chan?)
Koiwai, dont on ignore le prénom, est le père adoptif de Yotsuba. Les circonstances de son adoption restent obscures. Il dit à Fûka qu'il s’est retrouvé à s’occuper d’elle un peu par hasard alors qu'il était à l’étranger, mais il n’en dit pas plus[9]. Bien qu'il admette que Yotsuba soit un peu étrange, il peut aussi être parfois décalé[9],[10]. Il est un peu fainéant[5] et a pour habitude de porter un maillot de corps et un caleçon lorsqu’il travaille chez lui l’été et doit s’excuser plus d’une fois pour son manque de responsabilité. Il est traducteur et travaille de chez lui bien que nous ne sachions pas quelles langues il traduit, ni quels genres de textes. Sans tenir compte de ses compétences en tant que parent, Koiwai essaie d’être un bon père[11].

Foyer Ayase[modifier | modifier le code]

Les Ayase sont les voisins des Koiwai.

Asagi Ayase (綾瀬 あさぎ, Ayase Asagi?)
Ainée des trois sœurs Ayase, Asagi est étudiante. Elle est très belle et aime taquiner les gens, surtout ses parents. Pour embêter Ena, son amie Torako dit d’elle qu’elle est horrible[12]. C’est elle qui arrive le mieux à gérer Yotsuba[1], et sa mère dit qu’elle ressemblait beaucoup à Yotsuba lorsqu’elle était petite. Il est possible que l’insolence d’Asagi vienne du fait que sa mère la taquinait lorsqu’elle était enfant. Par exemple, lorsqu’Asagi trouva un trèfle à quatre feuilles, Mme Ayase lui demanda de ramener un trèfle à cinq feuilles à la place[13],[1].
Fuka Ayase (綾瀬 風香, Ayase Fūka?)
La deuxième sœur, Fuka, a 16 ans et est en première. C’est la plus responsable des sœurs. Lors de la première visite de Yotsuba à son lycée, un étudiant l’appelle « vice-présidente[14] ». Sans le vouloir, elle aide souvent les Koiwai et leurs excentricités la troublent plus que quiconque. Les autres personnages taquinent souvent Fuka, surtout sur son style et son sens de l’humour. Elle adore les mauvais jeux de mots, ce qui irrite Asagi et les t-shirts aux dessins bizarres ou intéressants[15].
Ena Ayase (綾瀬 恵那, Ayase Ena?)
Ena, la cadette, a quelques années de plus que Yotsuba et est sa camarade de jeu la plus fréquente. Elle est très raisonnable pour son âge et essaie de se responsabiliser en recyclant et en limitant l’utilisation qu’elle fait de la climatisation. Ses tentatives pour préserver les sentiments de Yotsuba la conduisent parfois à lui raconter des petits mensonges innocents, comme en complimentant ses dessins[16] ou en la laissant croire que le costume en carton de Miura est un vrai robot qui s’appelle, dans la version française, Cartox (ダンボー, Danbō?)[17]. Ena aime dessiner (et elle est douée) et jouer avec ses peluches, soit toute seule ou avec Yotsuba. Elle n’est pas douillette et est même enthousiaste à l’idée de toucher des grenouilles et de vider des poissons vivants[18].
Mme Ayase (綾瀬家の母, Ayase-ke no Haha?) "Maman" (かーちゃん, kā-chan?)
La mère des sœurs Ayase reçoit très souvent la visite de Yotsuba. Contrairement à ses filles, cela ne semble pas la déranger que Yotsuba l’appelle « maman ». Asagi l’énerve souvent, probablement parce que, comme l’a observé son mari, elles ont des personnalités similaires[19]. Mme Ayase est gourmande, avec un penchant pour la glace, les gâteaux et autres desserts.
M. Ayase (綾瀬家の父, Ayase-ke no Chichi?)
Le père des sœurs Ayase est rarement à la maison, du moins pendant la semaine. Bien que sa profession ne soit pas mentionnée, il a l’air d’être salaryman, un employé de bureau. Asagi plaisante souvent sur ses absences et son effacement, allant jusqu'à parler de lui au passé comme s’il était décédé. À part cela, ses relations avec le reste de la famille semblent bonnes.

Les Amis[modifier | modifier le code]

Takashi Takeda (竹田 隆, Takeda Takashi?) "Jumbo" (ジャンボ, Janbo?)
C’est un ami de Koiwai et Yotsuba qui connaît Koiwai depuis la maternelle[20]. Mesurant 2m10, il fait paraître les autres gens tout petits, surtout Yotsuba. Tout le monde l’appelle par son surnom Jumbo (Jumbo étant un nome[pas clair] de taille voulant dire "très grand"). Quand Fûka apprend son vrai nom, elle le trouve étonnamment ordinaire. Il travaille au magasin de fleurs de son père. Il aide Koiwai à emménager et leur rend souvent visite ; il est presque considéré par Yotsuba comme un membre de la famille.
Jumbo est un pince-sans-rire plein d’esprit dont les blagues laissent perplexes la famille Ayase[21]. En même temps, il est impulsif et organise parfois de manière spontanée des activités pour les enfants, comme aller à la pêcher et observer les étoiles. Lorsqu’il est comme ça, une rivalité sans conteste commence avec Miura, dont passer une journée à Hawaï lorsqu’il apprend qu’elle part à l’étranger. Il développe un engouement certain pour Asagi lors de leur première rencontre. Cependant, il est très nerveux en présence des femmes et ne peut pas agir. Au lieu de cela, il utilise l’amitié que Yotsuba a pour Asagi pour se rapprocher d’elle, bien que ses plans se retournent généralement contre lui.
Miura Hayasaka (早坂 みうら, Hayasaka Miura?)
Miura est une amie et camarade de classe d’Ena. Elle est un peu garçon manqué et brusque dans son apparence et son discours (on le voit bien dans la version japonaise: voir sexe du locuteur en japonais parlé). Elle peut être parfois très directe et insensible et elle contre-attaque à la manière de Tsukkomi lorsqu’elle sent que l’on se moque d’elle. À cause de cela, Miura semble moins sympathique et attentive qu’Ena, mais elle est consciente des sentiments des autres. Par exemple, elle se rend tout de suite compte que Jumbo en pince pour Asagi et utilise cela à son avantage[22]. Elle est aussi très douillette: quand Jumbo emmène les enfants pêcher, Miura refuse de toucher les appâts vivants et utilise des œufs de saumon à la place, elle se cache pendant que Jumbo et Ena nettoient leurs prises ; elle est aussi terrifiée par une grenouille que Yotsuba a attrapée[18]. Miura porte souvent des vêtements sportifs (comme des t-shirts des Lakers de Los Angeles et des Dodgers de Los Angeles et roule en monocycle. Un jour, Jumbo l’appelle Lamborghini Miura pour la taquiner. Elle est assez rusée et arrive facilement à forcer les gens pour les convaincre de lui faire une chose précise.
Torako (虎子?)
Torako est une amie d’Asagi qui va à la même université qu’elle. Flegmatique, elle fume et conduit, et elle représente avec son style garçon manqué une figure un peu plus rebelle que son amie Asagi. Elle n’a pas l’habitude des jeunes enfants[23] et elle ne sait pas toujours comment réagir face aux facéties de de Yotsuba. Son prénom veut dire "tigre" (, tora?) "fille" (, ko?). Dans les premiers chapitres où elle apparaît, une ambiguïté plane sur son sexe, et la description que Yotsuba fait d'elle (tabac, voiture) fait croire à Jumbo qu'il s'agit d'un homme. Yotsuba l’appelle fréquemment simplement Tora (“tigre”). Elle s’intéresse à la photographie.
Yanda (ヤンダ?) Yasuda (安田?)
Yanda, dont on ne connait pas le prénom, est un ami commun de Koiwai et Jumbo, dont il est sous-entendu qu'ils ont fréquenté la même école, Yanda étant plus jeune que Koiwai et Jumbo. Bien qu’il soit mentionné dès les 1er et 4e chapitres (lorsque Jumbo dit qu'"on ne peut pas compter dessus" car il donne une excuse bidon pour ne pas aider Koiwai à emménager), il n’apparaît visuellement pour la première qu’au chapitre 30. Il est assez puéril comme le montrent les petits coups fourrés qu’il fait à Yotsuba. Par exemple, la corrompre avec des bonbons qu’il reprend lorsqu’il voit que son plan n’a pas fonctionné, manger sa glace ou lui faire des canulars téléphoniques. Il adore taquiner Yotsuba et être son tortionnaire. Il vit de paie en paie et dit à Koiwai qu’il mange du rāmen instantané parce qu’il n’est pas payé avant la fin du mois[24] et des plats surgelés le reste du temps.
Hiwatari (日渡?)
Hiwatari, dont on ne connaît pas le prénom, est une amie de lycée de Fuka qui est dans la même année qu’elle. Elle apparaît officiellement pour la première fois au chapitre 45 quand elle rend visite à Fuka et reconnaît Yotsuba suite à sa visite au lycée au chapitre 40[25]. Hiwatari est un peu excentrique. Les personnages la surnomment Chantée (しまうー, Shimaū?) suite à une erreur qu’elle a fait le jour où elle s’est présentée à la classe (en japonais, quand shimau est utilisé comme verbe auxiliaire, il peut vouloir dire faire quelque chose par accident, en France la traductrice a choisi de l'appeler Chantée en adaptant le gag en : "je suis chanté de faire votre connaissance").

Développement[modifier | modifier le code]

En 1998, Azuma publia un manga one-shot et deux webcomics intitulés Try! Try! Try!, dans lesquels Yotsuba, Koiwai, Fuka et Asagi font leur première apparition[1]. Bien que certains de ces personnages, y compris Yotsuba, restent à peu près les mêmes dans Yotsuba & !, Fuka est très différente : elle plus méchante et son nom ne s’écrit pas pareil (dans Try! Try! Try!, son prénom est écrit en kanji et veut dire vent d’été ; dans Yotsuba & !, il veut dire vent parfumé).

Médias[modifier | modifier le code]

Malgré la popularité du manga et le succès de Azumanga Daioh, aucune adaptation en dessin animé n'a été autorisée. Le 15 mai 2005, sur son site internet, Azuma annonça qu’aucun projet de dessin animé n’était alors prévu[26] ; il réitéra sa déclaration le 5 décembre 2008, déclarant que l’histoire et le style de Yotsuba & ! ne se prêtaient pas au format du dessin animé[27].

Manga[modifier | modifier le code]

Le manga est écrit et illustré par Kiyohiko Azuma et publié par ASCII Media Works dans le shōnen (destiné aux garçons adolescents) du magazine manga Dengeki Daioh depuis mars 2003. Les chapitres ont été rassemblés dans 11 volumes à la date de 2012.

La licence de la version française est détenue par Kurokawa[28]. La version anglaise de Yotsuba & ! a été dans un premier temps publiée par ADV Manga, qui sortit 5 volumes entre 2005 et 2007 avant d'abandonner la licence, reprise ensuite par Yen Press. En Espagne c'est Norma Editorial[29] qui sort le titre, en Allemagne Tokyopop Germany[30], en Italie Dynit[31], en Finlande par Punainen jättiläinen[32], en Corée Daiwon C.I.[33], à Taiwain Kadokawa Media, au Vietman par TVM Comics[34], et en Thaïlande par NED Comics[35].

Chaque chapitre de Yotsuba et ! se passe pendant une année commune commençant un mercredi, d'après des indices relevés dans certains volumes. Dans un premier temps, cette année semblait être l'année 2003, année du début de la publication du manga, mais Azuma déclara que le manga se passait dans le présent[36], ce qui semble confirmé par l’apparition de produits sortis après 2003, comme la console Nintendo DS dont se sert M. Ayase au chapitre 42. L'action se situe donc dans un présent intemporel. Bien que l'œuvre soit ponctuée de nombreuses références aux jours et aux événements saisonniers, il est difficile d'affirmer qu'une année précise est visée. Cependant, les 12 premiers volumes s'étalent sur une période très courte, de quelques semaines seulement, qui commence dans le volume 1 avec le début des vacances scolaires japonaises, soit fin juillet.

Calendriers[modifier | modifier le code]

Des calendriers journaliers et mensuels sont sortis tous les ans depuis 2005, bien que le calendrier mensuel de 2009 ne soit pas sorti à cause d'un manque de temps d’Azuma[37]. L’édition du calendrier de 2005 comptaient des images de Yotsuba jouant avec des animaux : lions, zèbres et kangourous. Celles de 2006, 2007, 2008 et 2010 comprenaient des photos retouchées montrant Yotsuba jouant avec d’autres enfants ou allant chercher un ballon[38]. Les photos sont de Miho Kakuta et les dessins d’Azuma. Les calendriers journaliers sont un mélange de dessins originaux et provenant du manga, avec parfois des légendes et des objets drôles. Par exemple, un jeu de shiritori avait été mis en place tout au long du calendrier de 2006[39]. Les calendriers journaliers vont d’avril à mars ce qui correspond à l’année scolaire et fiscale japonaise. Le calendrier 2010 est sorti en novembre 2009[40].

Musique[modifier | modifier le code]

Deux CDs Yotsuba et ! sont sortis, les deux étant purement instrumentaux. Les morceaux ont été créés pour suggérer des images mentales d’événements évoqués dans les titres. Les deux albums ont été écrits par Masaki Kurihara et joués par le Kuricorder Pops Orchestra, qui avait aussi travaillé sur la bande originale d’Azumanga Daioh.

  • Le premier album, Yotsuba&♪, est sorti en avril 2005 et suit Yotsuba tout au long d’une journée ordinaire[41].
  • Le deuxième album, Yotsuba&♪ Music Suite (General Winter), est sorti en novembre 2006 et est une description de l’hiver et des célébrations des fêtes de fin d’année[42]. "General Winter" (冬将軍, Fuyu Shōgun?) est une personnification des hivers rudes, comparable à Jack Frost.

Accueil[modifier | modifier le code]

Contrairement à Azumanga Daioh qui est un manga en quatre cases, Yotsuba et ! est dessiné dans une page entière donnant de plus grandes possibilités artistiques[43],[44]. Le travail qu’Azuma a fait sur Yotsuba & ! est reconnu comme étant un art pur[45],[46], aux décors détaillés[47],[48] et aux visages expressifs[49],[50]. Azuma est aussi félicité pour son ton joyeux[47],[51], les tranches de vie qu’il raconte[43], son écriture légère[46],[52],[53], et ses personnages excentriques mais réalistes, surtout Yotsuba[1],[2],[44],[51],[54].

"The Comics Reporter" décrit le manga comme “la lecture d’une lettre d’amour écrite par un enfant de 2-5 ans”[55] et un journaliste d’Anime News Network a comparé la capacité qu’a Azuma à capturer “l’émerveillement de l’enfance” à Calvin et Hobbes de Bill Watterson[44]. The Complete Guide décrit la série comme un manga “léger, qui rend de bonne humeur, comme un jour d’été sans fin”[56]. Nicolas Penedo d’Animeland déclara que « avec Yotsuba, on se retrouve plongé dans le monde merveilleux de l’enfance », disant du volume 8 que c’était « un magnifique manga pour les petits et les grands »[57]. BD Gest fait l’éloge des personnages secondaires, disant d’eux qu’ils sont immédiatement reconnaissables et qu’ils pimentent l’histoire chacun à leur manière[58]. Cependant, on a reproché à Azuma ses personnages trop parfaits[52], d’utiliser des expressions et réactions incroyable[44] et de faire durer certaines blagues un peu trop longtemps[53].

Yotsuba et ! est très populaire auprès des lecteurs comme auprès des critiques. Par exemple, le volume 6 de la série s’est retrouvé 3e meilleure vente de manga sur Amazon.co.jp au 1er semestre 2007 et le volume 8, 2e meilleure vente au Japon en 2008[59],[60]; les volumes 7 et 8 étaient tous les deux numéro 2 dans le classement de Tohan la semaine de leur sortie[61],[62]. Le volume 8 s’est vendu à plus de 450 000 exemplaires en 2008, le propulsant dans le top 50 des meilleures ventes de l’année dans le classement d’Oricon[63]. Les cinq premiers volumes traduits en anglais étaient dans le top 100 des ventes de roman graphique aux États-Unis le mois de leur sortie[64],[65].

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

En 2006, Yotsuba et ! a reçu le Prix d’Excellence des Mangas du Japan Media Arts Festival, le jury faisant l’éloge des personnages plein de vie et de la douce atmosphère[66]. En 2008, Yotsuba & ! était sélectionné au 12e Prix culturel Osamu Tezuka[67] et dans la catégorie Meilleure Publication pour la Jeunesse au Will Eisner Award[68], mais ne gagna pas les prix. La traduction anglaise était dans la liste des 20 meilleurs mangas de 2005 de Publishers Weekly[réf. nécessaire], l’un des meilleurs mangas de 2006 par l’équipe du Comics Journal[69], et YALSA[70]. Le premier volume était le Livre du Mois en juin 2005 dans Newtype Magazine[50].

Une exposition artistique de Yotsuba et ! a eu lieu à la Gallery of Fantastic Art de Tokyo du 2 au 17 décembre 2006[71]. L’article principale du numéro de mai 2009 du magazine de design Idea faisait l’étude de Yotsuba & !, en particulier sur le design du livre, les dessins et comment les éditions traduites étaient traitées[72],[73]. Une autre exposition eut lieu en mars 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Chad Clayton, « Yotsuba & ! vol. 1 », Anime Jump!,‎ 6 juin 2005 (consulté le 8 août 2007)
  2. a et b (en) Greg McElhatton, « Yotsuba & ! Vol. 1 », Read About Comics,‎ 24 mars 2005 (consulté le 11 août 2007)
  3. a et b Initialement, elle affirme avoir six ans, mais cette information est corrigée par son père au chapitre 36 : (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, New York, Yen Press,‎ septembre 2009 (ISBN 978-0-316-07324-0), « Chapter 36: Yotsuba & Bicycles », p. 46
  4. Doorbells: chapters 2 and 4; escalators: chapter 5; air conditioners: chapter 3; swings: chapter 1; in (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1413903171)
  5. a et b (en) Tom Spurgeon, « Yotsuba & ! Vol. 1 », The Comics Reporter,‎ 15 août 2005 (consulté le 22 septembre 2007)
  6. (en) Patricia Beard, « Yotsuba & ! Vol. #04 », Mania.com,‎ 22 juin 2007 (consulté le 1 juillet 2009)
  7. As reported by Ena Ayase in (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1413903188), « Chapter 14: Asagi & Souvenirs »
  8. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0317-1), « Translator's Notes »
  9. a et b (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0317-1), « Chapter 7: Yotsuba & Rain »
  10. (en) Johanna Draper Carlson, « *Yotsuba & ! — Recommended Series », Comics Worth Reading,‎ 28 juillet 2008 (consulté le 19 janvier 2009) : « Dad’s not particularly normal, either. During move-in, Yotsuba gets distracted and wanders off. His reaction is that “she’ll be back when she gets hungry,” as though she was a pet. »
  11. (en) Chad Clayton, « Yotsuba & ! vol. 1 », Anime Jump!,‎ 6 juin 2005 (consulté le 19 juin 2008) : « Yotsuba's "dad" Koiwai has more than a little of the "twenty-something slacker" aura, but he genuinely cares about her and does his best to take care of her. »
  12. Chapter 61: Yotsuba & Balloons
  13. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0329-4), « Chapter 16: Yotsuba & Asagi »
  14. vice-présidente du conseil étudiant où d’un autre corps estudiantin ; la précision n’est pas donnée. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, New York, Yen Press,‎ septembre 2009 (ISBN 978-0-316-07324-0), « Chapter 40: Yotsuba & Delivering », p. 161
  15. Chiyo-chichi shirt: Yotsuba & !, chapter 8. Plushie: Yotsuba & !, chapters 29 and 42.
  16. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0318-8), « Chapter 8: Yotsuba & Drawing »
  17. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2007 (ISBN 978-1-4139-0349-2), « Chapter 28: Yotsuba & Cardbo »
  18. a et b Frog: (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0318-8), « Chapter 13: Yotsuba & the Frog ». Fish: (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2007 (ISBN 978-1-4139-0345-4), « Chapter 23: Yotsuba & Fishing »
  19. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0329-4), « Chapter 20: Yotsuba & the Fireworks Show? »
  20. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2007 (ISBN 978-1-4139-0349-2), « Chapter 31: Yotsuba & Stars »
  21. Par exemple, les différents commentaires qu’il fait sur sa taille: (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0317-1), « Chapter 4: Yotsuba & TV »
  22. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2005 (ISBN 978-1-4139-0329-4), « Chapter 21: Yotsuba & the Fireworks Show! »
  23. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, Yen Press,‎ avril 2010 (ISBN 978-0-316-07327-1), « Chapter 50: Yotsuba & The Restaurant »
  24. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, ADV Manga,‎ 2007 (ISBN 978-1-4139-0349-2), « Chapter 30: Yotsuba & Yanda »
  25. (en) Kiyohiko Azuma, Yotsuba & !, New York, Yen Press,‎ décembre 2009 (ISBN 978-0-316-07325-7), « Chapter 45: Yotsuba & the Pâtissier »
  26. (ja) « あずまきよひこ.com: TOPICS (FAQ) » (consulté le 16 août 2007)
  27. (en) « Yotsuba & ! Creator Kiyohiko Azuma Addresses Anime Rumors », Anime News Network,‎ 4 décembre 2008 (consulté le 6 décembre 2008)
  28. « Yotsuba & ! Vol 1 », Kurokawa (consulté le 20 mai 2009)
  29. (es) ¡YOTSUBA!, Norma Editorial (consulté le 20 mai 2009)
  30. (de) « Yotsuba & ! », Tokyopop Germany (consulté le 20 mai 2009)
  31. (it) « Yotsuba & ! », Dynit (consulté le 20 mai 2009)
  32. (fi) « Yotsuba & ! », Punainen jättiläinen (consulté le 20 mai 2009)
  33. (ko) « 요츠바랑! », Daiwon C.I. (consulté le 20 mai 2009)
  34. (vi) « Yotsuba & ! », TVM Comics (consulté le 20 mai 2009)
  35. (th) « โยทสึบะ หนูเด๋อจอมป่วน! », NED Comics (consulté le 20 mai 2009)
  36. (ja) « Azuma Kiyohiko discuses volume 6 »,‎ 23 janvier 2007 (consulté le 24 janvier 2007)
  37. (ja) Kiyohiko Azuma, « あずまきよひこ.com: ENTRY [カレンダーとか] »,‎ 27 novembre 2008
  38. (ja) « Yotsuba Wall Calendar Site » (consulté le 17 mai 2007)
  39. (ja) « Yotsuba Desktop Calendar Site » (consulté le 17 mai 2007)
  40. (en) « Yotsuba Calendar », kiyohiko Azuma (consulté le 20 septembre 2009)
  41. (ja) « Yotsuba Music CD Site » (consulté le 18 mai 2007)
  42. (ja) « Fuyu Shōgun CD Site » (consulté le 18 mai 2007)
  43. a et b (en) Carlo Santos, « RIGHT TURN ONLY!! - Society for the Study of Really Awesome Endings », Anime News Network,‎ 27 novembre 2007 (consulté le 27 novembre 2007) : « Such is the way of Kiyohiko Azuma's slice-of-life storytelling, which was mastered within the four-panel pillars of Azumanga Daioh but perfected only in the full-chapter format that Yotsuba & ! brings. »
  44. a, b, c et d (en) Carl Kimlinger, « Review: Yotsuba & ! GN 5 », Anime News Network,‎ 9 février 2008 (consulté le 10 février 2008) : « What is really special about Yotsuba, though, is that newness with which she, as a child, sees the world. That the manga allows us to glimpse the world through those same eager eyes is what gives it appeal far beyond its humor. And it's in this that Azuma's decision to move past the four-panel format really pays dividends. »
  45. (en) Jessica Chobot, « Yotsuba & ! Vol. 1 Review », IGN Comics,‎ 2 août 2005 (consulté le 7 août 2007) : « Incredibly strong drawings with excellent composition, detailing without being over-drawn and solid inking enhances the whole package. »
  46. a et b (en) Deb Aoki, « Yotsuba & ! Volume 4 by Kiyohiko Azuma - Yotsuba Manga Review », About.com (consulté le 13 juin 2008) : « Crisp, un-fussy artwork, with delightful character expressions... The humor flows effortlessly with flawless timing. »
  47. a et b (en) Greg McElhatton, « Yotsuba & ! Vol. 4 », Read About Comics,‎ 21 juin 2007 (consulté le 1 août 2007)
  48. (en) Johanna Draper Carlson, « *Yotsuba & ! — Recommended Series », Comics Worth Reading,‎ 28 juillet 2008 (consulté le 19 janvier 2009) : « He beautifully draws everyday life and items, providing a grounding background. The detailed settings, such as the town streets, nicely contrast with the simpler character faces. And his sense of motion makes action sequences feel like a cartoon, they move so smoothly. »
  49. (en) Dan Grendell, « Big Eyes for the Cape Guy presents Yotsuba & ! », Ain't It Cool News,‎ 29 décembre 2005 (consulté le 31 juillet 2007) : « Azuma's facial expressions bring Yotsuba & ! to life, making every page feel rich with personality, almost radiating emotion. The faces play a key role in the art, dominating each panel but not overpowering it. »
  50. a et b (en) Chris Johnston, « Yotsuba & ! Volume 1: Every Little Thing She Does Is Magic », Newtype USA, vol. 4, no 6,‎ juin 2005, p. 162 :

    « Its light-hearted fluffy slice-of-life episodes are accentuated by Azuma's cutely expressive artwork, which gives the book a near-weightless quality. »

  51. a et b (en) Mike Dungan, « Yotsuba & ! Vol. #01 », Anime on DVD,‎ 31 mars 2005 (consulté le 1 juillet 2009) : « Yotsuba is like a blank slate of joyous fun, learning about everything and loving every minute of it ... Yotsuba & ! manages the clever balancing act of being both manic and gentle fun at the same time. »
  52. a et b (en) Tom Spurgeon, « Yotsuba & ! Vol. 4 », The Comics Reporter,‎ 31 mai 2007 (consulté le 8 août 2007)
  53. a et b (en) Carlo Santos, « Yotsuba and RTO - RIGHT TURN ONLY!! », Anime News Network,‎ 26 juin 2007 (consulté le 22 septembre 2007) : « The second half of the book is observational humor at its absolute pinnacle ... [T]here are plenty of times when Yotsuba & ! is less than brilliant—usually when the series defeats itself by dragging out a joke too long. »
  54. (en) Johanna Draper Carlson, « *Yotsuba & ! — Recommended Series », Comics Worth Reading,‎ 28 juillet 2008 (consulté le 19 janvier 2009) : « Almost everything is a new experience for her, and her enthusiasm provides the appeal of the stories. Her wide-eyed innocence and seemingly inexhaustible energy makes for charming misunderstandings and comedy. »
  55. (en) Tom Spurgeon, « Yotsuba & ! Volume 1 », The Comics Reporter,‎ 15 août 2005 (consulté le 25 janvier 2008) : « Kyohiko Azuma's Yotsuba & ! manga reads like a love letter to the way kids can be at the age of 2-5, when they are in most ways functioning human beings but function in a world that's impossibly huge and easy to accept for its more benign surface qualities. »
  56. (en) Jason Thompson, Manga: The Complete Guide, New York, Del Rey,‎ 2007 (ISBN 978-0-345-48590-8, LCCN 2007009328), p. 402–403
  57. Nicholas Penedo, « Animeland - Critiques - Yotsuba ! • Vol. 8 - La BD », Animeland,‎ 13 janvier 2009 (consulté le 28 février 2009) : « Toujours aussi frais et mignon, ce tome ne déçoit pas : avec Yotsuba, on se retrouve plongé dans le monde merveilleux de l’enfance. Un beau manga pour petits et grands. »
  58. M. Natali, « BD Gest' - Yotsuba ! 1. Yotsuba et le Déménagement », BD Gest',‎ 31 août 2006 (consulté le 28 février 2009) : « Azuma brosse des personnages attachants, aux caractères bien marqués, immédiatement reconnaissables et qui pimentent chacun à leur façon les savoureux chapitres de cette comédie. »
  59. (ja) « '07 上半期 Booksランキング > 和書 », Amazon.co.jp (consulté le 29 février 2008)
  60. (en) « Amazon.co.jp Posts 2008's Top Comics, Light Novels », Anime News Network,‎ 4 décembre 2008 (consulté le 5 décembre 2008)
  61. (ja) « コミックランキング - THE 21 なんでもランキング - お楽しみ - PHP研究所 » (consulté le 9 janvier 2008)
  62. (ja) « コミックランキング - THE 21 なんでもランキング - お楽しみ - PHP研究所 » (consulté le 6 septembre 2008)
  63. (en) « 2008's Top-Selling Manga in Japan, #26-50 », Anime News Network,‎ 21 décembre 2008 (consulté le 9 février 2008)
  64. Volume 1: [1], volume 2: [2], volume 3: [3], volume 4: [4]. Retrieved on 31 July 2007.
  65. Volume 5: [5]. Retrieved on 27 November 2007.
  66. (en) « YOTSUBA &! », sur http://archive.j-mediaarts.jp (consulté le 6 mars 2014)
  67. (ja) « Asahi Shimbun 12th Osamu Tezuka Culture Award Final Nominees Announcement » (consulté le 17 avril 2008)
  68. « Yotsuba & ! », sur http://www.manga-news.com (consulté le 6 mars 2014)
  69. (en) « Best Comics of 2006 Index », The Comics Journal,‎ 2 mars 2007 (consulté le 31 juillet 2007)
  70. (en) « YALSA Announces Great Graphic Novel List »,‎ 17 janvier 2008 (consulté le 17 avril 2008)
  71. (ja) « よつばと!展 » (consulté le 16 juillet 2008)
  72. (en) « idea magazine » IDEA NO. 334 : Designs for Manga, Anime & Light Novels (Vol.1) », Seibundō Shinkōsha (consulté le 10 septembre 2009)
  73. « Yotsuba & ! Design », Kurokawa,‎ 23 juillet 2009 (consulté le 10 septembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]