Yoshihiro Tatsumi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tatsumi.

Yoshihiro Tatsumi

Description de cette image, également commentée ci-après

Yoshihiro Tatsumi en 2010

辰巳 ヨシヒロ

Naissance 10 juin 1935
Décès 7 mars 2015 (à 79 ans)
Nationalité japonaise
Auteur

Œuvres principales

Première œuvre : Kodomojima

Autres ouvrages :

Yoshihiro Tatsumi (辰巳 ヨシヒロ, Tatsumi Yoshihiro?) est un mangaka né à Ōsaka, au Japon, le 10 juin 1935, et mort le 7 mars 2015, reconnu comme un des pionniers du style gekiga de la bande dessinée indépendante nippone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yoshihiro Tatsumi naît à Ōsaka le 10 juin 1935. À 14 ans, il rencontre Osamu Tezuka qui habite alors Ōsaka et lui donne par la suite des conseils[1]. Noboru Ōshiro le présente aux éditions Tsuru shobō, et il y débute en 1952 avec la nouvelle Kodomojima (こどもじま?, « L'île aux enfants »)[2].

En 1957, il invente pour qualifier son travail le terme « gekiga »[2]. Il crée en 1959 l'« atelier du gekiga » (劇画工房, gekiga kōbō?) avec Shōichi Sakurai (桜井 昌一?), Fumiyasu Ishikawa (石川 フミヤス?), Masahiko Matsumoto (松本 正彦?), Kei Motomitsu (K・元美津?), Susumu Yamamori (山森 ススム?), Masaaki Satō (佐藤 まさあき?) et Takao Saitō (さいとう・たかを?). Tezuka, que Tatsumi retrouve des années plus tard à Tokyo, désapprouve cette démarche artistique[1].

Il reçoit en 1972 le prix de l'association des auteurs de bande dessinée japonaise pour Hitokuigyo (人喰魚?, « Poisson cannibale »).

De 1989 à 1997, il dessine des mangas sur le bouddhisme sur des histoires de Hiro Sachiya (en) pour les éditions Suzuki (鈴木出版?)[3].

De 1995 à 2006, il écrit Gekiga hyōryū (劇画漂流?, « Un rescapé du gekiga », publiée en France sous le nom Une vie dans les marges), fresque historique autobiographique, prépubliée dans le magazine Mandarake Zenbu[4],[5],[6]. Elle est publiée en recueil par Seirinkōgeisha en 2008, maison d'édition qui avait auparavant publié en 2002 et 2003 deux compilations d'anciennes histoires courtes de Tatsumi : Daihakken (大発見?, « Grande découverte ») et Daihakketsu (大発掘?, « Grandes fouilles »). Tatsumi obtient pour Une vie dans les marges le Grand prix du prix culturel Osamu Tezuka en 2009[4].

Ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues : anglais, chinois, espagnol, français, indonésien, italien, polonais, ou encore portugais. En France, il parait très tôt dans Le Cri qui tue (1978-1981), puis en 1983, deux histoires courtes Good-bye et Enfer sont éditées par Artefact sous le nom de Hiroshima, toujours sous l’impulsion d'Atoss Takemoto, créateur du Cri[7]. En Amérique du Nord depuis 2002, l'éditeur canadien Drawn and Quarterly s'est lancé, en collaboration avec le bédéiste américain d'origine japonaise Adrian Tomine, dans la publication annuelle et en plusieurs volumes de son travail, divisées par périodes depuis 1969.

Une adaptation d’Une vie dans les marges en film d'animation par le Singapourien Eric Khoo, nommée Tatsumi, est sortie à Singapour en septembre 2011, après avoir été présentée au festival de Cannes 2011 dans la compétition Un certain regard[8],[9],[10]. Le film sort en France le 1er février 2012[11]. Il reprend également cinq histoires courtes de l'auteur : L'Enfer, Monkey mon amour, Juste un homme, Occupé et Good bye[12].

Il meurt le 7 mars 2015 à l'âge de 79 ans[13].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Kodomojima (こどもじま?, « L'île aux enfants »), Tsuru shobō, 1954
  • Kuroi fubuki (黒い吹雪?, « Blizzard noir »), Hi-no-maru bunko, 1956
  • Hitokuigyo (人喰魚?, « Poisson cannibale »), Hiro shobō, 1970
  • Daihakken (大発見?, « Grande découverte »), Seirinkōgeisha, 2002 (Coups d'éclat, Les Larmes de la bête et Good bye, Vertige Graphic, 2003, 2004 et 2005)
  • Daihakketsu (大発掘?, « Grandes fouilles »), Seirinkōgeisha, 2003 (L'Enfer, Cornélius, 2008)
  • Gekiga hyōryū (劇画漂流?, « Un rescapé du gekiga »), Seirinkōgeisha, 2008 (Une vie dans les marges, Cornélius, 2011)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Trespallé, « TATSUMI, le 8e samouraï », Arte.tv, le 3 février 2005
  2. a et b Frédéric Potet, Mort du mangaka Yoshihiro Tatsumi, LeMonde.fr, le 9 mars 2015
  3. (ja) Tatsumi Yoshihiro, Suzuki Shuppan
  4. a et b (ja) 『劇画漂流』 辰巳ヨシヒロ作(青林工藝舎), Prix culturel Osamu Tezuka sur Asahi Shinbun
  5. (ja) Anciens numéros de Mandarake Zenbu, Mandarake, consulté le 4 janvier 2014
  6. Pierre Cornélius, « Une vie dans les marges », Cornélius, le 8 mars 2011
  7. Hiroshima (TATSUMI Yoshihiro), Manga News
  8. (en) Patrick Frater, « Tatsumi finds match with Factory », Film Business Asia, le 7 février 2011
  9. Cannes 2011 : la sélection Un Certain Regard, Allociné, le 15 avril 2011
  10. (en) Tatsumi Reviews, Pictures, Trailers and Showtimes in Singapore, InSing.com
  11. Tatsumi (2011), Allociné, consulté le 31 janvier 2012
  12. Dossier de presse, Festival de Cannes [PDF]
  13. (en) Paul Gravett, Yoshihiro Tatsumi:The Man, The Manga, The Movie, le 8 mars 2015.
  14. Un palmarès très international, Festival international de la bande dessinée d'Angoulême sur Wayback Machine, le 6 mars 2005
  15. Pierre Vavasseur, « A Angoulême, on a refusé du monde », Le Parisien, le 31 janvier 2005
  16. Didier Pasamonik, « Un palmarès sous tension », ActuaBD, le 29 janvier 2005
  17. (en) Full List - Top 10 Everything 2006, Time

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]