Yosef Klausner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Klausner.
Yosef Klausner vers 1910

Yossef Gedaliah Klauzner ou Joseph Gedaliah Klausner (יוסף קלוזנר) était un érudit juif (né en 1874 à Olkeniki, en Lituanie, mort à Jérusalem en 1958) qui émigra en Palestine en 1919 au temps du mandat britannique. Il fut un intellectuel, spécialiste de la religion, historien et critique de la nouvelle littérature de langue hébraïque. Il est le rédacteur en chef de l'Encyclopédie en Hébreu, et enseigne la littérature en hébreu à l'Université hébraïque de Jérusalem. Yossef Klauzner, protagoniste influent du mouvement sioniste, participe à plusieurs congrès sionistes. Il rédige des dizaines d'ouvrages et d'articles, ainsi que de nombreux comptes-rendus de recherches, qu'il publie.

Vie[modifier | modifier le code]

Au tournant du siècle sa famille quitta la Lituanie où l'antisémitisme ne cessait de croître pour s'établir à Odessa. Klausner, sioniste convaincu qui avait fait personnellement connaissance avec Theodor Herzl, y reçut encore tout jeune une chaire de professeur de littérature hébraïque. En 1919 il émigra en Palestine et reçut à l'université hébraïque de Jérusalem la chaire de littérature hébraïque et par la suite celle qui concernait la recherche sur l'histoire du deuxième temple. Au dire de son petit-neveu, Amos Oz, sa bibliothèque privée contenait 25 000 volumes.

Il enseigna à l'Université hébraïque, ayant reçu d'abord une chaire en littérature hébraïque moderne. Finalement on lui donna la chaire d'histoire juive à laquelle il avait aspiré depuis le début.

Sa maison à Talpiot fut en grande partie détruite lors des révoltes arabes de 1929. Pour honorer ses mérites, l'État d'Israël édita un timbre commémoratif le représentant en 1982. En outre, comme son petit-neveu Amos Oz le raconte dans son roman autobiographique Une histoire d'amour et de ténèbres, la rue dans laquelle se trouvait sa maison, fut rebaptisée en son honneur rue Klausner. Le célèbre écrivain hébraïque Shmuel Yosef Agnon, dont la maison se trouvait dans la même rue, était, à ce que rapporte Amos Oz, en mauvaises relations avec Klausner.

Travaux et pensée[modifier | modifier le code]

Yossef Klausner naît en Lituanie en 1874. Il grandit et étudie à Odessa, où il fréquente les mouvements sionistes et les cercles scientifiques et littéraires. Klauzner visite la Palestine en 1912 pour la première fois, et s'y installe définitivement en 1919. Il y enseigne l'histoire du peuple juif au séminaire des instituteurs de Jérusalem, et en 1925, il entre comme professeur à l'Université de Jérusalem.

Bien que n'étant pas officiellement un juif orthodoxe en termes d'adhésion à la pensée orthodoxe classique, il n'en observait pas moins certaines traditions juives comme le chabbat et la cacherouth. Il avait une vaste connaissance du Talmud et de la littérature midrachique.

Il passa son doctorat en Allemagne et écrivit sur Jésus de Nazareth un livre qui fut trouvé si riche d'informations par Herbert Danby, un prêtre anglican, que ce dernier le traduisit d'hébreu en anglais pour que les érudits anglais pussent profiter de ses renseignements. Il acquit la célébrité par ce livre Jésus de Nazareth et la suite De Jésus à Paul. Il soutenait que Jésus aurait été un réformateur juif qui serait mort comme juif convaincu, ce point de vue fut vivement attaqué tant du côté chrétien que du côté juif. Un certain nombre d'hommes d'Église furent si scandalisés que Danby eût traduit ce travail controversé qu'ils demandèrent qu'on le rappelle de Jérusalem. Klausner a toujours soutenu que c'était en regardant Jésus comme un juif et un israélite non-conformiste qu'on le comprenait le mieux. Klausner reprit de Ahad HaAm l'édition de HaMe'assef.

Il n'était pas juif orthodoxe, mais plutôt sioniste national libéral et passionné. En 1949, il fut candidat des conservateurs pour la présidence d'Israël. Il eut plusieurs controverses avec Chaim Weizmann, qui devint finalement le premier président d'Israël.

Voir aussi[modifier | modifier le code]