Yonten Gyatso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yonten Gyatso
Image illustrative de l'article Yonten Gyatso

Nom de naissance
Nom de réincarnation Yonten Gyatso
Date de naissance 1589
Lieu de naissance Mongolie
Date de décès 1617
Lieu de décès Monastère de Drépung, Lhassa, Tibet
Successions
Précédent Sonam Gyatso Lobsang Gyatso Suivant

Yonten Gyatso (1589-1617) fut le 4e dalaï-lama[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Yonten Gyatso de nationalité mongol, fut l'un des deux dalaï-lama à ne pas être né tibétain, avec le 6e Dalai Lama, de nationalité Monba (les Monbas peuvent être considérés comme une population tibétaine ou comme un peuple à part entière).

Yonten Gyatso est né en 1589 en Mongolie. Son père, Tsultrim Choeje, était un chef tribal Chokar et le petit-fils d'Altan Khan, et sa mère, 2e femme de Tsultrim Choeje, se dénommait PhaKhen Nula. L'abbé du monastère de Ganden s'est basé sur les prédictions des oracles d'État et les signes auspicieux ayant accompagné sa naissance pour le reconnaître comme la réincarnation du 3e dalaï-lama. Il lui donne son nom religieux (Yonten Gyatso). Ses parents refusèrent de se séparer de leur fils unique à son jeune âge et Yonten Gyatso reçu sa première éducation religieuse de Lamas tibétains en Mongolie. En 1601, alors qu'il a 12 ans, Yonten Gyatso est escorté au Tibet, accompagné de son père et du précédent Ganden Tripa, Sangya Rinchen, qui lui confère ses vœux de moine novice. En 1614, à 26 ans, il a pris les vœux complet de Gelong du 4e panchen-lama, Lobsang Chökyi Gyalsten. Il devint l'abbé de monastère de Drépung, puis du monastère de Séra. En 1617, à 27 ans, il meurt au monastère de Drépung[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Dalai Lamas (Site officiel du Dalai Lama)
  2. Yonten Gyatso


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Woodville Rockhill, "The Dalai Lamas of Lhasa and their relations with the Manchu emperors of China, 1644-1908", T'oung Pao, 1910, t. 11, p. 1-104.
  • Martin Brauen, Les Dalaï-Lamas. Les 14 réincarnations du bodhisattva Avalokiteshvara (2005), trad. de l'all. Jean-Daniel Pellet, Favre, 2005, 303 p.
  • Glenn H. Mullin, Les quatorze Dalaï-Lamas (2001), préface du 14° Dalaï-Lama, trad. Philippe Beaudouin, Éditions du Rocher, 2004, 616 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]