Yonaguni-jima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

24° 27′ N 122° 59′ E / 24.45, 122.983

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yonaguni.
Carte de l'île

Yonaguni (与那国島, Yonaguni-jima?) est une île du Japon faisant partie des îles Yaeyama, elles-mêmes appartenant à l'archipel Sakishima avec les îles Miyako à l'est et les îles Senkaku plus au nord, et donc aux îles Ryūkyū. Elle appartient administrativement à la préfecture d'Okinawa.

Culture[modifier | modifier le code]

Le yonaguni est la langue parlée sur cette île, contrairement aux autres îles Yaeyama où l'on parle le yaeyama.

Cette île est aussi célèbre pour ses structures pyramidales immergées appelées « monument de Yonaguni », ainsi que pour l'espèce de cheval Yonaguni.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'île de Yonaguni se situe à 125 km des côtes de Taïwan. L'île a une superficie de 28,88 km2 pour une population de 1 723 habitants. La moyenne des températures annuelles est de 23,9 °C.

Kubura, à l'ouest de l'île, est le point le plus à l'ouest du Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu’à la dernière glaciation, Yonaguni était rattachée au continent. Au XIIe siècle, l'île fut incorporée au royaume de Ryūkyū. Au XVIIe siècle, elle devenait une possession de la famille Shimazu. L'île fut officiellement rattachée au Japon en 1879.

En avril 2014, le gouvernement japonais décide de déployer une centaine de soldats et un radar sur l'île, pour renforcer la surveillance de la région sud-ouest et notamment pister les avions et navires chinois circulant autour des îles Senkaku, revendiquées par la République populaire de Chine[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Japon militarise une île proche de la Chine, Reuters sur Le Figaro, le 18 avril 2014

Sur les autres projets Wikimedia :