Yona Wallach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yona Wallach (יונה וולך) est une poétesse israélienne née à Tel Aviv le 10 juin 1944, morte le 29 septembre 1985.

Dans les années 1960, elle publie des textes dans les revues Achshav et Siman Kriah et se fait rapidement remarquer par des poèmes où se mêlent étroitement et audacieusement la psychologie de Carl Jung, le mysticisme et la spiritualité ainsi que la bisexualité[1]. Ainsi, dans son poème Yonatan, elle se dépeint comme un jeune homme, Yonatan, que décapitent d'autres garçons qui ont soif de son sang.

Par ailleurs, elle écrit et chante des textes pour un groupe de rock israélien. Yona Wallach publie quatre livres au cours de sa vie, qui prend fin prématurément en 1985, des suites d'un cancer du sein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Boellstorff et William Leap, Speaking in Queer Tongues: Globalization and Gay Language, University of Illinois Press,‎ 2003 (ISBN 978-0-252-07142-3)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (he) Igal Sama, Yona Wallach:une biographie, Keter, Jerusalem, 1993
  • Dorit Zilberman, Essaies on the poetry of Yona Wallach, Yaron Golan, 1993.
  • Zafrira Lidovsky Cohen, "Loosen the fetters of thy tongue woman": the poetry and poetics of Yona Wallach, Hebrew Union College Press, 2003.

Lien externe[modifier | modifier le code]