Yona Gerondi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Yona ibn Jannah.

Rabbenou Yona de Gérone ou Yona Gerondi est un rabbin et moraliste juif espagnol du XIIIe siècle (Gérone, 1200 - Tolède, 1263).

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Yona ben Abraham naît dans une famille géronaise illustre, qui compte aussi, parmi ses membres, Moïse Nahmanide, cousin de Yona.

Il est surtout célèbre pour avoir été l'un des plus grands contempteurs du Guide des égarés et de son auteur, le Rambam (Maïmonide). Il alla jusqu'à prononcer l'excommuniation contre quiconque le lirait, par crainte que les influences philosophiques, menaçantes en ce temps-là, causent un tort imprévisible à la religiosité du peuple.

Cependant, la controverse avec le Rambam échappa à tout contrôle, et arriva aux oreilles de délateurs chrétiens. Ceux-ci, afin d'apaiser les conflits, ordonnèrent l'incendie public des écrits philosophiques de Rambam en 1240, et dans leur grand esprit de charité, ne voulant pas susciter d'autres controverses, brûlèrent quantité d'autres écrits (Quatre ans plus tard, le Talmud serait brûlé à Paris).
Interprétant ce désastre comme un signe divin de son erreur, il proclama publiquement que tous ses actes hostiles envers le Rambam étaient injustifiés et fit le vœu de se rendre à Tibériade, en Terre d'Israël pour se prosterner sur la tombe du Maître, afin d'implorer son pardon, en présence de dix personnes, pendant sept jours consécutifs.
Il quitta donc la France dans cette intention, mais à l'instar de Juda Halevi, il mourut avant d'arriver à destination, en 1264.

Il avait toujours maintenu des liens étroits avec son cousin, le Ramban, qui avait donné sa fille en mariage au fils de son cousin.
Lorsque Rabbénou Yona mourut, elle était enceinte. Le fils auquel elle donna naissance fut prénommé Yona, sur l'instance du Ramban, afin qu'il excelle en Torah et en piété comme son grand-père.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il fonda des Yeshivot. Lui-même un des élèves les plus remarquable de Rav Shmouel ben Avraham de Montpellier (Min Hahar). Il forma à son tour de nombreux élèves, parmi les plus célèbres Rav Salomon ben Aderet, le Rashba.


Il écrivit beaucoup, en particulier des commentaires sur certaines parties du Tanakh, sur les Pirke Avot, des "nouveautés" sur plusieurs traités du Talmud et ses fameux livres de Moussar :

  • Iguéret HaTeshouva (Epitre sur le repentir)
  • Shaaré Teshouva (les Portes du repentir)
  • Sefer haYira (Livre de la Crainte)

Ses commentaires talmudiques ont été compilés par ses élèves sous le titre de Peroush Rabbenou Yona.