Yohimbine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yohimbine
Structure de la yohimbine
Structure de la yohimbine
Identification
Nom IUPAC 17α-hydroxy-yohimban-16α-carboxylate de méthyle
No CAS 146-48-5
No EINECS 205-672-0
Code ATC G04BE04
Propriétés chimiques
Formule brute C21H26N2O3  [Isomères]
Masse molaire[1] 354,4427 ± 0,0199 g/mol
C 71,16 %, H 7,39 %, N 7,9 %, O 13,54 %,
Écotoxicologie
DL50 20 mg·kg-1 souris injection
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La yohimbine est le principal alcaloïde de l'écorce de l'arbre ouest-africain Pausinystalia yohimbe Pierre (anciennement Corynanthe yohimbe), famille des Rubiaceae. Il y a 31 autres alcaloïdes du groupe des yohimbanes dans le yohimbe.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

La yohimbine est un antagoniste compétitif des récepteurs adrénergiques alpha-2 sélectifs, pour lesquels elle a une affinité élevé, et des récepteurs adrénergiques alpha-1, sérotonergiques (5-HT1A, 5-HT1B, 5-HT1D, 5-HT1F, 5-HT2B), et dopaminergique (D2), pour lesquels elle a une affinité modérée. La yohimbine agit aussi sur les récepteurs 5-HT1A en tant qu'agoniste partiel[2],[3].

Indications[modifier | modifier le code]

Effets[modifier | modifier le code]

La yohimbine est considérée comme étant l'un des seuls aphrodisiaques naturels connus de l'homme et aussi le plus puissant.[réf. nécessaire] Les effets débutent environ 30 minutes après ingestion et sont caractérisés par des frissons dans l'échine[C'est-à-dire ?], une forte stimulation psychique, une intensification des émotions sexuelles, un léger changement dans les perception pouvant provoquer de faibles hallucinations, et quelques fois des érections spontanées chez le mâle. Il est dit que les plaisirs sexuels sont particulièrement intensifiés. Les effets peuvent durer de 2 à 4 heures, cependant certaines expériences durant plus de 24 heures ont été rapportées. Les séquelles sont caractérisées par un sentiment de calme et de relaxation, bien que certains usagers éprouvent une difficulté à trouver le sommeil (fort probablement dû à l'activité mentale que provoque la yohimbine). Certains usagers consomment de la vitamine C en combinaison avec la yohimbine car elle augmenterait la durabilité et la puissance de ses effets.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Aucun cas de mort par surdose n'a été rapporté à ce jour (2008), mais la yohimbine est modérément toxique lorsqu'elle est injectée[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Millan MJ, Newman-Tancredi A, Audinot V, et al., « Agonist and antagonist actions of yohimbine as compared to fluparoxan at alpha(2)-adrenergic receptors (AR)s, serotonin (5-HT)(1A), 5-HT(1B), 5-HT(1D) and dopamine D(2) and D(3) receptors. Significance for the modulation of frontocortical monoaminergic transmission and depressive states », Synapse, vol. 35, no 2,‎ février 2000, p. 79–95 (PMID 10611634, DOI <79::AID-SYN1>3.0.CO;2-X 10.1002/(SICI)1098-2396(200002)35:2<79::AID-SYN1>3.0.CO;2-X)
  3. (en) « PDSP Ki Database »
  4. Wink, M., Van Wyk, B.-E., Mind-Altering and Poisonous Plants of the World, Timber Press, Portland, 2008, 464 p. (ISBN 978-0-88192-952-2)