Yoel Levi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levi.

Yoel Levi est un chef d'orchestre américain, né à Satu Mare (Roumanie), le 16 août 1950.

Photoshoot, By Kevin Abosch

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Roumanie, Yoel Levi grandit en Israël et étudie à l'Académie de musique de Tel Aviv d'où il sort diplômé ("Master of Arts") en 1975. Il se perfectionne ensuite à la direction d'orchestre à l'Académie de musique de Jérusalem auprès de Mendi Rodan, puis à Sienne et à l'Académie Sainte-Cécile à Rome avec Franco Ferrara, à Hilversum (Pays-Bas) sous l'égide de Kirill Kondrachine, ainsi qu'à la célèbre Guildhall School of Music and Drama de Londres. En 1978, il remporte le premier prix au Concours international de jeunes chefs d'orchestre de Besançon.

De 1978 à 1980, il est chef assistant de Lorin Maazel puis chef résident (1980-1984) de l'Orchestre de Cleveland. En 1987, il adopte la citoyenneté américaine.

De 1988 à 2000, il est directeur musical de l'Orchestre symphonique d'Atlanta qu'il élève au niveau des meilleurs orchestres symphoniques américains. Suite à sa tournée européenne en 1991, les First Annual International Classical Music Awards nomment l'ensemble "meilleur orchestre de l'année". Cette même année, il dirige l'Orchestre philharmonique de Stockholm durant la cérémonie de remise des prix Nobel. Il est par ailleurs, jusqu'en 2007, chef permanent de l'Orchestre de la Radio flamande.

Son interprétation de la Symphonie n° 2 de Mahler remporte un franc succès au Lincoln Center de New York ainsi que sa prestation à la tête de l'orchestre en 1996 à l'occasion de l'ouverture des Jeux olympiques d'Atlanta.

En 1997, Levi aborde le répertoire lyrique. En 2004, il dirige en tant que chef invité l'Orchestre national d'Île-de-France, notamment dans la Symphonie n° 2 "Résurrection" de Mahler à l'occasion des trente ans de l'ensemble.

En 2001, il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

En 2005, il devient chef principal de l'Orchestre national d'Île-de-France succédant à Jacques Mercier qui l'avait quitté en 2002. Il prend cette fonction à cœur et s'implique activement dans la vie de l'orchestre en président, notamment les jurys des concours de recrutement des musiciens. Il a été reconduit dans ses fonctions jusqu'en 2012.

Au cours des saisons 2005 à 2010, il dirige l'orchestre lors de tournées en Espagne, en Europe centrale (Prague, Gyor, Budapest), à Londres... et dans des programmes symphoniques ou lyriques à Paris (Salle Pleyel, Cité de la musique, Théâtre du Châtelet) et en Île-de-France. Yoel Levi entame la saison 2008/2009 au Stade de France, avec la direction de Nabucco, fresque lyrique et universelle qui fit la gloire de Verdi. En octobre 2009, il enregistre avec l'Orchestre national d'Île-de-France un double album d'œuvres de Camille Saint-Saëns.

En qualité de premier chef invité de l'Orchestre philharmonique d'Israël depuis 2001, Yoel Levi a dirigé cet orchestre en tournée au Mexique. Il a également sillonné la Nouvelle-Zélande à la tête du New Zealand Symphony Orchestra. Il a dirigé l'Orchestre national des Pays-de-Loire, puis, à l'opéra d'Atlanta, L'elisir d'amore et Aïda et a conduit des master classes de direction en Israël.

Il conduit depuis janvier 2014 le KBS Symphony Orchestra

Liens[modifier | modifier le code]

Orchestre National d'Île de France