Yochai Benkler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yochai Benkler

Yochai Benkler, né en 1964, est un écrivain et professeur américain. Il enseigne à la Faculté de droit de Harvard. Il a notamment écrit le livre La Richesse des réseaux et l'article Coase's Penguin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benkler reçoit un LL.B. de l'Université de Tel-Aviv en 1991 et un J.D. de la Faculté de droit de l'Université Harvard en 1994. En 1994-1995, il travaille pour la firme Ropes & Gray (en). En 1995 et 1996, il est stagiaire de Stephen G. Breyer à la Cour suprême des États-Unis.

De 1996 à 2003, il est professeur à la New York University School of Law et se rend parfois à la Yale Law School et, en 2002-2003, à la Faculté de droit de Harvard. En 2003, il rejoint la Yale Law School et, en 2007, la Faculté de droit de Harvard, où il enseigne et codirige la Berkman Center for Internet & Society. Il est sur le conseil d'administration de la Sunlight Foundation (en)[1].

Benkler fait une apparition dans le film documentaire Steal This Film, où il soulève plusieurs enjeux tels « comment le changement de la structure de coûts dans les productions musicales et télévisuelles permettent à de nouvelles strates de la société de créer »[trad 1],[2].

Recherches[modifier | modifier le code]

Yochai Benkler à Berkeley Law, 27 avril 2006.

Benkler oriente ses recherches sur les approches communes de gestion des ressources dans les environnements réseaux. Il est l'auteur de l'expression commons-based peer production servant à décrire les efforts collaboratifs basés sur l'échange d'informations, semblables à ceux des logiciels libres (FLOSS) et de Wikipédia. Il parle également de networked information economy pour décrire un « système de production, de distribution et de consommation d'informations caractérisé par des actions individuelles décentralisées diffusées massivement par des stratégies et moyens non-commerciaux »[trad 2],[3].

Dans La Richesse des réseaux, il analyse les manières dont les technologies de l'information et de la communication permettent des formes augmentées de collaboration qui pourraient éventuellement transformer l'économie et la société. Benkler souligne les exemples de Wikipédia, Creative Commons, Open Source Software et la blogosphère (The Wealth of Networks est notamment publié sous licence Creative Commons). Benkler postule que les blogs et autres modes de communication participative peuvent mener à une « culture plus critique et introspective »[trad 3] où les citoyens ont un plus grand pouvoir par leur capacité à publier leur propres opinions sur une série d'enjeux.

La plus grande partie du livre est basée sur des notions économiques. Benkler y soulève la possibilité qu'une culture basée sur un échange libre de l'information pourrait devenir économiquement plus efficace qu'une culture alourdie par des notions de brevets et copyright.

Yochai Benkler utilise le terme jalt (une contraction des mots « jalousie » et « altruisme ») pour décrire la dynamique d'un travail collaboratif où certains participants sont payés et d'autres pas, ou lorsque les « gens sont payés différemment pour leur participation »[trad 4]. Il décrit le terme dans son article Coase's Penguin[4].


Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « how the changing cost structures in film and music production are enabling new stratums of society to create. »
  2. (en) « system of production, distribution, and consumption of information goods characterized by decentralized individual action carried out through widely distributed, nonmarket means that do not depend on market strategies. »
  3. (en) « a more critical and self-reflective culture, »
  4. (en) « whether people get paid differentially for participating. »

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) Yochai Benkler, The Wealth of Networks: How Social Production Transforms Markets and Freedom, New Haven, Connecticut, Yale University Press,‎ 2006, 515 p. (ISBN 0-300-11056-1)
  • Yochai Benkler (trad. Anna Clercq-Roques), La Richesse des réseaux, Lyon, Presses universitaires de Lyon,‎ 2009, 603 p. (ISBN 978-2-7297-0804-7)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) Yochai Benkler, « Coase's Penguin, or, Linux and the Nature of the Firm », The Yale Law Journal, vol. 112, no 3,‎ 2002 (lire en ligne)
  • (en) Yochai Benkler, The Penguin and the Leviathan: How Cooperation Triumphs over Self-Interest, Crown Business,‎ 9 août 2011, 240 p. (ISBN 978-0385525763)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]