Yi Mun-yol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yi Munyŏl)
Aller à : navigation, rechercher

Yi Mun-yol

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Yi Mun-yol

Naissance 18 mai 1948 (66 ans)
Séoul
Langue d'écriture Coréen

Yi Munyŏl (en hangeul 이문열, en hanja : 李文烈) ou Yi Mun-yeol est un écrivain sud-coréen né le 18 mai 1948 à Séoul[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Séoul en 1948 mais sa famille est forcée d'errer de ville en ville avant de s'installer à Yeongyang (province de Gyeongsangbuk-do), à cause de son père qui était passé au Nord lors de la Guerre de Corée[1].

Cela a affecté la vie de Yi Mun-yol car il a été considéré comme « le fils d'un traître »[2]. Il quitte le lycée d'Andong en 1965 mais passe et réussit l'examen d'entrée à l'université trois ans plus tard. Il suit les cours de l'université nationale de Séoul pour devenir enseignant en coréen avant d'en sortir sans diplôme en 1970. Ses débuts dans le monde littéraire datent de 1979 quand il figure au palmarès du concours littéraire du printemps du quotidien Dong-a Ilbo grâce à sa nouvelle Saehagok. De 1994 à 1997, il enseigne le coréen et la littérature coréenne à l'université de Sejong. Depuis 1999, Yi dirige le centre littéraire Buak[3]. Il est actuellement professeur à l'université Hankuk des études étrangères[4].

À part des romans et des nouvelles, il publie aussi des éditoriaux et articles politiques et sociaux dans le quotidien Dong-a Ilbo.

Il reçoit le prix Ho-Am des Arts en 1999. Yi est chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Œuvre[modifier | modifier le code]

L'œuvre pléthorique de Yi se décompose en nouvelles et diverses chroniques politiques. Parmi ses nouvelles les plus connues, on compte Le fils de l'homme (Saramui adeul), Boeuf sauvage (Deulso), Pour les choses qui sont disparues (Sarajin geotdeureul wihayeo), L'ombre de l'obscurité (Eodumui geuneul), Pour l'empereur ! (Hwangjereul wihayeo), La Promenade de l'escargot (Dalpaeng-i-ui oechul) et Dans cette gare désolée (I hwangryanghan yeogeseo)[1].

Ses inspirations littéraires peuvent être classées en deux catégories. La première catégorie, dont les œuvres représentatives sont Pour l'empereur ! (Hwangjereul wihayeo), Jusqu'à ce que nous devenions heureux (Uriga haengbok haejigikkaji), Notre héros défiguré (Urideurui ilgeureojin yeong-ung), comporte des récits qui explorent les injustices sociales tout en empruntant des caractéristiques propres au genre de la fable.

L'autre catégorie, représentée par Portrait des jours de jeunesse (Jeolmeunnarui chosang), Tu ne retourneras jamais dans ton pays (Geudae dasineun gohyang-e gajimot-hari), comprend des éléments hautement autobiographiques pour examiner les peurs existentielles, la perte d'identité, et les implosions des communautés.

Dans la première catégorie, Yi présente ses récits sous des formes allégoriques de la société coréenne, montrant comment la vie de chacun peut être dominée par les idéologies dominantes et le pouvoir. Dans la seconde catégorie de récits, il se concentre plus sur le monde intérieur, mettant en fiction sa propre évolution en tant qu'individu et l'évolution de son regard sur le monde.

Avec l'énorme succès de Pour l'empereur !, Yi Mun-yol s'est imposé comme l'un des écrivains les plus influents de sa génération. Cette nouvelle traite de la féroce compétition et des dualités dans l'exercice du pouvoir en Corée de la fin du XIXe siècle jusqu'à la fin des dictatures en passant l'impérialisme japonais en Corée et la Guerre de Corée. Avec un héros à la Don Quichotte, la nouvelle adopte une prose traditionnelle et riche permettant de comprendre clairement le style d'écriture traditionnel en Asie de l'Est, tout en donnant une description percutante de l'histoire contemporaine de la Corée[5].

Notre héros défiguré, traduit en français, nous donne à voir le microcosme d'une société à travers une classe d'école primaire, qui sert de métaphore pour dépeindre la société coréenne dans sa globalité.

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix de l'Écrivain d'aujourd'hui (1979)
  •  Prix Dong-in (1982)[6]
  • Prix de littérature coréenne (1983)
  • Prix Joongang (1984)
  •  Prix Yi Sang (1987)[6]
  •  Prix de littérature contemporaine (Hyundae Munhak) (1992)[6]
  • Prix des Arts et de la culture de Corée (1992)
  • Médaille française du mérite culturel et artistique (1992)
  • Prix littéraire du XXe siècle (1998)
  • Prix Ho-am pour les arts (1999)[6]
  • Prix de l'Académie nationale des arts (2009)
  • Prix Dong-ni (2012)[6]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 사람의 아들 (1979), publié en français sous le titre : Le Fils de l'homme, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1995).
  • 그해 겨울 (1979), publié en français sous le titre : L'Hiver cette année-là, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1990)
  • 새하곡 (1979), publié en français sous le titre : Chant sous une forteresse, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1991)
  • 황제를 위하여 (1982), publié en français sous le titre : Pour l'empereur !, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1998).
  • 금시조 (1982), publié en français sous le titre : L'Oiseau aux ailes d'or, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1990)
  • 우리들의 일그러진 영웅 (1987), publié en français sous le titre : Notre héros défiguré, éd. Actes Sud, traduit du coréen par Ch'oe Yun et Patrick Maurus (1990). (adapté au cinéma en 1992 dans un film réalisé par Park Chong-won) ;
  • 들소 Bœuf sauvage
  • 사라진 것들을 위하여 Pour les choses disparues
  • 어둠의 그늘 L'ombre de l'obscurité
  • 달팽이의 외출 La promenade de l'escargot
  • 이 황량한 역에서 Dans cette gare désolée
  • 영웅시대 L'âge des héros
  • 전야 혹은 시대의 마지막 밤 La veille ou la dernière nuit de l'époque
  • 변경(邊境) Régions frontalières (roman épique en 12 volumes, 1998)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Yi Mun-yol - LTI Korea http://eng.klti.or.kr/ke_04_03_011.do
  2. Pilon's Pig, Bilingual Edition of Modern Korean Literature 2013, p. 85
  3. Prague Writer's Festival, "Yi Mun-yol" http://www.pwf.cz/archivy/autori/yi-mun-yol/en/
  4. The Seoul Digital Forum, http://www.seouldigitalforum.org/en/visionaries/visionaries_view.jsp?seq=10000000318&year=Visionaries&cPage=1
  5. [PDF] "Yi Mun-yol", LTI Korea, p. 3 http://eng.klti.or.kr/ke_04_03_011.do
  6. a, b, c, d et e (en) « The London Book Fair Korea Market Focus 2014 - Yi Mun-yol », sur British Council (consulté le 6 septembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]