Yi Kwang-su

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yi Kwang-su
이광수2.jpg

Hangeul 이광수
Hanja 李光洙
Romanisation révisée I Gwang-su
McCune-Reischauer Yi Kwangsu

Yi Kwang-su (4 mars 1892 - 25 octobre 1950) est un écrivain coréen, résistant puis collaborateur face à l'annexion de son pays par le Japon. Il est devenu célèbre pour avoir écrit Le cœur en deuil en 1917, le premier roman coréen de forme occidentale. Son nom de plume était Chunwon (춘원, 春園; jardin au printemps) mais aussi Goju (고주, 孤舟; un navire solitaire).

Biographie[modifier | modifier le code]

Yi Gwang-su est né à Chongju, un port du nord de la péninsule. Enfant, il porte le nom de Yi Bogyeong (보경, 寶鏡). Orphelin à 10 ans, il est élevé avec des adeptes du mouvement du Donghak puis part au Japon pour son éducation en 1905. En 1913, il est de retour en Corée et enseigne à l'école Osan de Chongju puis retourne au Japon en 1915 étudier la philosophie à l'université Waseda.

Lors du soulèvement de 1919, il rejoint le gouvernement provisoire coréen à Shanghai, écrit la déclaration d'indépendance du pays et préside le journal L'indépendant. Yi retourne en Corée en 1921 et fonde l'Alliance pour l'amélioration de soi. De 1923 à 1934, il poursuit une carrière de journaliste, travaillant entre-autres pour le Dong-a Ilbo et le Chosun Ilbo.

Emprisonné en 1937 à cause de ses activités culturelles subversives envers l'administration japonaise et de son adhésion à une association nationaliste, il verse ensuite dans la collaboration à partir de 1939, écrivant des textes de propagande, adoptant le nom japonais de Kayama Mitsuro, conformément à la politique de japonisation alors en cours et assumant avec enthousiasme ses prises de position pro-japonaises. À la libération, Yi est reconnu coupable de collaboration par le Comité spécial d'enquête sur les activités antinationales puis gracié. Capturé par l'armée nord-coréenne au début de la guerre de Corée, il meurt à Manpho le 25 octobre 1950, probablement de tuberculose.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Yi Kwang-su fait partie du mouvement du nouveau roman, le sin sosol, qui adopte les techniques littéraires européennes et pousse à la modernisation de la Corée tout en conservant l'esprit moraliste des prédécesseurs.

Bien que favorable aux réformes économiques et sociales, Yi Kwang-su doit par la suite contrôler ses écrits car l'administration japonaise limite fortement les discussions politiques et la publication des œuvres coréennes. Il se contente donc de mettre l'accent sur l'importance de l'instruction, en particulier dans La terre publié en 1931 mais aussitôt interdit. Dès lors, il se borne à écrire des romans historiques. C'est aussi dans les années 30 qu'il se tourne vers le bouddhisme.

Son œuvre principale est Le cœur en deuil, un roman publié sous forme de feuilleton de janvier à juin 1917 dans le quotidien Meilshinbo. C'est une histoire d'amour entre trois personnes, un garçon attiré par une fille moderne et une autre élevée traditionnellement. Cette histoire sert aussi à décrire le tiraillement de la Corée entre le modernisme et son identité nationale tout en livrant une critique de la tradition confucéenne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eorin Huisaeng (어린 희생)
  • Le cœur en deuil (무정, Mujeong), 1917.
  • Résurrection (재생, Jaesaeng), paru en feuilleton dans le Dong-a Ilbo à partir du 8 novembre 1924.
  • Sonyeonui Biae (소년의 비애)
  • Gaecheokja (개척자)
  • Mumyeong (무명)
  • La terre (흙, Heulk), 1931.
  • Le prince Maui (마의태자)
  • Danjongaesa (단종애사)
  • Yujeong (유정)
  • Amour (사랑, Sarang), 1936, traduit et publié en français en 2004 par Byung-Joon Cho, 91 pages.
  • Sejo de Joseon (세조대왕)
  • Épouse de révolutionnaires (혁명가의 아내)
  • Aeyokui pian (애욕의 피안)
  • Halmeom (할멈)
  • Gasil (가실, 嘉實)
  • Naui gobaek (나의 고백)
  • Wonhyo daesa (원효대사)
  • Le décès d'Ichadon (이차돈의 죽음)
  • Biographie d'Yi Sun-sin (전기 이순신)
  • Biographie d' Ahn Chang-ho (전기 안창호)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • « Le Cœur en deuil » sur KBSworld. Suite.
  • Ann Sung-hi Lee, « Yi Kwang-su And Modern Korean Literature: Mujong », Cornell Univ East Asia Program, 375 pages, 2005. (ISBN 978-1885445278)
  • Yu Beongcheon, « Han Yong-Un & Yi Kwang-Su: Two Pioneers of Modern Korean Literature », Wayne State University Press, 202 pages, 1991. (ISBN 978-0814323540)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :