Yevsektsia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Yevsektsia ou Yevsektsiya (russe: ЕвСекция, abréviation de la phrase Еврейская секция, Yevreïskaya sektsiya, section juive) était la « section juive » du Parti communiste soviétique. Elle fut mise sur pied pour concurrencer et détruire les partis rivaux sionistes et du Bund. Elle s'employa ensuite à éliminer toute trace d'identité juive, religieuse ou culturelle[réf. nécessaire] et de « nationalisme bourgeois, » leur substituant la « culture du prolétariat, » et imposant la dictature du prolétariat à la classe ouvrière juive. Par exemple, l'utilisation du yiddish, langue des classes populaires juives était valorisée par rapport à l'utilisation de l'hébreu. langue de l'élite religieuse. L'un des buts de la Yevsektsiya était la mobilisation de la « juiverie mondiale » en faveur du régime soviétique.

La première conférence de Yevsektsia se tint le 20 octobre 1918. Pendant la plus grande partie de son existence, la Yevsektsia fut dirigée par Semyon Dimanstein.

On compta de nombreux Juifs parmi les dirigeants révolutionnaires, dont Trotsky. Cependant, ils étaient dans leur grande majorité hostiles à la culture juive traditionnelle et aux partis politiques juifs, et s'empressaient de prouver leur loyauté à l'athéisme et à l'internationalisme prolétarien du Parti, en estompant toute trace de « particularisme culturel juif[réf. nécessaire]. »

La Yevsektsia fut démantelée en 1929. En 1934 fut créée la République autonome juive. Des membres de la Yevsektsia disparurent lors de la Grande Purge. Dimanstein lui-même fut arrêté et condamné à mort en 1938. Il fut réhabilité à titre posthume en 1955, 2 ans après la mort de Joseph Staline.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]