Ilex paraguariensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yerba maté)
Aller à : navigation, rechercher

La yerba maté (Ilex paraguariensis), parfois appelée « thé du Paraguay », « thé des Jésuites » ou « thé du Brésil », est une espèce sud-américaine du genre Ilex comme le houx commun (Ilex aquifolium), et de la famille des Aquifoliaceae. Ses feuilles, torréfiées, pulvérisées et infusées dans l'eau chaude, fournissent une boisson stimulante, le maté, aux effets semblables à ceux du café ou du thé.

La yerba maté est cultivée principalement au Paraguay, en Argentine et dans le sud du Brésil. Les Guaranis sont réputés comme étant les premiers à l'avoir cultivée et ensuite grâce aux missionnaires Jésuites ainsi qu'au biologiste Aimé Bonpland après avoir réussi à comprendre la germination, la culture et l'usage se répandent dans le reste de l'Amérique du Sud, aussi loin qu'en Équateur.

C'est pourtant une espèce quasi-menacée, notamment à cause de la déforestation.

Description[modifier | modifier le code]

Feuillage du maté.

La yerba maté est un arbre à feuilles persistantes, qui pousse naturellement aux bords des ruisseaux, dans les forêts montagneuses entre 500 m et 700 m d'altitude. À l'état naturel, l'arbre peut atteindre 20 mètres de hauteur. Mais en culture, il est taillé de telle sorte qu'il ne dépasse pas quatre à huit mètres. C'est une espèce hermaphrodite à fleurs insignifiantes, à verticilles de 4 pièces, blanches, à l'aisselle des feuilles. Ses fruits sont d'un rouge pourpre et mesurent de 5 à 7 mm.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les premières utilisations se font en mâchant les feuilles directement. Son infusion n'est que postérieure[1].

« Les branches sont cueillies quand les fruits sont murs. Elles sont grillées sur un feu jusqu’à ce qu’il se forme des boursoufflures. Les feuilles sont alors séparées et étendues au-dessus d’un petit feu de bois pendant 24 à 36 h. Elles sont finalement émiettées et ensachées pour être prises sous forme de thé[2]. »

Les produits actifs caféine, théobromine et théophylline sont présents dans les feuilles et les pétioles séchés.

Le maté a une odeur légèrement aromatique et une saveur aromatique et amère, un peu astringente qui rappelle la fumée, consommé généralement sous forme de thé en utilisant de 2 à 3 g d'I. paraguariensis pour une tasse d'eau chaude, non bouillante.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Les feuilles de yerba maté contiennent des traces de théophylline, de 0,1 à 0,5 % de théobromine et de 0,3 à 2,4 % de caféine[3]. Préparées en infusion, elles ont des vertus médicinales. Elles servent de tonique nerveux et musculaire, de stimulant pour les fonctions digestives et de diurétique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicklès Adrien, Le Maté - son introduction dans notre alimentation, Imprimerie Dodivers et Cie, 1889.
  2. Trease, Evans. Pharmacognosy 15e  éd. Saunders editions, 2002
  3. WICHTL, Herbal drugs and phytopharmaceuticals, 3e éd. Scientific Publishers Stuttgart, 2004
  4. Denis Richard, Jean-Louis Senon, Marc Valleur, Dictionnaire des drogues et des dépendances, Larousse,‎ 2004 (ISBN 2-03-505431-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]