Yeha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

14° 17′ N 39° 01′ E / 14.283, 39.017

Les ruines du temple de Yeha, dans la région du Tigré en Éthiopie.

Yeha (Guèze : ይሐ, yiḥa ; sudarabique : Himjar ha2.PNGHimjar wa.PNG ḤW)[1] est un village du nord de l'Éthiopie situé dans la zone de Mehakelegnaw dans la région du Tigré. La Central Statistical Agency (Agence de la Statistique d'Éthiopie) n'a publié aucun chiffre concernant la population du village en 2005, lors du dernier recensement.

Le plus ancien monument d'Éthiopie est à Yeha. Il s'agit d'une tour construite dans le style sabéen datant du VIIIe ou du VIIe siècle av. J.-C.. La présence de cette tour est l'une des raisons qui fait que certains historiens pensent que Yeha était la capitale du royaume D'mt. Il ne reste aujourd'hui que les murs d'un temple et des colonnes carrés.

Yeha abrite aussi un monastère de l'église éthiopienne orthodoxe bâti, selon la tradition, par Abba Aftse, l'un des Neuf Saints. Dans l'un de ses récits sur l'Éthiopie, le missionnaire portugais Francisco Álvares indique avoir visité la ville en 1520 et décrit l'ancienne tour, le monastère ainsi qu'une église qui est elle aussi datée de la période Aksoum[2] et qui est aujourd'hui un musée.

Yeha a également été un lieu de fouilles archéologiques qui ont débuté en 1952 par Institut éthiopien d'archéologie. Interrompues sous le régime Derg, les fouilles ont repris en 1993, menées par une équipe d'archéologue français.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. E. Bernand, A.J. Drewes, R. Schneiderm Recueil des inscriptions de l'éthiopie des périodes pré-axoumite et axoumite. Académie des inscriptions et belle-lettres. Diffusion de Broccard: Paris, 1991, pp. 109-110
  2. Francisco Alvarez, The Prester John of the Indies traduit en anglais par C.F. Beckingham and G.W.B. Huntingford (Cambridge: Hakluyt Society, 1961), chapter 35 (pp.140f).

Liens externes[modifier | modifier le code]