Yechiva de Volozhin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancienne photo de la yechiva de Volozhin

La yechiva de Volozhin est une yechiva (centre d'étude de la Torah et du Talmud) localisée en Europe de l'Est au XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle, dont l'influence jusqu'à nos jours est considérable.

Originalité de la yechiva de Volozhin[modifier | modifier le code]

Imprégné par les méthodes du Gaon de Vilna, son disciple le plus proche Haim de Volozhin fonde la yechiva de Valojyn en Biélorussie en 1803, appelée « Ets Haim » (l'Arbre de Vie).

Le rabbin Haim de Volozhin commence avec dix élèves choisis parmi les jeunes de Volozhin, qu'il entretient à ses frais.

On dit que sa femme est allée jusqu'à vendre ses bijoux pour financer ce projet et le rabbin et sa famille habitent dans le bâtiment même de la yechiva.

La réputation de la yechiva s'étend rapidement et de nombreux élèves veulent l'intégrer, mais les fonds manquent.

Le rabbin lance alors un appel aux Juifs de Russie et ceux-ci répondent massivement. Grâce à leurs nombreux dons, la yechiva continue de grandir jusqu'à accueillir plus de 100 élèves. Elle reste en activité pendant presque un siècle, jusqu'en 1892.

Pendant toute son existence, elle est considérée comme « la mère de toutes les yechivot lituaniennes » et forme plusieurs générations de rabbins, intellectuels et dirigeants de la communauté juive d'Europe de l'Est.

La méthode d'enseignement de la yechiva de Volozhin est directement inspirée du Gaon de Vilna. Fondée sur une analyse profonde du texte talmudique, elle cherche à expliciter les intentions et le sens des écrits des Rishonim. Cette approche est suivie par la suite par la plupart des grandes yechivot lituaniennes, comme Slobodka, la yechiva de Mir, Poniewicz, Kelm, Kletsk et Telz.

Yechiva de Volozhin. Médaille biélorusse en argent de 10 roubles, 2010, 925, diam. 33 mm, revers

Anciens élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shaul Stampfer, Lithuanian Yeshivas of the Nineteenth Century.
  • E. Leoni, Wolozyn; sefer shel ha-ir-shel yeshivat “Ets Hayim”, Tel-Aviv, 1970

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]