Brahmapoutre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yarlung Zangbo)
Aller à : navigation, rechercher

26° 12′ 03″ N 91° 44′ 49″ E / 26.20073, 91.74683 ()

Brahmapoutre
Illustration
Caractéristiques
Longueur 2 896 km
Bassin 930 000 km2
Bassin collecteur Brahmapoutre
Débit moyen 22 160 m3/s
Régime régime tropical à mousson
Cours
Embouchure golfe du Bengale
Géographie
Pays traversés Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau de l'Inde Inde
Drapeau du Bangladesh Bangladesh
Régions traversées Tibet

Le Brahmapoutre - du sanskrit ब्रह्मपुत्र (Brahmaputra) signifiant « fils de Brahmâ » - est un fleuve de l'Asie du Sud, long de 2 900 kilomètres, prenant sa source à 5 000 m d'altitude, dans la chaîne himalayenne des Kailas, au glacier Kubigangri, dans l'ouest du Tibet. C'est le Dyardanes ou l’Œdanes des Grecs anciens. Son parcours tropical fait de la vallée de ce fleuve un des plus riches sites mondiaux en termes de biodiversité. Ses crues importantes permettent une fertilisation du sol mais sont dévastatrices. Dans son cours inférieur, qui est sacré pour les hindous, le fleuve est utilisé pour le transport de produits agricoles.

Son cours[modifier | modifier le code]

Le Yarlung Tsangpo au Tibet
Le Brahmapoutre vu par Spot

Le fleuve parcourt trois pays différents. Il porte un nom différent suivant le pays qu'il traverse :

  • Yarlung Tsangpo au Tibet ;
  • Brahmapoutre dans sa partie indienne. ;
  • Jamuna dans sa partie bengalie.

Le Tibet[modifier | modifier le code]

Il traverse le sud-est du Tibet, en Chine, et le nord-est de l'Inde, puis rejoint le Gange au Bangladesh central pour former un vaste delta. Il est navigable sur ses 1 290 derniers kilomètres. Au Tibet, où il s'appelle en tibétain Yarlung Tsangpo (ཡར་ཀླུངས་གཙང་པོ་ ; Wylie : yar kLungs gTsang po) ou en chinois Yarlung Zangbo (雅鲁藏布; pinyin: Yǎlǔ Zàngbù) dans sa traversée du Tibet depuis sa source près du mont Kailash jusqu'à son entrée en Inde dans l'État de l'Arunachal Pradesh, il fournit un axe important de transport est-ouest sur quelque 1 200 km, probablement l'axe de navigation fluvial le plus haut au monde.

C'est dans cette région que la dynastie Yarlung des rois du Tibet trouva son origine. C'est aussi dans la vallée de Yarlung que se trouvent les tombes des rois principaux de cette époque[1].

Inde[modifier | modifier le code]

Puis il se tourne vers le sud et entre en Inde par ce qui est la plus profonde vallée au monde (5 000 m). Dans l'État d'Assam, il prend le nom de Brahmaputra et traverse durant 725 km la large et fertile vallée de l'Assam, arrosant au passage le Parc national de Kaziranga. Le rhinoceros unicornis est la star des lieux. Quasi éteinte au début du XXe siècle en Inde, l'espèce compte aujourd'hui près de 1 900 individus dans le parc, soit les deux tiers de la population mondiale.

Serpentant au milieu des terres, le Brahmapoutre est un fil d'Ariane pour le voyageur. « C'est le plus long fleuve et le plus sauvage des fleuves indiens », assure Kasim Sheikh, le capitaine du Charaidew. Non loin des rives s'égrènent les hauts lieux de la région. Parmi les escales incontournables figure Sibsagar, l'ancienne capitale politique des souverains Âhom, la dynastie d'origine birmane qui régna sur l'Assam du XIIe au XIXe siècle. En aval s'étend la ville de Jorhat, l'un des grands centres de production du thé.

Bangladesh[modifier | modifier le code]

En entrant au Bangladesh il est rejoint par la Tista, un de ses affluents majeurs, et se sépare alors en deux. La branche ouest prend le nom de Jamuna ou Yamunâ (comme Yamunâ, l'affluent du Gange qui passe à Âgrâ) et continue au sud vers le golfe du Bengale par l'intermédiaire du delta du Gange-Brahmapoutre. La branche est, plus petite, est appelée Bas-Brahmapoutre (Bromhoputro) et rejoint la Meghna aux abords de Dhaka.

Le lit du Bas-Brahmapoutre a été déplacé et traversait jadis les districts de Jamalpur et de Mymensingh.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Brahmapoutre est un fleuve dont le régime d'écoulement des eaux est très irrégulier. Le fleuve connait une période de hautes eaux de juin à octobre au moment de la mousson et une période d'étiage de janvier à mars durant la saison sèche. Entre les deux mois extrêmes le débit moyen mensuel du fleuve varie d'un facteur 10. Le débit moyen inter annuel ou module du fleuve est de 916 m3⋅s-1 à Yangcun au Tibet pour une surface de bassin de 153 191 km2[2], de 18 100 m3⋅s-1 à Pandu pour une surface de bassin de 405 000 km2[3] et de 21 261 m3⋅s-1 à Bahadurabad pour une surface de bassin de 636 130 km2. Son minimum connu a été mesuré lors de la saison sèche en 1960 où il était de 3 280 m3⋅s-1.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Bahadurabad (25°18′N-89° 67′E) altitude : 19 m
(données calculées sur la période 1969-1992[4])

Écologie du fleuve[modifier | modifier le code]

Plus de 73 % de la forêt qui couvrait originellement le bas cours du fleuve ont disparu. Ce qui en reste est détruit à hauteur de 10 % par an et, actuellement, seuls les 4 % de la zone sont en secteurs protégés. Ces secteurs sont les habitats de quatre espèces endémiques d'oiseaux, et 126 espèces de poissons sont particulières au bassin du fleuve.

L'écorégion du fleuve dans sa partie indienne héberge la plus grande population d'éléphants de l'Inde, la plus grande population mondiale de rhinocéros unicorne de l'Inde (Rhinoceros unicornis), de tigres (Panthera tigris), et de buffles de l'Inde (Bubalus arnee).

Le Brahmapoutre est aussi une frontière biogéographique pour plusieurs espèces. Ainsi, l'entelle dorée (Trachypithecus geei), le lapin de l'Assam (Caprolagus hispidus), et le sanglier nain (Sus salvanius) sont confinés au nord du fleuve, tandis que le gibbon Hylobates hoolock et le macaque à queue courte (Macaca arctoides) le sont au sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]