Yao (peuple d'Afrique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yao (peuple d'Asie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yao.

Yao

Description de cette image, également commentée ci-après

Jeunes garçons participant au rite de circoncision (Malawi, 2005)

Populations significatives par région
Autres
Langues

chiyao

Religions

Islam

Ethnies liées

Nyanjas, Makuas, Tsongas

Les Yao sont un peuple bantou d'Afrique australe, établi principalement au Malawi, également au Mozambique et en Tanzanie, à la pointe sud du Lac Malawi.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources on observe plusieurs variantes : Achawa, Adjao, Ajaua, Ajáua, Chiyao, Ciyao, Veiao, Wahyao, Wayao, Wayao'we, Yaos[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Yao seraient traditionnellement originaires d'une région située entre les rivières Ruvuma et Lugenda. Ils auraient migré dans le sud du Malawi dans les années 1830, du fait de leur activité de marchands d'esclaves pour le compte des Swahili sur la côte du Mozambique. Ayant une culture, des traditions et une musique particulièrement riches, ils auraient été initialement musulmans, et comptent parmi eux Bakili Muluzi, président du Malawi de 1994 à 2004.

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue fait partie de la famille des langues bantoues : le chiyao (signifiant « langue Yao », chi signifiant « langage »), mais connue comme étant Achawa, Adsawa, Adsoa, Ajawa, Ayawa, Ayo, Ayao, Djao, Haiao, Hiao, Hyao, Jao, Veiao, or Wajao. Le nombre total de locuteurs était estimé à 1 916 000 au début des années 2000, dont environ 1 000 000 au Malawi (2001), 496 000 au Mozambique (2006) et 420 000 en Tanzanie (2006), auxquels s'ajoutaient quelque 200 familles en Zambie dans les années 1970[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source RAMEAU, BnF [1]
  2. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Yohanna B. Abdallah, The Yaos: Chiikala Cha Wayao (trad. Meredith Sanderson), Routledge, 1973, 120 p. (ISBN 9780714624624)
  • (en) J. Clyde Mitchell, The Yao Village: A Study in the Social Structure of a Malawian Tribe, Manchester University Press, Manchester, 1971 (ISBN 0-7190-1020-9)
  • (fr) Bernard Nantet, « Yao » dans Dictionnaire de l'Afrique. Histoire, civilisation, actualité, Larousse, 2006, p. 296 (ISBN 2-03-582658-6)
  • (pt) Manuel Gomes da Gama Amaral, O povo Yao = Mtundu Wayao : subsídios para o estudo de um povo do noroeste de Moçambique, Instituto de investigaçÃo científica tropical, Lisbonne, 1990, 493 p. (ISBN 972-672534-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]