Yann Lambiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambiel.

Yann Lambiel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Yann Lambiel en 2014 au Forum des 100.

Naissance 15 mars 1973 (41 ans)
Saxon, Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Humoriste, Imitateur
Films notables Satire obligatoire (2001)
Délits de Suisse (2004)
Patinage satirique (2007)

Yann Lambiel, né le 15 mars 1973 à Saxon (Canton du Valais), est un humoriste et imitateur suisse-romand. Son premier métier est installateur sanitaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yann Lambiel est marié à Sonia depuis 2001. En février 2008, il devient père de Maxime. Il réside actuellement à Morges.

Très tôt, Yann Lambiel se passionne pour la chanson. À 16 ans, il forme même un groupe de bal dans lequel il chante et est batteur. En 1994, il remporte le prestigieux concours de « La médaille d’or de la chanson » à Saignelégier. Créé en 1967 par la section du Groupe Bélier de Saignelégier et environs, ce concours a consacré des chanteurs comme le bel Hubert (1981) ou L'Homme Hareng Nu (2007), alias Laurent Steulet. Cependant, 1997 est l'année d'un tournant majeur dans son cheminement professionnel et artistique, il décide en effet d'abandonner son activité d'installateur sanitaire et de chanteur pour se consacrer au métier de saltimbanque[1] et présente en Suisse romande un spectacle d'imitation écrit avec Sandrine Viglino. De 1997 à 1999, il participe à plusieurs concours : Morges sous-rires, festival du rire de Montreux, Graine de Stars.

Depuis janvier 2000, il participe à l'émission dominicale satirique de la Radio Suisse Romande La soupe est pleine (puis La soupe), présentée par Ivan Frésard puis par Florence Farion après l'éviction du premier. Il s'essaie alors à l'imitation de personnalités suisses connues du grand public tels que Pascal Couchepin, Adolf Ogi ou Daniel Brélaz. Yann Lambiel expose ainsi à un large public ses talents d'humoriste et d'imitateur, le premier palliant souvent avec succès le caractère limité et parfois approximatif de l'échantillon de voix du second. Interviewé par le journal Le Temps[2], il indique être capable d'imiter « Pascal Couchepin, Daniel Brélaz, Claude Frey, Ruth Dreifuss et une cinquantaine d'autres » personnages. De décembre 2001 à janvier 2002, il participe à « La Revue de Cuche et Barbezat » dans le canton de Neuchâtel. En mai 2002, il tente l'aventure parisienne et se produit au café-théâtre des « Deux Ânes ».

En mars 2004, il présente un one-man-show baptisé Délits de Suisse avec la complicité de Thierry Meury, Laurent Flutsch et Pierre Naftule pour l'écriture ainsi que celle de Jean-Luc Barbezat et Pierre Naftule pour la mise en scène. Ce spectacle est créé au « Hameaux z'arts » à Payerne et débute au théâtre « Les Salons » à Genève. Pendant toute l'année 2004, il sillonne la Suisse romande avec ce spectacle.

En septembre 2005, avec la complicité de Laurent Flutsch, Thierry Meury, Michèle Durand-Vallade et Christophe Mattey, il participe vocalement à une nouvelle rubrique du magazine Mise au point sur la télévision suisse romande, rubrique intitulée « Comme leurs pieds ». D'une durée d'une minute trente environ, elle fait vivre les séances du Conseil fédéral du point de vue d’un cabot se trouvant sous la table de réunion et qui, s'il peut entendre les conversations, ne peut voir que les pieds des sept conseillers fédéraux.

En décembre 2005, il participe pour la 3e fois à « La Revue de Cuche et Barbezat » à Neuchâtel. Du 10 au 27 février 2006, il participe à « Sion 2006 quand-même », une grande fête valaisanne sur le thème des Jeux Olympiques, qui se joue à guichet fermé devant plus de 15 000 personnes avec Lolita Morena, Zoé, Cuche & Barbezat, Sandrine Viglino, Karim Slama et Frédéric Recrosio.

En 2007, il présente un nouveau spectacle: Patinage Satirique, écrit par Laurent Flutsch et Thierry Meury avec la complicité de Frédéric Recrosio, Marc Donnet-Monay et Laurent Nicolet. La première a lieu le 8 mars à Cossonay.

Le 1er avril 2007, il joue à l'Olympia de Paris en compagnie de quelques autres artistes, dans la soirée « Paris fait sa comédie avec le Festival du rire de Montreux ».

Décembre 2007, il présente « Yann Lambiel » fait son cabaret. Une soirée du festival du rire de Montreux.

Du 15 août au 8 septembre 2008, il présente MARTIGNIX une BD grandeur nature dans les arènes de Martigny. Coécrit par Alexis Giroud, et mis en scène par Jean-Luc Barbezat, ce spectacle en costumes composé d'une troupe d'une quinzaine de comédiens amateurs et de 50 figurants attire plus de 17 000 personnes.

En avril 2009, il reçoit le Prix suisse de la scène à Thoune. L'atp - Association artistes - théâtres - promotion, Suisse, remet le Prix Suisse de la Scène de l'atp depuis 1993. Ce prix d'encouragement et de reconnaissance, de caractère démocratique et national, est attribué chaque année pour des performances remarquables dans le domaine des arts de la scène. Avec ce prix, il décide d'offrir une mise en scène au talentueux Jean-Louis Droz ainsi que 20 minutes de première partie dans la fin de la tournée de Patinage satirique.

Le 13 juin 2009, il enregistre le DVD du spectacle Patinage satirique au théâtre de Beausobre à Morges, dont la sortie est prévue en novembre ou décembre 2009.

Dès le 13 septembre 2009, Yann Lambiel participe à l'émission Les Bouffons de la Confédération diffusée sur la Télé et Léman Bleu tous les dimanches. Les politiciens suisses ont enfin leur marionnettes. Les rédacteurs en chef et les voix sont Thierry Meury et Yann Lambiel.

Le 25 avril 2010, il présente son nouveau spectacle Aux Suivants. Entouré de 4 musiciens, il enchaîne 2 h de spectacle sur la politique et l'actualité Suisse et termine avec les 100 ans de la chanson ou il enchaîne les 78 chanteurs de son medley à une vitesse folle. Ce spectacle sera vu par 65 000 spectateurs en Suisse romande et fera halte sous le chapiteau du Paléo festival de Nyon devant 10 000 spectateurs.

Fin 2011, il coécrit et est le codirecteur artistique de « La Revue ». Avec ses collègues, Cuche et Barbezat - Frederic Recrosio - Sandrine Viglino - Jean-Louis Droz - Karim Slama - Alain Roche. Une folle aventure qui verra l'installation d'un chapiteau de 1 000 places avec une scène centrale à 360° monté à Saxon, d'abord pour 20 représentations puis remonté à Neuchâtel 15 jours plus tard sur le stade de la Malladière.

En 2012, il crée « Zapping », un spectacle plus intimiste A Capella (ce qui est rare pour un imitateur) dans lequel il revisite les 50 dernières années politique, cinématographique, télévisuel et musicale. Ce spectacle qui ne comporte pas de voix suisses est créé dans le but de conquérir les pays francophones.

En juin 2012, il arrête l'émission La Soupe après 13 ans de dimanches satiriques.

En juin 2012, il participe au festival « Grand rire » de Québec. Il y apparaît dans deux galas en compagnie d’Anthony Kavanagh, Pascal Légitimus et d’autres artistes Québécois.

Il crée « Les 4 sans voix » spectacle international avec trois autres imitateurs. Laurent Chandemerle pour la France, Fabian LeCastel pour la Belgique et Steeve Diamond pour le Québec.

Au printemps 2013, il réactualise le « Zapping » pour en faire le spectacle de ses 40 ans.

En juin 2013, il participe une seconde fois au « Grand rire » de Québec en proposant cette fois-ci un spectacle écrit POUR les Québécois en collaboration avec Sylvain Larocque. Il se produit au Cabaret du Capitole de Québec six fois durant le festival. Les critiques sont excellentes.

Décembre 2013 : tournée du spectacle des « 4 sans voix » dans toute la Suisse romande. 21 dates ainsi qu’en Bretagne.

2014 : tournée du « Zapping » dans les grandes salles de Suisse romande.

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un saltimbanque, selon le dictionnaire Trésor de la langue française, est un terme générique désignant un professionnel du spectacle ou comédien dont la profession est d'amuser la foule, par exemple, dans les foires ou sur les places publiques
  2. Bourget, Albertine. « Yann Lambiel : Comique, imitateur sur scène et pour « La soupe est pleine » », Le Temps (07.07.05)

Lien externe[modifier | modifier le code]