Yamdrok-Tso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yamdrok-Tso
Le lac Yamdrok-Tso photographié depuis le col de Gampa, sur la route entre Lhassa et Gyantsé)
Le lac Yamdrok-Tso photographié depuis le col de Gampa, sur la route entre Lhassa et Gyantsé)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Subdivision Région autonome du Tibet
Géographie
Coordonnées 28° 56′ N 90° 41′ E / 28.933, 90.68328° 56′ Nord 90° 41′ Est / 28.933, 90.683  
Superficie 638 km2
Longueur 72 km

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Yamdrok-Tso

Géolocalisation sur la carte : Région autonome du Tibet

(Voir situation sur carte : Région autonome du Tibet)
Yamdrok-Tso

Le lac Yamdrok-Tso ou Yamḍok Yumtso (tibétain : Yamdrok Yumtso, ཡར་འབྲོག་གཡུ་མཚོ་ ; wylie :Yar-'brog G.yu-mtsho ; pinyin tibétain : Yamzho Yumco ; sinogramme : 羊卓雍錯) est un des trois plus grands lacs sacrés du Tibet. Il a plus de 72 km de long. Il est entouré de montagnes enneigées et nourri par de nombreux petits ruisseaux. Il présente un ruisseau de sortie à son extrémité ouest.

À 90 km à l'ouest du lac, se trouve la ville tibétaine de Gyantsé, et Lhassa est à cent km au nord-ouest.

Selon la mythologie tibétaine, le Yamdrok-Tso résulte de la transformation d'une déesse.

Données physiques[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Le lac de Yamdrok Tso vu depuis le col du Gampa La (4800m), avec le Noijin Kangsang (7206 m) en arrière plan.

La construction d'une centrale électrique sur le Yamdrok-Tso débuta en 1989, l'année de la mort du 10e panchen-lama, Choekyi Gyaltsen, fortement opposé à ce projet qui entraînait notamment la disparition du village tibétain de Dramalung et des champs avoisinants[1].

La centrale, qui est la plus grande du Tibet[2],[3], entra en activité en 1997[2] et fut inaugurée en présence de Gyancain Norbu, reconnu par la République Populaire de Chine comme le successeur du 10e panchen-lama. Elle est située aux abords des berges du Yarlung Tsangpo (Brahmapoutre), 850 m en contrebas du lac.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]