Yamal (brise-glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yamal.
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Yamal
Image illustrative de l'article Yamal (brise-glace)
Le Yamal

Type Brise-glace
Histoire
Lancement Octobre 1992
Caractéristiques techniques
Longueur 150 mètres
Maître-bau 30 mètres
Tonnage 23 455 tonnes
Puissance 75 000 chevaux
Vitesse 41 km/h
Autres caractéristiques
Passagers 100
Chantier naval Chantiers de la Baltique, Saint-Pétersbourg
Pavillon Drapeau de la Russie Russie

Le Yamal (ru: Ямал) est un brise-glace à propulsion nucléaire soviétique — et désormais russe — de classe Arktika. Il doit son nom à la péninsule de Yamal, située en Sibérie occidentale.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Les brise-glace de la classe Arktika doivent naviguer dans des eaux froides afin de permettre le rafraîchissement de leurs réacteurs. Il n'est donc pas possible d'effectuer des expéditions dans l'hémisphère Sud.

Le Yamal emporte avec lui un hélicoptère et plusieurs Zodiac. Des systèmes de communication radio et satellite ont été installés et permettent une utilisation du téléphone, du fax et d'internet.

Histoire du Yamal[modifier | modifier le code]

Sa construction a commencé en 1986 à Saint-Pétersbourg, mais il n'a été lancé qu'en 1992, après la chute du communisme. Il n'a jamais rempli sa mission d'origine, l'ouverture des routes maritimes, mais a toujours été utilisé pour des expéditions dans l'Arctique. L'une de ces expéditions l'a notamment conduit au pôle Nord à l'occasion du changement de millénaire. Il est ainsi devenu le douzième navire de surface à atteindre le pôle Nord.

Le , un feu a éclaté sur le bateau, provoquant la mort d'un membre de l'équipage. L'incendie a toutefois pu être maîtrisé rapidement et le réacteur nucléaire n'a pas été atteint. Le , une collision a eu lieu entre le Yamal et le MT Indiga, un pétrolier, dans la mer de Kara. Le Yamal en est ressorti indemne.

Le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie a annoncé en avril 2011 qu'une conférence scientifique consacrée à l'Arctique se tiendrait à bord du Yamal pendant trois jours en août 2011[1]. Des chercheurs russes et étrangers y ont débattus sur la Voie maritime du Nord et la coopération en Arctique[2].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Yamal en route pour le pôle Nord.