Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?

Titre original The Naked Gun 33⅓: The Final Insult
Réalisation David Zucker
Scénario Jerry Zucker
Jim Abrahams
Pat Proft
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1994
Durée 83 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ? ou L'agent fait la farce 33 ⅓ : L'insulte finale au Québec et au Nouveau-Brunswick (The Naked gun 33⅓: the final insult) est un film comique américain réalisé par Peter Segal en 1994. Il s'agit de la deuxième suite de Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? après Y a-t-il un flic pour sauver le président ?.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après ses dernières aventures, l'inspecteur Frank Drebin a décidé de prendre sa retraite. Désormais pour lui, c'est ménage et cookies mais l'Amérique a encore besoin de lui. En effet, Rocco Dillon prépare un attentat qui aura lieu pendant la cérémonie des Oscars. Lorsque ses anciens coéquipiers lui demandent de réintégrer la brigade, Frank hésite, ayant promis à Jane que tout était fini. Mais l'instinct de policier reprend le dessus et Frank reprend du service pour le meilleur du pire…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film parodie bon nombre de films cultes, entre autres :
    • Les Incorruptibles : Frank rêve que, tout en aidant une jeune maman à tirer son landau, il tente de coincer un gangster dans le hall d'une gare munie d'un grand escalier.
    • Thelma et Louise : Jane part en virée avec sa cliente du tribunal qui se prénomme elle-aussi Louise.
    • L'Évadé d'Alcatraz : Frank et Rocco tentent de s'échapper de la prison en creusant un tunnel par le conduit d'aération de leur cellule. Fred Ward parodie ici son rôle de John Anglin.
    • La Grande Évasion : Cette même séquence d'évasion multiplie les références à La Grande Évasion, notamment en ce qui concerne les problèmes d'évacuation des déblais dus au creusage.
    • Jurassic Park : un des films nommés aux Oscars raconte une « expérience malheureuse dans une maison de retraite ». Un vieil homme géant marchant avec un déambulateur s'attaque à la voiture contenant deux enfants et écrase le professeur Alan Grant qui tentait de l'attirer avec une torche comme faisait Sam Neill avec le tyrannosaure.
  • R. Lee Ermey, le sergent Hartman dans Full Metal Jacket, fait ici une apparition en gardien de prison confisquant le plan d'évasion à Rocco Dillon.

Lien externe[modifier | modifier le code]