Xue Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Xue Long
Image illustrative de l'article Xue Long
Maquette du Xue Long, au Hong Kong Science Museum

Type Brise-glace
Histoire
Lancement 25 mars 1993
Mise en service 14 juillet 1993
Statut en service
Caractéristiques techniques
Longueur 167 m
Maître-bau 22,6 m
Tirant d'eau 9 m
Déplacement 21 250 t, chargé
Capacité 128 passagers et 47 conteneurs
Tonnage 15 349 GT
Vitesse 17,9 nœuds au maximum, 12 nœuds en vitesse de croisière
Autres caractéristiques
Équipage 34
Chantier naval chantiers navals de Kherson, en Ukraine
Armateur Chinare
Affréteur Russian Help G.A.P Shipping Ltd.
Pavillon Bahamas
Port d'attache Shanghai, Chine
IMO 8877899

Le MV Xue Long [en chinois : 雪龙] est un brise-glace et navire de recherche chinois.

Le MV Xue Long a été construit par les chantiers navals de Kherson, en Ukraine. Il a été achevé le 25 mars 1993. Il est construit sur le même modèle que le Vasiliy Golovnin[1].

Expéditions dans l'Arctique[modifier | modifier le code]

La première expédition du MV Xue Long dans l'océan Arctique a lieu du 1er juillet au 9 septembre 1999. À cette occasion, il a parcouru 14 000 milles nautiques, soit environ 26 000 kilomètres.

Le MV Xue Long est connu pour son arrivée inattendue dans le petit village côtier canadien de Tuktoyaktuk. Le navire, qui avait reçu l'aide des services météorologiques canadiens, pensait qu'il y était attendu. Les circonstances qui ont conduit les autorités canadiennes à perdre la trace du navire sont citées en 2007 encore comme preuve de l'impréparation canadienne à défendre la souveraineté de ses territoires arctiques[2].

Une deuxième expédition dans l'Arctique a lieu entre le 15 juillet et le 26 septembre 2003.

Le Xue Long entreprend une troisième expédition dans l'Arctique durant l'été 2008. Le bateau, parti de Shanghai au début du mois d'août, doit conduire des recherches en mer des Tchouktches[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de l'Institut chinois de recherche polaire, consulté en août 2008.
  2. (en) Ed Struzik, « Who will guard our gaping back door? » in The Edmonton Journal, 18 novembre 2007, consulté en août 2008.
  3. (en) Xinhua, Icebreaker Xuelong sails into Arctic, 2 août 2008, consulté en août 2008.

Source[modifier | modifier le code]