Xian de Nyingchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Línzhī Xiàn
林芝县
ཉིང་ཁྲི་ས་རྫོང་
Localisation du xian de Nyingchi (en rose) dans la préfecture de Nyingchi (en jaune)
Localisation du xian de Nyingchi (en rose) dans la préfecture de Nyingchi (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province région autonome du Tibet
Préfecture Nyingchi
Statut administratif Xian
Code postal 860100[1]
Démographie
Population 28 801 hab. (1999)
Géographie
Coordonnées 29° 39′ 00″ N 94° 22′ 00″ E / 29.65, 94.36666729° 39′ 00″ Nord 94° 22′ 00″ Est / 29.65, 94.366667  
Altitude Ville de Bayi : 2 900 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Línzhī Xiàn

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Línzhī Xiàn

Le xian de Nyingchi (chinois : 林芝县 ; pinyin : línzhī xiàn ; tibétain : ཉིང་ཁྲི་ས་རྫོང་, Wylie : nying khri rdzong, pinyin tibétain : nyingchi zong ) est un district administratif de la région autonome du Tibet en Chine. Le village de Bayi (八一镇 Bāyī Zhèn), chef-lieu du xian, est le centre administratif de la préfecture de Nyingchi.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du district était de 28 801 habitants en 1999[2].

La ville de Bayi comptait 24 367 habitants en 2000[3].

La ville de Bayi[modifier | modifier le code]

Bayi depuis la rivière Nyang

La ville de Bayi a été fondée dans les années 1950 par un détachement militaire chinois. Son ancien nom de Lhabagar a été remplacé dans les années 1960 par celui de Bayi (八一), signifiant « premier août », en hommage à l'armée populaire de libération (créée le 1er août 1927). Elle est située sur le plateau de Qinghai, à une altitude, modérée pour le plateau tibétain, de 2 900 mètres, sur les rives de la rivière Nyang, principal affluent du Yarlung Zangbo (cours supérieur du Brahmapoutre), à une trentaine de kilomètres de son confluent avec celui-ci.

Les infrastructures, l'éducation, le système de santé et l'immobilier de la ville ont été produite avec l'aide technique et financière des provinces côtières de Chine, du Guangdong et du Fujian, forts de leur développement économique international[4]. L'architecture des nouvelles construction, mélange immeuble de bureau et centres commerciaux modernes dans un style international et habitations modernes dans un style plus proche des constructions traditionnelles tibétaines[5].

En dehors de son rôle de centre administratif, ses activités principales sont le textile, l'énergie électrique, le bois, les matériaux de construction, le papier et l'imprimerie. On y trouve un des principaux établissements d'enseignement technique du Tibet ainsi que l'Institut d'écologie du Plateau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Codes postaux et téléphoniques de la région autonome du Tibet, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in China County & City Population 1999, Harvard China Historical GIS
  3. (en) Université du Michigan GRUMP (Global Rural Urban Mapping Project)
  4. « La partie intérieure de la Chine offre son aide technique au Tibet », China Radio International, août 2005 (consulté le 19 août 2007)
  5. (en)Bayi Town by the Nyang River

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]