Xavier de La Chevalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xavier de La Chevalerie, circa 1972

Xavier Daufresne de La Chevalerie, né le à Paris, mort à Saint-Nazaire le , est un diplomate français.

Ayant rejoint les forces françaises libres dès juillet 1940, diplomate de carrière, Xavier de La Chevalerie a été le Directeur du cabinet du Général de Gaulle (1967-1969).

Environnement familial[modifier | modifier le code]

Même si la famille Daufresne de la Chevalerie n'est pas de filiation aristocratique, elle dispose d'un blason : "D’or, à un frêne de sinople, terrassé de même".

Biographie[modifier | modifier le code]

Xavier de la Chevalerie a été élève au lycée Saint-Louis-de-Gonzague, autrement nommé Franklin. Titulaire d’une licence en Droit, Xavier de La Chevalerie est diplômé de l'École libre des Sciences Politiques, promotion 1939.

Forces françaises libres[modifier | modifier le code]

Mobilisé en 1940, Xavier de La Chevalerie est incorporé au 27e régiment d’infanterie de ligne, dit régiment de Bourgogne. À l’annonce de l’Armistice du 22 juin 1940, il assume sa désertion de l’armée française en rejoignant les Forces françaises libres.

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

Xavier de La Chevalerie est reçu en 1945 au concours spécial des Affaires Étrangères organisé à l'intention de ceux qui avaient été prisonniers ou avaient combattu dans la France Libre ou la Résistance. Il occupera tout au long de sa carrière pas moins de dix-sept postes.

Shanghai (janvier 1946 - Avril 1947), Manille (avril 1947 - août 1947), Paris Direction d'Asie Océanie (octobre 1947 - mars 1949), New Delhi (mars 1949 - mai 1951), Beyrouth (mai 1951 - octobre 1953), Londres (mars 1954 - février 1957), Tunis (février 1957 - juillet 1961)

En juillet 1961, il devient le Directeur du Cabinet de Georges Gorse, Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères, puis au Ministère de la Coopération et ce, jusqu’en janvier 1963.

En juin 1963, Il est nommé au poste de premier conseiller à Rabat depuis, puis en 1965 de chargé d'Affaires après le rappel de l'ambassadeur, M. Gillet, suite a l’affaire Ben Barka.

En 1979, il est nommé « ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire » au Japon[1] jusqu'en 1983, puis au Vatican jusqu'en 1985[2].

Directeur du Cabinet du Général de Gaulle (1967-1969)[modifier | modifier le code]

En janvier 1967, le Général de Gaulle le choisit comme son Directeur de Cabinet.

Après l'échec au referendum d'avril 1969, Xavier de La Chevalerie organise le séjour en Irlande du Général de Gaulle[3].


Xavier de La Chevalerie poursuit ensuite sa carrière diplomatique en assurant successivement les postes d’Ambassadeur de France au Mexique (1970-1973), au Sénégal (1973-1975), au Cap-Vert et en Guinée-Bissau (1975-1976), au Canada (1977-1979), au Japon (1979-1983), près le Saint-Siège (1983-1985).

En conseil des Ministres, daté du 6 juin 1984, Xavier de La Chevalerie est élevé à la dignité d'Ambassadeur de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 8 novembre 1979 Journal officiel
  2. Liste chronologique des ambassadeurs Ambassade de France près le Saint-Siège
  3. Éric Chiaradia, L'entourage du général de Gaulle: juin 1958-avril 1969, Publibook, 821 p. (ISBN 9782748360165, lire en ligne), p. 89

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les journées de Mai 1968 à l'Élysée et leur épilogue, Témoignage, Xavier de La Chevalerie, la revue Espoir no 115, 1998. Archives de la Fondation Charles de Gaulle
  • La Vie Quotidienne A L'Élysée Au Temps De Charles De Gaulle de Claude Dulong
  • L’entourage du général de Gaulle à l’Élysée (janvier 1959-28 avril 1969) » de Eric Chiaradia, Histoire@Politique mai-août 2009
  • Tante Yvonne : une femme d’officier de Florence D’Harcourt
  • Le poids de la coopération : le rapport France-Québec de Frédéric Bastien, Collection Débats, Montréal : Québec Amérique, 2006, 275 p.

Sources[modifier | modifier le code]